Thomas Sopwith

ingénieur aéronautique et yachtman britannique
Thomas Octave Murdoch Sopwith
Description de cette image, également commentée ci-après
Thomas Sopwith en 1910
Naissance
Kensington (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Décès
Hampshire (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Actif vers 1910 - 1980
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Domaines aéronautique
A influencé Harry Hawker
Sidney Camm

Sir Thomas Octave Murdoch Sopwith, né le à Kensington près de Londres et mort le dans le Hampshire à l’âge de 101 ans, est un ingénieur aéronautique britannique, pionnier de l’aviation et yachtman.

BiographieModifier

Issu d’une famille d’ingénieurs, sportif accompli, il est coureur automobile, yachtman, aérostier et pilote d’aéroplane. Aéronaute dès 1900, il vole souvent en compagnie de Charles Rolls ou de lord Brabazon. Les trois hommes abordent ensuite le « plus lourd que l’air ». Sopwith apprend à voler tout seul, et le , obtient à Brooklands le brevet de pilote no 31 du Royal Aero Club (en), aux commandes d’un biplan Howard-Wright.

En 1912, il crée Sopwith Aviation Company, où il commence par concevoir le Sopwith Pup, le Sopwith Snipe et surtout le Sopwith Camel, un chasseur monoplace qui, en 1918, totalisait 1 294 victoires aériennes. Il travaille avec une équipe composée notamment de Frederick Sigrist, Bill Eyre, Herbert Smith et Harry Hawker, lequel devient son pilote d'essai.

En 1920, après s’être mis en faillite, il fonde le groupe Hawker Siddeley, dont il prend la présidence pour s’en retirer progressivement entre 1963 et la fin de 1978. Parmi ses nombreux collaborateurs figure Sydney Camm, qui le rejoint en 1923. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son Hawker Hurricane a joué un rôle essentiel pendant la Bataille d'Angleterre. De même, le quadrimoteur Avro Lancaster fut la cheville ouvrière de la campagne de bombardement sur l’Allemagne nazie. On lui doit encore le Gloster Meteor, premier avion à réaction opérationnel britannique, et le Hawker Siddeley Harrier, un avion à décollage et atterrissage vertical qui s’illustra pendant la Guerre des Malouines.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Bernard Marck, Dictionnaire universel de l'aviation, Tallandier, , 984-985 p. (ISBN 2-84734-060-2).

Liens externesModifier