Thomas Riboud

magistrat et personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Riboud.
Thomas Riboud
Brou 1206.jpg
Plaque commémorative au monastère de Brou.
Fonctions
Député de l'Ain
-
Membre du Conseil des Cinq-Cents
-
Député de l'Ain
-
Procureur-syndic
Ain
depuis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
JasseronVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Thomas Philibert RiboudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Archives conservées par

Thomas Philibert Riboud, né le à Bourg-en-Bresse et mort le à Jasseron, est un magistrat et homme politique français, député de l'Ain de façon discontinue de 1791 à 1815[1]. Il est connu pour avoir contribué à sauver et protéger le monastère royal de Brou de la destruction en le faisant déclarer « Monument national » par la Convention[2],[3],[4].

BiographieModifier

Il est reçu avocat au parlement de Dijon le 4 août 1774, il exerce cette profession à Lyon de 1775 à 1779. Il est procureur du roi au présidial de Bourg de 1779-1790, puis subdélégué de l'intendance de Bourgogne en Bresse de 1783 à 1790.

En 1791, il est élu député du département de l'Ain à l'Assemblée Législative, commençant ainsi une carrière politique qui s'achèvera avec la Restauration[5].

Il épouse Catherine Roccofort. De leur union naît en 1792 Philippe Madeleine Riboud[6].


Thomas Riboud a été membre des sociétés savantes suivantes[7] :

HommagesModifier

NotesModifier

  1. « Thomas, Philibert Riboud », sur assemblee-nationale.fr.
  2. « Recherche "Thomas Riboud" », sur culture.gouv.fr.
  3. Jérôme Croyet, « Thomas Riboud, un magistrat humaniste », sur histoire-empire.org.
  4. « Thomas Philibert Riboud », sur portraits-monuments-ain.fr : « Pionnier dans la défense du patrimoine, Bourg-en-Bresse lui doit la protection du monastère de Brou en sa qualité de monument historique et la sauvegarde des bibliothèques des monastères de l'Ain. ».
  5. Sa carrière est reconstituée dans son dossier de légion d'honneur à partir de la page 6. Archives Nationales, base Leonore, dossier de Thomas Philibert Riboud, LH/2316/61.
  6. Archives nationales, base Leonore, dossier Philippe Madeleine Riboud, LH/2316/60.
  7. « RIBOUD Thomas Philibert » sur le site du Cths
  8. « Collège Thomas-Riboud », sur education.gouv.fr.

Liens externesModifier