The Telescopes

The Telescopes
Description de l'image The_Telescopes_22122010.jpg.
Informations générales
Genre musical Shoegaze, noise rock, space rock
Années actives 1987 - aujourd'hui
Labels Cheree Records, What Goes On Records, Creation Records, Rev-Ola, Double Agent Records, Space Age Recordings, Mind Expansion, Antenna Records, Hungry Audio, Trensmat Records, Dream Machine Records, Bomp! Records, Textile Records, Static Charge, Champion Version, Neon Sigh, Fuzz Club Records, Tapete Records
Composition du groupe
Membres

Stephen Lawrie[1] Brian McEwan Jamie Cameron Ross Cameron Martin Kirwan Byron Jackson Nick Keech Jim Beal James Messenger Dan Davis Andrew Liszt Jeff Lee Chris Fifield Sonya Trejo Enrique Maymi John Lynch Dave Gryphon Stuart Gardham JB Mancave Josh Richardson Nat Stensland Vince Caro

Jon Menke
Anciens membres

Robert Brooks[1] Joanna Doran[1] David Fitzgerald Jon stafford [1] Dominic Dillon[1] Lorin Halsall[citation needed] Daniel Hopkins Bridget Hayden

Jerry Hope

The Telescopes est un groupe de noise psychédélique, space rock et dream pop anglais, formé en 1987 par Stephen Lawrie, aux influences telles que Suicide, Velvet Underground et 13th Floor Elevators[1]. Le groupe a sorti une dizaine d'albums depuis Taste, paru en 1989.

DescriptionModifier

Le groupe sort un premier album split flexi disc avec Loop sur le label Cheree en 1988, album qui sera offert avec l'achat d'un numéro spécial du fanzine Sowing Seeds[2],[3]. S'en suivent leur premiers singles, Kick the Wall, et 7th# Disaster aussi édités chez Cheree Records qu'ils quitteront pour le label américain What Goes On Records qui sortira leur premier album Taste ainsi que le tube The Perfect Needle. Un album live sort sur Fierce Records. Après la faillite de What Goes On Records, ils signent chez Creation Records.

Le groupe délaisse les accents noise-rock de Taste, et joue alors un son plus posé, décrit par le journaliste Alexis Petridis comme porteur d'« une sensibilité presque fragile de l'élégance et de la mélodie »[4]. Avec le single Flying, le groupe flirte avec les Charts anglais, et publie The Telescopes, leur deuxième album, en 1992.

Lawrie explique le changement de direction artistique : « Le sens que vous donnez à la Perfection évolue avec vous à travers le temps. Je pense que nous avons encore la même approche de notre musique aujourd'hui, nous essayons toujours autant d'idées folles, c'est seulement beaucoup plus subtile et débouche sur un rendu final différent »[réf. nécessaire].

En 2002, ils font un retour surprise avec l'album Third Wave sur Double Agent Records. 2005 voit sortir leur quatrième album #4 sur leur propre label Antenna Records. À cette époque, le groupe se recentre autour du noyau composé de Stephen Lawrie et Jo Doran, aidés parfois de Lorin Halsall (membre de The Dust Collectors). Leur musique est beaucoup plus expérimentale, avec un goût prononcé pour les paysages sonores électroniques. En 2006, The Telescopes change à nouveau de line-up, qui autour de Stephen Lawrie et Bridget Hayden[5].

En , Portishead les invite au festival All Tomorrows Party à l'Alexandra Palace de Londres, où ils jouent des morceaux de leur premier album[6], chose qui se reproduisit lors de l'Austin Psych Fest de 2012 organisé par The Reverberation Appreciation Society[7].

Aujourd'hui, seuls Stephen Lawrie et des membres de One Unique Signal représentent The Telescopes sur scène[8]. L'album live Live. Aftertaste  (qui signifie arrière-goût) sort en 2010 sur le label Static Charge. Antenna Records dira du disque que c'est « ... un disque brûlant, empreint d'une tension intemporelle; un rare et mémorable aperçu des vagues surnaturelles qui ont d'abord inspiré Lawrie pour l'écriture de l'album d'origine en 1988 »[9].

