Teuthras

personnage de la mythologie grecque

Dans la mythologie grecque, Teuthras (en grec ancien Tευθρας / Teuthras ou Tευθρανoς / Teuthranos) était roi de Teuthranie, région de Mysie en Asie Mineure. Selon certains mythographes, Teuthras est le fils de Pandion, roi d'Athènes, et le père de Thespios et père adoptif de Télèphe[réf. à confirmer][1] ou de Midios et d'Argé[2].

Teuthras en compagnie de sa fille adoptive Augé, panneau 10 de la frise de Télèphe du Grand autel de Pergame, Pergamonmuseum (Berlin)

LégendeModifier

Chez Plutarque, Teuthras apparait dans une histoire de chasse au sanglier : Teuthras abat l'animal qui était protégé par Artémis, et pour échapper à la colère de la déesse, il est condamné à présenter une importante offrande aux dieux[3].

Teuthras est le père de cinquante filles, qui sont toutes épousées par Héraclès ; selon la légende, le héros s'unit à elles toutes en une nuit. Ces cinquante filles de Teuthras, appelées « Thespiades Teuthrantia », mettront au monde un enfant mâle. Certains mythographes désignent aussi Teuthras, beau-père d'Héraclès, sous le nom de Thespius[réf. à confirmer][4],[5].

Augé et TélèpheModifier

Différentes traditions contradictoires évoquent son rôle dans le mythe de Télèphe[réf. à confirmer][6].

Il recueille Augé, fille d'Aléos, roi de Tégée en Arcadie, chassée par son père. En effet, elle était tombée enceinte des œuvres d'Héraclès ; Aléos la livre alors à Nauplios, avec ordre de la noyer. Sur la route de Nauplie, elle accouche d'un fils, sur le mont Parthénion selon les uns[7], au temple d'Athéna, dont elle était prêtresse, selon les autres. Selon Diodore, Nauplios l'épargne et la vend à des marchands qui la revendent à Teuthras, tandis que son fils Télèphe reste en Arcadie[7].

Selon Hécatée de Milet[8] et Strabon[9] qui se réfère à Euripide, Aléos jette à la mer Augé enfermée dans un coffre, avec son fils nouveau né. Athéna récupère le coffre à l'embouchure du Caïque, et Teuthras épouse Augé et adopte Télèphe. Hygin rapporte la même histoire mais Teuthras y recueille Augé comme sa propre fille[10].

Idas, fils d'Apharée, envahit la Mysie, ce qui oblige Teuthras à offrir la couronne et sa fille Augé à celui qui repoussera ses adversaires. Télèphe sera de ceux qui réussiront à chasser les ennemis, et, en récompense, récoltera la couronne promise de Mysie, la gloire et la fille adoptive Augé[11],[12],[7].

Parvenu à l'âge adulte, Télèphe désire connaître sa mère : il consulte l'oracle de Delphes, et apprend qu'il doit se rendre chez Teuthras. Reçu avec beaucoup d'égards, il retrouve sa mère. En apprenant que Télèphe a pour père Héraclès, Teuthras lui donne sa fille Argiope en mariage et le désigne comme son successeur sur le trône de Mysie. Hygin affirme que la princesse Augé est une fille du roi Teuthras, qui la promet à Télèphe[12]. Télèphe, après sa victoire, et au moment d'épouser Augé, reconnaît sa mère, et la ramène dans sa patrie[réf. à confirmer][13].

Teuthras est tué par Ajax fils de Télamon au cours d'une expédition organisée pour prélever des contributions auprès du peuple[réf. à confirmer][14].

Articles connexesModifier

NotesModifier

  1. Louis Mayeul Chaudon, Antoine-François Delandine, Nouveau dictionnaire historique ou Histoire abrégée de tous les hommes qui se sont fait un nom par des talents, des vertus, des forfaits, des erreurs, etc. depuis le commencement du monde jusqu'à nos jours ... : par L. M. Chaudon et F. A. Delandine, Volume 11, Rome, Bruyset ainé et comp., (lire en ligne), p. 553
  2. Inscriptiones Graecae, XI, 4 1207 [lire en ligne].
  3. Pseudo-Plutarque, Des noms des fleuves et des montagnes, XXI, 4 [lire en ligne].
  4. Louis Mayeul Chaudon, Antoine-François Delandine, Nouveau dictionnaire historique ou Histoire abrégée de tous les hommes qui se sont fait un nom par des talents, des vertus, des forfaits, des erreurs, etc. depuis le commencement du monde jusqu'à nos jours ... : par L. M. Chaudon et F. A. Delandine, Volume 11, Rome, Bruyset ainé et comp., (lire en ligne), p. 585
  5. Joseph-Jacques Odolant-Desnos, Mythologie pittoresque, Lavigne, (lire en ligne), p. 239
  6. Strabon, François Jean Gabriel de La Porte Du Theil, Adamantios Koraēs, Antoine-Jean Letronne, Pascal-François-Joseph Gossellin, Géographie, Volume 4, Imprimerie impériale, (lire en ligne), p. 109
  7. a b et c Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 33, 10-12.
  8. Hécatée de Milet, 1F29a FGrH = Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], VIII, 4, 9.
  9. Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne], XIII, 1, 69.
  10. Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne], XCIX.
  11. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], III, 9, 2.
  12. a et b Hygin, Fables, C.
  13. Strabo, François Jean Gabriel de La Porte Du Theil, Adamantios Koraēs, Antoine-Jean Letronne, Pascal-François-Joseph Gossellin, Géographie, Volume 4, Imprimerie impériale, (lire en ligne), p. 109
  14. Philippe-Auguste de Sainte-Foy d'Arcq, Histoire générale des guerres : Divisée en Trois époques : La première depuis le déluge jusqu'à l'ère chrétienne; La seconde depuis l'ère chrétienne jusqu'à la chute de l'empire d'Orient; La troisième depuis la chute de l'empire d'Orient jusqu'à l'année 1748, Imprimerie Royale, (ISBN 978-2-503-51203-7, lire en ligne), p. 353