Tadayuki Naitoh

photographe japonais

Tadayuki Naitoh (内藤 忠行, Naitō Tadayuki?, né le ) est un photographe japonais connu pour ses photographies de musiciens de jazz et d’Afrique.

Tadayuki Naitoh
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (79 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
内藤忠行Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Naitoh naîrt à Asakusa, Tokyo en 1941. Il est diplômé de photographie de 東京デザイナーズ学院 (Tōkyō Dezaināzu Gakuin?) en 1964. En 1970, il crée sa propre société, Photohouse OM.

Dès son jeune âge il s'intéresse au jazz et à la photographie et commence à photographier les musiciens de jazz en concert dès la fin de son adolescence. En 1970, il publie un livre de photos sur le trompettiste Terumasa Hino. Il voyage beaucoup en Afrique, en Asie et en Amérique, ce qui conduit à un certain nombre d'images insolite et saisissantes : Zebra, recueil de ses photographies de zèbre, est publié en 1988, et d'autres travaux utilisent des thèmes de zèbres, souvent dans des collages. Plus récemment, il se tourne vers la photographie de lotus.

En dehors du Japon, Naitoh est peut-être mieux connu pour ses photographies de Miles Davis, dont celles utilisées sur les pochettes des albums Pangaea et Agharta de 1976 ainsi qu'une version en édition limitée de Black Beauty: Live at the Fillmore West. Naitoh a également produit des enregistrements.

Les œuvres de Naitoh font partie des collections permanentes du musée métropolitain de photographie de Tokyo et du musée municipal de Kawasaki.

Expositions/SpectaclesModifier

  • Portrait of New Orleans, Grands magasins Seibu, Ikebukuro, 1972.
  • Exposition à la Gallery Min, Tokyo, - . Catalogue : Tadayuki Naito: Sakura (Tokyo, 1991).
  • En 2002-2003, la Japan Foundation et la New York Foundation for the Arts ont financé Mother/Child, performance multimedia mélant chorégraphie, vidéo, photographie et art scénique. Naitō était l'un des artistes représentés[1].
  • Du mois de mai au mois de , une rétrospective de son travail a été organisée à la galerie Canon Open à Shinagawa, Tokyo[2].

PublicationsModifier

  • Hino Terumasa no sekai (日野皓正の世界?) / Alone alone alone. Tokyo : Sankei Shinbunsha, 1970. (le titre japonais signifie Le monde de Terumasa Hino.)
  • Nabesan: Tokyo-Dar es Salaam-New York. Tokyo : Tairyūsha, 1977. (le titre est en lettres romanes.)
  • (ja) Afurika no tabi (アフリカの旅?), Voyage africain). Tokyo : Photohouse OM, 1980. Photographies noir et blanc de l'Afrique: paysages, animaux, hommes. Texte minimal.
  • Chikyū fūzoku mandara (地球風俗曼陀羅?). Kobe : Kobe Shinbun Sōgō Shuppan Sentā, 1981.
  • Afurika no uta (アフリカの歌?) / The Song of Africa. Tokyo : Shōbunsha, 1982. (ISBN 4-7949-7007-2). Photographies, la plupart du temps de couleur, de l'Afrique. Malgré le titre en anglais, le texte est en japonais.
  • Zebra. Tokyo : Jōhō Sentā, 1988. (ISBN 4-7958-0293-9). (Titre en lettres romanes.) Photographies de zèbres, de motifs zèbre, collages de motifs zèbre etc. texte en japonais et anglais.
  • Sakura-Cosm. Tokyo : Switch Shoseki Shuppanbu, 1990. (ISBN 4-594-00566-7). (le titre est en lettres romanes.) Texte en japonais et anglais.
  • Shinkuro baibusu (シンクロ・バイブス?) / Synchro Vibes. Tokyo : JICC Shuppankyoku, 1991. (ISBN 4-7966-0056-6). Essais sur la photographie.
  • Waga kokoro no Afurika (わが心のアフリカ?). Avec Lyall Watson. Tokyo : Chikuma Shobō, 1992.
  • Uchū no katachi, Nihon no niwa (宇宙のかたち 日本の庭?). Tokyo : Sekai Bunkasha, 1998. (ISBN 4-7966-0056-6). (le titre signifie jardins japonais en présence du cosmos.)
  • Iro wa koto no ha (色はことのは?) / Feel the Colors. Tokyo : Kentōsha, 2003. (ISBN 4-344-00407-8).
  • Burū rōtasu (ブルー・ロータス?). Tokyo : Hyōgensha, 2005. (ISBN 4-8282-0506-3). (le titre signifie Lotus bleu.)

Compact discsModifier

  • Masailand (1981)[3].
  • Dry and Wet (1981)
  • Night Trip (1981)
  • Timeless (1981)
  • Zebra (Jack DeJohnette) (1989)

Video/multimedia productionsModifier

  • Nō no shima (脳の縞, 1993)[3].
  • Zebra Fantasy (1996)
  • The Song of Africa (1997)
  • Kyō no niwa (京の庭, 1998)
  • Mandala Cosmology (2000)
  • Zebra (2001)

SourcesModifier

  • Avella, Natalie. Graphic Japan: From Woodblock and Zen to Manga and Kawaii Rotovision, 2004. p. 52. (ISBN 2-88046-771-3)
  • (ja) Nihon shashinka jiten (日本写真家事典) / 328 Outstanding Japanese Photographers. Kyoto: Tankōsha, 2000. (ISBN 4-473-01750-8). Malgré le titre alternatif anglais, le texte est uniquement en japonais.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. The Japan Foundation: 2002–2003 Awards in the U.S. (PDF file).
  2. Page on this in Naitoh's site; exhibition announcement hosted by Canon Marketing Japan.
  3. a et b The source for these is Naitoh's CV within an exhibition announcement hosted by Canon.

Source de la traductionModifier