En sortent deux nouveaux singles, le premier est une version drone du Black Eyed Dog de Nick Drake sorti sur le label Trensmat. Le deuxième, une nouvelle composition intitulée We See Magic and We Are Neutral, Unnecessary est un flexi-carte postale sorti sur The Dream Machine. Le groupe travaille également sur un album de nouvelles chansons, après des séances dans les studios du groupe Brian Jonestown Massacre à Berlin ainsi qu'au Spectrum Studio confondé par Richard Formby à Leeds.

En 2015, l'album Hidden Fields est publié par le label allemand Tapete Records. Pour le site AllMusic.com l'album se situe entre shoegaze et noise-pop, contenant plus de morceaux construits comme des chansons que leurs dernières sorties.

Membres originauxModifier

DiscographieModifier

Albums studioModifier

  • Taste (1989)
  • The Telescopes (1992, réédité plus tard sous le nom # Untitled Second)
  • Third Wave (2002)
  • #4 (2005)
  • Hungry Audio Tapes (2006)
  • Infinite Suns (2008)
  • HARM (2013)
  • Hidden Fields (2015)[11]
  • As Light Return (2017)
  • Exploding Head Syndrome (2019)
  • Songs of Love and Revolution (2021)

SinglesModifier

  • Forever Close Your Eyes (1988) (split 7" flexi-disc avec Loop)
  • Kick the Wall (1989)
  • 7th# Disaster (1989)
  • The Perfect Needle (1989)
  • To Kill A Slow Girl Walking (1990)
  • Precious Little (1990)
  • Everso (1990)
  • Celeste (1991)
  • Flying (1991)
  • Where the Sky Is Low (2003) (split 7" avec Füxa)
  • Mooga Destroya (2003) (split 7" avec Lo Casta)
  • Winter EP (2004)
  • Live At Audioscope (2005) (split 10" avec Vibracathedral Orchestra)
  • Night Terrors (2006)
  • Psychic Viewfinder (2007)
  • Another Whip (2007)
  • Landing Shadows (2011)
  • Black Eyed Dog (2012)
  • 'We See Magic and We Are Neutral, Unnecessary (2012) (7" flexi-carte postale)
  • I Wanna Be Your Dog (2015) (split 10" avec A Place To Bury Strangers)
  • Thrown (2015) (split 7" avec Deadly Cradle Death)

Albums LiveModifier

  • Trade Mark Of Quality (1990)
  • Live. Aftertaste (2011)

CompilationsModifier

  • As Approved by the Committee (2003)
  • Premonitions 1989-1991 (2003)
  • Altered Perception (2004)
  • Singles Compilation 1989-1991 (2008)
  • Singles No. 2 (2009)
  • Splashdown - The Complete Creation Recordings 1990-1992 (2015)

Notes et référencesModifier

  1. « Featured Column: A Journey Through Europe with The Telescopes (Prelude) » [archive du ], TPR-Mag.com, (consulté le 3 juillet 2014)
  2. Martin C. Strong, The Great Alternative & Indie Discography, Canongate, (ISBN 0-86241-913-1)
  3. Colin Larkin, The Guinness Who's Who of Indie and New Wave Music, Guinness Publishing, , 320 p. (ISBN 0-85112-579-4)
  4. Alex Petridis, Set The Controls For The Heart of The Fun (Telescopes feature), Lime Lizard, août 1991, (ISSN 0961-8104)
  5. « Welcome to Antenna Records », Antennarecords.com (consulté le 3 juillet 2014)
  6. « I'll Be Your Mirror London curated by Portishead & ATP - All Tomorrow's Parties », Atpfestival.com (consulté le 3 juillet 2014)
  7. « Austin Psych Fest 2012 Lineup », HEAVY, (consulté le 3 juillet 2014)
  8. « TPR Featured Column: The Telescopes Death Defying Tour Of Europe 2012 (Pt. I) » [archive du ], TPR-Mag.com, (consulté le 3 juillet 2014)
  9. « Welcome to Antenna Records », Antennarecords.com (consulté le 3 juillet 2014)
  10. « David Fitzgerald, guitariste du groupe The Telescopes, est mort », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 18 décembre 2020)
  11. « Artist Biography by Jason Ankeny », All Media Network (consulté le 22 septembre 2015)

Liens externesModifier