Le taraud est un outil destiné à réaliser un taraudage, c'est-à-dire un filetage à l'intérieur d'un tube initialement lisse ou d'un trou percé dans une pièce (pour y visser un goujon ou une vis). Lorsqu'on souhaite réaliser un filetage à l'extérieur d'un tube, on parle de filetage externe réalisée avec une filière et on obtient une tige filetée.

Une autre technique est l'utilisation d'un outil à fileter intérieur sur un tour. Cette technique est plus adaptée aux taraudages de grands diamètres.

Tarauds.

Aspect d'un taraudModifier

Le taraud est composé de trois zones :

  • La zone entrée ;
  • La partie guidage (ou guide) ;
  • La queue généralement cylindrique, se termine par un carré d'entraînement.

Types de taraudsModifier

Tarauds à mainModifier

Pour le taraudage manuel, on utilise un tourne-à-gauche (ou une morille). Généralement, le taraudage à la main s'effectue en trois passes successives à l'aide d'un jeu de trois tarauds spécialisés appelés :

  • ébaucheur (on le reconnaît à la présence d'un trait sur la queue carrée[1]) ;
  • intermédiaire (on le reconnaît à la présence de deux traits sur la queue carrée) ;
  • finisseur (absence de traits sur la queue carrée).

Pendant chaque passe, il est courant d'utiliser un lubrifiant comme de l'huile ou du suif.

Tarauds machineModifier

Les tarauds machine ont la particularité de tarauder en une seule passe. Pour les petits diamètres et faibles profondeurs de taraudage, ils peuvent être utilisés à la main avec un tourne-à-gauche.

Notes et référencesModifier

  1. « Taraudage : Techniques, conseils et astuces pour bien tarauder », sur Ctendance, (consulté le 15 août 2020)

Voir aussiModifier