Timothy Dolan

cardinal de l'Église catholique romaine

Timothy M. Dolan
Image illustrative de l’article Timothy Dolan
Timothy Dolan en 2015
Biographie
Naissance (71 ans)
à Saint-Louis (Missouri)
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Nostra Signora di Guadalupe a Monte Mario
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr Justin Francis Rigali
Dernier titre ou fonction Archevêque de New York
Archevêque de New York
Depuis le
Administrateur apostolique de Green Bay
Archevêque de Milwaukee
Évêque titulaire de Natchesium
Évêque auxiliaire de Saint-Louis
Autres fonctions
Fonction religieuse
  • Président de l'USCCB (2010-2013)

Blason
« Ad quem ibimus » (Jn 6,68)
« À qui irions-nous? »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Timothy Michael Dolan, né le à Saint-Louis dans le Missouri aux États-Unis, est un cardinal américain, archevêque de New York depuis 2009.

BiographieModifier

PrêtreModifier

Il commence sa formation au séminaire de Saint-Louis, avant de partir pour Rome où il étudie au Collège pontifical nord-américain (Pontifical North American College) et à l'Angelicum où il obtient une licence de théologie. Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Saint-Louis par Mgr Edward Thomas O’Meara alors évêque auxiliaire du diocèse.

Après quelques années de ministère en paroisse, il prépare une thèse à l'université catholique d'Amérique. De retour dans le Missouri en 1983, il travaille notamment à la réforme du séminaire diocésain. En 1987, il devient secrétaire de la nonciature apostolique aux États-Unis, poste où il assure le lien entre les diocèses américains et la nonciature.

En 1992, il rejoint le séminaire Kenrick-Glennon de Saint-Louis dont il est nommé vice-recteur et où il enseigne l'histoire de l'Église.

En 1994, il devient recteur du Collège pontifical nord-américain à Rome, poste qu'il occupe jusqu'en 2001.

ÉvêqueModifier

Le , Jean-Paul II le nomme évêque titulaire (ou in partibus) de Natchesium et évêque auxiliaire de Saint-Louis. Il est consacré le suivant par Mgr Justin Rigali, alors archevêque de Saint-Louis. Il choisit alors comme devise épiscopale « Ad Quem Ibimus » (« Vers qui irions nous ? ») (Jn, 6, 68).

Un an plus tard, le il est nommé archevêque de Milwaukee dans le Wisconsin.

Le , le pape Benoît XVI le nomme archevêque de New York où il succède au cardinal Edward Michael Egan qui avait dépassé la limite d'âge de soixante-quinze ans imposée par le droit canon.

Toujours en 2009, il fait partie des visiteurs apostoliques envoyés par le pape pour évaluer la situation de l'Église d'Irlande confrontée aux scandales d'abus sexuels sur mineurs.

En , il est élu président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), charge qu'il exerce pour un mandat de trois ans avant de passer la main à Mgr Joseph Kurtz.

CardinalModifier

Il a été créé cardinal par Benoît XVI au consistoire du [1] avec le titre de cardinal-prêtre de Nostra Signora di Guadalupe a Monte Mario. Il participe au conclave de 2013 qui élit le pape François.

Il est nommé membre de la congrégation pour l'évangélisation des peuples le [2].

Le il est nommé par François « père synodal » pour la troisième assemblée générale extraordinaire du synode des évêques sur la famille se déroulant du 5 au , en qualité de membre du conseil ordinaire du Synode des évêques[3].

Il s'occupe au sein de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis de la Commission des activités pro-vie.

Prise de positionModifier

La liberté religieuseModifier

À la suite de la décision de l'administration du président américain Barack Obama qui veut une assurance maladie obligatoire pour tous [4], le cardinal, en tant que président de la Conférence américaine des évêques, a réagi vivement dans le Wall Street Journal du face à cette mesure car celle-ci obligerait tous les employeurs et donc les institutions religieuses à couvrir la contraception, les produits abortifs et la stérilisation[5].

Le , l'archevêque de New York, le cardinal Dolan, alors président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB), nomme Mgr William Lori président d'une nouvelle commission ad hoc pour la liberté religieuse. Il constate en effet l'érosion grandissante de la liberté religieuse aux États-Unis et les menaces sur le catholicisme dans ce pays[6]. En , les évêques américains votent pour établir une commission permanente de défense de la liberté religieuse aux États-Unis[7]. Le bureau de la liberté religieuse est dirigé par Mgr Joseph Edward Kurtz, qui a été président de l'USCCB de 2013 à 2016.

Une semaine de la liberté religieuse aux États-Unis se tient chaque année en été, coïncidant avec la fête nationale de l'Indépendance le et avec la fête de saint Thomas More et saint Jean Fisher, le [8].

Notes et référencesModifier

  1. Consistoire du 18 février 2012 sur le site catholic-hierarchy.org
  2. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 13 septembre 2014)
  3. « Liste des participants au Synode sur la famille », sur la-croix.com, (consulté le 10 septembre 2014)
  4. appelée dans sa forme élargie Patient Protection and Affordable Care Act est une loi sur la protection des patients et des soins abordables
  5. « La liberté religieuse menacée aux États-Unis », La Documentation catholique, vol. CIX, no 2485,‎ , p. 249 (ISSN 0012-4613)
  6. (en) « Archbishop Timothy Dolan letter to US Bishops of September 29, 2011 », sur USCCB.org (consulté le 22 janvier 2020)
  7. « Bishops Vote on Permanent Committee for Religious Liberty », USCCB,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2020)
  8. « USCCB Religious Liberty Chairman Announces Religious Freedom Week from June 22-29, 2018 », USCCB,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2020)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier