Ouvrir le menu principal

La Tomba della Mercareccia est l'une des tombes étrusques peintes, de la nécropole de Monterozzi[1], proche de la ville de Tarquinia.

Sommaire

HistoireModifier

Elle fut une des tombes découvertes dès le XVIIIe siècle sur le site et dont on connaît également la description depuis le XIXe siècle par les aquarelles de Samuel James Ainsley, illustrant l'ouvrage de George Dennis. À son époque la paroi d'entrée a disparu et la tombe sert d'étable[2].

Elle fut récemment restaurée et ouverte exceptionnellement au public lors des « Journées du patrimoine » en septembre 2008.

DescriptionModifier

Datant des IVe et IIIe siècles av. J.-C., elle offre la particularité d'avoir deux entrées et deux chambres funéraires sur deux niveaux : la chambre inférieure, la Tomba Guasta de 6,50 × 5,73 m, et la supérieure, de 6,70 × 6,74 × 3,32 m (h.) reproduisant la demeure patricienne d'un haut magistrat, avec sa frise animalière et son cortège funèbre dit processus magistratualis. La tombe est dite a camera c'est-à-dire avec le plafond, la charpente simulés. Ici un compluvium est également représenté confirmant une fois de plus les apports des Étrusques aux Romains.

Le peintre britannique Samuel James Ainsley en fit des aquarelles au XIXe siècle.

RéférencesModifier

  1. 200 sur les 6 000 du site
  2. Jean-Paul Thuillier, Les Étrusques, la fin d'un mystère, coll. « Découvertes Gallimard/Archéologie » (no 89), p. 38-39

BibliographieModifier

  • George Dennis, The Cities and Cemeteries of Etruria, John Murray, Albemarle Street, London, 1848.
  • J.-R. Jannot, « La tombe de la Mercareccia à Tarquinia » in Revue belge de philologie et d'histoire, no 60, 1982, p. 101-135
  • W. Dobrowolsky, Tomba della Mercareccia e i problemi connessi, 1997, p. 123-148
  • A Microbiological Survey of the Etruscan Mercareccia Tomb (Italy): Contribution of Microorganisms to Deterioration and Restoration [1]

Liens externesModifier