Thomas Lyon (député)

Thomas Lyon (1741-1796), était un homme politique écossais qui siégea à la Chambre des communes entre 1768 et 1778.

Thomas Lyon
Fonctions
Membre du 13e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Membre du 14e Parlement de Grande-Bretagne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Jean Nicholson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Lady Anne Lyon (d)
John Lyon-BowesVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Elizabeth Wren (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
John Lyon (d)
Charlotte Lyon (d)
Susan Lyon (d)
Mary Anne Lyon (d)
Maria Frances Lyon (d)
Mary Lyon (d)
Anne Lyon (d)
Charles Lyon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
L'honorable

BiographieModifier

Il était le troisième fils de Thomas Lyon (8e comte de Strathmore et Kinghorne) et Jean Nicholson, fille de James Nicholson de West Rainton, co. Durham. Il fit ses études au Pembroke College à Cambridge, en 1758 et obtint une maîtrise en 1761. Il fut membre de l'université de 1761 à 1763.

Le père de Lyon avait été député de Forfar en 1734, siège qui était ensuite détenu par William Maule (1er comte Panmure). En 1768 la famille Strathmore propose à Lyon de reprendre le siège de Forfar à la famille Panmure. Il s'est aussi présenté pour Aberdeen Burghs. Après une lutte épuisante, Panmure a été réélu pour Forfar et Lyon pour Aberdeen Burghs. En conséquence, les familles Strathmore et Panmure ont conclu un accord pour éviter de futures compétitions. Lyon a été réélu député d’Aberdeen Burghs en 1774 [1]. Il a épousé Mary Elizabeth Wren, fille de Farren Wren de Binchester, co. Durham le .

Le frère de Lyon, John, décéda en 1776. Lyon, seul oncle survivant, était l'un des tuteurs des enfants, s'impliqua profondément dans les affaires financières et juridiques. Il a hérité de sa mère du domaine de Hetton-le-Hole à Durham le et a quitté son siège à l'ouverture de la session d'automne de 1778 [1],[2]. Il est mort le .

RéférencesModifier