Tenryū-ji

temple bouddhiste à Kyoto, Japon
(Redirigé depuis Tenryu-ji)
Tenryū-ji
Tenryu-Ji Front.jpg
Dénomination
Temple Rinzai
Branche
Tenryū-ji
Date de fondation
1339
Fondateur(s)
Adresse
Site web
(ja + en + zh + ko) www.tenryuji.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

Le Tenryū-ji (天龍寺?) est un temple bouddhiste zen relevant de l'école Rinzai. Fondé en 1345 par le shogun Takauji Ashikaga (足利 尊氏, 1305-1358) et le moine Musō Soseki (夢窓疎石, 1275-1351), c'est le temple principal de la branche Rinzai Tenryū-ji et le premier des gozan (五山?, cinq grands temples) de Kyōto).

Un jardin Sogenchi.

HistoireModifier

À la mort de l'empereur Go-Daigo, qui avait fui Kyoto pour former une cour rivale (époque Nanboku-chō), le précepteur de son adversaire et ancien allié, le shogun Takauji Ashikaga, fit un rêve étrange qu’il raconta à ce dernier : un dragon furieux sortait de la rivière à Arashiyama. Dans la Chine ancienne, le dragon symbolise l’âme de l’empereur, furieux de son infortune, qui se serait ainsi réincarné. Pour apaiser l’âme de l’empereur dragon, le shogun ordonna la construction du temple en 1339, à l’endroit exact où l’empereur avait résidé pendant son enfance. Et les mausolées des empereurs Go-Misasagi de Go-Saga et de Kameyama sont situés.

Production de sakéModifier

En 2018, les vestiges d'une brasserie de saké du XVe siècle ont été mis au jour à proximité du temple. La découverte archéologique peut être mise en relation avec les sources historiques qui mentionnaient la production d'alcool du temple et le prêt à intérêt des revenus obtenus par son activité brassicole[1].

Notes et référencesModifier

  1. M. Kobayashi, Oldest sake brewery found at former temple site in Kyoto, The Asahi Shimbun (19 janvier 2020).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier