Thomas Robinson (1er baron Grantham)

Thomas Robinson
Thomas Robinson, 1st Baron Grantham.jpg
Fonctions
Leader de la Chambre des communes
-
Membre du 7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
7e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
10e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 11e Parlement de Grande-Bretagne (d)
11e Parlement de Grande-Bretagne (en)
Secrétaire d'État pour le Département du sud
Ambassadeur
Membre du 6e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Titre de noblesse
Baron Grantham (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Père
Mère
Mary Aislabie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Frances Worsley (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Thomas Robinson
Theresa Parker (en)
Frederick Robinson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Thomas Robinson, 1er baron Grantham, KB, PC (environ 1695 - ) est un diplomate et homme politique britannique.

Il est un fils cadet de Sir William Robinson (1er baronnet) (1655-1736) de Newby-on-Swale, dans le Yorkshire, député de York de 1697 à 1722. Son frère aîné est le contre-amiral Sir Tancred Robinson (3e baronnet).

BiographieModifier

Après avoir été boursier et membre mineur du Trinity College, à Cambridge[1], Thomas Robinson acquiert sa première expérience diplomatique à Paris puis se rend à Vienne où il est ambassadeur d’Angleterre de 1730 à 1748. En 1741, il cherche en vain à faire la paix entre l'impératrice Marie-Thérèse et Frédéric II. En 1748, il représente son pays au congrès d'Aix-la-Chapelle. Il est fait chevalier compagnon du bain en 1742.

De retour en Angleterre, il siège au Parlement pour Christchurch de 1749 à 1761. En 1750, il est nommé au Conseil privé.

 
Caricature de George Bubb Dodington et Sir Thomas Robinson

En 1754, le premier ministre, le duc de Newcastle, nomme Robinson secrétaire d'État aux Affaires du Sud et Leader de la Chambre des communes. C'est à cette occasion que William Pitt l'Ancien fait cette fameuse remarque à Henry Fox : "Le duc pourrait aussi bien nous envoyer sa bottine pour nous mener." En , il démissionne et en , il est créé baron Grantham.

Il est maître de la grande garde-robe de 1749 à 1754 puis de 1755 à 1760, et est nommé ministre des Postes en 1765 et 1766. Il meurt à Londres le .

Il épouse Frances, fille de Thomas Worsley de Hovingham, le , et ont deux fils et six filles. Il est remplacé dans la pairie par son fils aîné, Thomas Robinson (2e baron Grantham).

La ville de Grantham, dans le New Hampshire, aux États-Unis, tire son nom de Robinson.

RéférencesModifier

  1. Robinson, Thomas dans (en) J. Venn et J. A. Venn, Alumni Cantabrigienses, Cambridge, Angleterre, Cambridge University Press, 1922–1958 (ouvrage en 10 volumes)

Liens externesModifier