Theodor Zwinger (pasteur)

Theodor Zwinger, théologien protestant, fils de Jakob Zwinger, est né à Bâle, le , le jour anniversaire de la mort d'Œcolampade et meurt le .

Theodor Zwinger

BiographieModifier

Orphelin à l'âge de treize ans, après avoir achevé son cours de philosophie, il resta quelque temps indécis sur le choix de l'état qu'il devait choisir. Theodor se décida finalement pour la médecine et tomba gravement malade. Il vit dans cet accident la juste punition de sa désobéissance aux volontés de son père et fit vœu, s'il recouvrait la santé, de se consacrer au service de l'Église.

Dès ce moment, il se livra à la théologie. Il apprit en même temps les langues orientales et les textes sacrés. Admis, en 1617, au saint ministère, il voulut, avant d'accepter une vocation, perfectionner ses connaissances par les voyages. En conséquence, il visita l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Angleterre, traversa la France et revint dans sa patrie en 1619.

Attaché successivement à différentes églises, il fut, en 1627, nommé pasteur de Saint-Théodore. Une maladie contagieuse se manifesta deux ans après et il fut atteint lui-même par la fièvre.

Élu, le , premier pasteur et surintendant des églises de Bâle, le 30 novembre suivant, il fut nommé professeur de l'Ancien Testament à l'académie. Cette chaire était celle qu'OEcolampade avait illustrée.

Il mourut le .

BibliographieModifier

Outre des thèses, des sermons et des oraisons funèbres, on a de lui :

  • Theatrum sapientiœ cœlestis, sive Analysis institutionum Cahini, Bâle, 1652, in-4 ;
  • Analysis epîstolœ D. Pauli ad Romanos, ibid., 1658, in-4. (voir les Athenœ rauricœ, p. 41-44.).

SourceModifier

« Theodor Zwinger (pasteur) », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]

  • Werner Raupp: Art. Zwinger, Theodor, dans Historisches Lexikon der Schweiz (HLS), Vol. 13, Basel: Schwabe Verlag 2014, p. 910-911 (aussi franç. et ital., aussi en ligne).

RéférencesModifier