Teiranès

roi du Bosphore

Teiranès
Titre
Roi du Bosphore
275-276
Prédécesseur Rhescuporis IV
Successeur Thothorsès
Biographie
Dynastie Tibérienne-Julienne
Nom de naissance Tiberius Julius Teiranès
Lieu de naissance Royaume du Bosphore
Date de décès
Lieu de décès Royaume du Bosphore
Père Peut-être Rhescuporis IV
Fratrie Peut-être Rhescuporis IV
Conjoint Aelia
Enfants Peut-être Sauromatès IV
Religion Religion grecque antique

Tiberius Julius Teiranès[1] (en grec moderne : Τιβέριος Ἰούλιος Τειρανης), plus connu sous le nom de Teiranès, est un roi du Bosphore de la dynastie Tibérienne-Julienne régnant au IIIe siècle.

Sa période de règne dure d'environ 275-276 à 279.

BiographieModifier

OrigineModifier

L'origine du roi Teiranès est inconnue. Il porte un nom d'origine iranienne identique à celui du roi d'Arménie quasi contemporain Diran. Il est peut-être un frère ou un fils de Rhescuporis IV, fils de Sauromatès III[2].

RègneModifier

Il est connu pour avoir remporté une ou plusieurs batailles contre les Goths.

Ce souverain est presque uniquement connu par son monnayage qui s'étend entre les années 573 et 575 de l'« ère du Pont », utilisée dans le royaume du Bosphore, qui porte la légende grecque « ΒΑΣΙΛΕΩΣ ΤΕΙΡΑΝΟΥ » avec à l'avers un buste diadémé du roi Teiranès à droite, coiffé d'un ruban dans un cercle de perles, et au revers un buste de l'empereur Probus lauré à droite et en dessous la date ЕОФ de l'ère du Bosphore, l'ensemble entouré d'un cercle perlé[3].

Une inscription trouvée à Kertch en 1843 qui faisait partie d'un monument consacré à Jupiter Sauveur et à Junon indique qu'il portait le gentilice dynastique de Tibérius Iulius, tandis qu'une autre faite en l'honneur de la « Victoire et de la Constance » a également été retrouvée ; elle mentionne le nom de son épouse Aelia[4].

FamilleModifier

Mariage et enfantsModifier

De son union avec Aelia, il aurait peut-être eut :

Ascendance possibleModifier

Notes et référencesModifier

  1. Son nom serait Gaius Julius Teiranès selon d'autres sources.
  2. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard, , 634 p. [détail des éditions] (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 406, note n° 3, & 408.
  3. Théodore-Edme Mionnet, Description de médailles antiques, grecques et romaines, supplément, tome 4, Paris, 1829, p. 543-544.
  4. Revue des études grecques, tome IV, 1891, Ernest Leroux Éditeur, Paris, 1891, p. 325.