Ouvrir le menu principal

Talpiot-Est
Armon HaNetziv
Talpiot-Est
Vu de Talpiot-Est
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District de Jérusalem
Ville Jérusalem
Démographie
Population 15 398 hab. (2015[1])
Étapes d’urbanisation 1973 : Fondation
Géographie
Coordonnées 31° 45′ 00″ nord, 35° 14′ 06″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir sur la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Talpiot-Est

Talpiot-Est (en hébreu : תלפיות מזרח), ou Armon HaNetziv (en hébreu : ארמון הנְציב) est un quartier israélien du sud-est de Jérusalem[2], établi en 1973 sur un no man's land conquis durant la guerre des Six Jours. Talpiot-Est fait partie des quartiers satellites de Jérusalem (en). La communauté internationale considère les quartiers israéliens de Jérusalem-Est comme illégaux au regard du droit international[3] mais le gouvernement israélien conteste ce point de vue[4]. Les services municipaux dans le quartier sont également disponibles pour les quartiers arabes alentour, dont Jabel Mukaber (en) et Sur Baher (en).

Sommaire

HistoireModifier

En 1928, Rachel Yanait Ben-Zvi, épouse du futur deuxième président de l'État d'Israël Yitzhak Ben-Zvi, y établit une ferme qui fournit une formation agricole destinée aux femmes, la première de son genre dans le pays. Avant l'indépendance de l'État d'Israël en 1948, la zone était dénommée Armon HaNatziv, littéralement « palais du Gouverneur », car le quartier-général du haut-commissaire de l'Empire britannique était situé sur la colline[2] où la promenade offrant une superbe vue sur Jérusalem porte toujours ce nom. Puis, de 1949 à 1967, ce quartier devient un no man's land administré par l'ONU[5].

Le 8 janvier 2017, quatre soldats israéliens en excursion y sont tués dans un attentat au camion-bélier.

Presque toutes les rues de Talpiot-Est portent le nom de Juifs condamnés et pendus comme « terroristes » par les Britanniques avant 1948[6].

DémographieModifier

En 2015, Talpiot-Est comptait 15 398 habitants[1]. Principalement peuplé de jeunes couples lors de sa fondation, l'âge moyen du quartier augmente désormais. Talpiot-Est est un quartier majoritairement laïc, avec seulement 15 synagogues.

Découvertes archéologiquesModifier

Article connexe : Tombeau de Talpiot.

Une tombe ancienne, découverte à Talpiot-Est lors d'un chantier immobilier, pourrait être la tombe de Jésus de Nazareth et de sa famille, selon l'étude d'Andrey Feuerverger[7] qui se fonde sur les occurrences des noms inscrits sur les ossuaires.

Un ancien aqueduc qui conduisait de l'eau depuis des sources en dehors de Jérusalem vers l'intérieur de la ville a été découvert dans ce quartier. Ce canal, véritable prouesse d'ingénierie, a fonctionné pendant plus de 2 000 ans[8].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. a et b (he) « שכונת תלפיות מזרח », sur Municipalité de Jérusalem,‎ (consulté le 15 janvier 2017).
  2. a et b (en) « Armon Hanatziv/Talpiot Mizrach (East Talpiot) », sur Mairie de Jérusalem (consulté le 15 janvier 2017).
  3. (en) « Jerusalem settlement 'extended' », BBC News,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « The Geneva Convention », BBC News,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « Israel's Changing Borders » [PDF].
  6. (en) J.J. Goldberg, « The Problem With Netanyahu's Response to Jewish Terror », The Forward,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Statistics Overview »
  8. (en) « A Section of Ancient Jerusalem’s Lower Aqueduct was Exposed in the Eastern Jerusalem Neighborhood of Umm Tuba », sur Autorité des antiquités d'Israël, (consulté le 15 janvier 2017).