Tabitha Babbitt

Tabitha Babbitt (1779 – vers 1853), membre des Shakers au sein de la communauté d'Harvard, est une inventeuse américaine. On lui doit notamment la scie circulaire, la tête de rouet et la prothèse dentaire. Il est cependant contesté qu'elle ou les autres Shakers soient les premiers à avoir inventé la scie circulaire.

Tabitha Babbitt
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Hardwick (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
HarvardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Sarah (Tabitha) Babbitt est née le à Hardwick dans le Massachusetts[1]. Le [1], elle devient membre des Shakers dans la communauté d'Harvard dans le Massachusetts[2].

En observant des hommes utiliser une scie passe-partout avec difficulté, elle se rend compte que la moitié de leurs mouvements sont perdus[1]. Remarquant qu'une lame ronde est plus efficace, Babbitt a inventé la première scie circulaire utilisée dans une scierie vers 1810[3]. Cette scie circulaire est accrochée à une machine actionnée par de l'eau pour réduire les efforts lors de la découpe du bois de charpente[4],[5]. Elle réalise sa première scie circulaire à Albany (New York)[6]. Elle ne dépose pas de brevet pour cette trouvaille pour qu'elle puisse être utilisée par d'autres, mais le brevet de cette invention est déposé aux États-Unis trois ans plus tard par deux Français quand ils découvrent des indications sur cette scie dans les papiers des Shakers[5].

En se basant sur les dates où Babbitt rejoint la secte, Stephen Miller soutient qu'elle n'est pas la première à inventer la scie circulaire. Il affirme que la scie circulaire est inventée au village shaker de Mount Lebanon, soit par Amos Bishop soit par Benjamin Bruce en 1793[1], voire qu'elle n'a pas été du tout inventée par un shaker[7].

On affirme aussi que Babbit crée un processus pour la fabrication de prothèses dentaires et améliore la tête de rouet[8]. Elle partage aussi l'invention du clou découpé avec Éli Whitney[6]. En tant que shaker, Babbitt n'a jamais breveté ses inventions.

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d M. Stephen Miller, Inspired Innovations: A Celebration of Shaker Ingenuity, UPNE, 1er janvier 2010, p. 184. (ISBN 978-1-58465-850-4)
  2. Stephen J. Paterwic, Historical Dictionary of the Shakers, Scarecrow Press, 11 août 2008, p. 104. (ISBN 978-0-8108-6255-5)
  3. « Tabitha Babbitt », sur Si/si, les femmes existent, (consulté le )
  4. The History of Hardware Tools
  5. a et b Christian Becksvoort, The Shaker Legacy: Perspectives on an Enduring Furniture Style, Taunton Press, 2000, p. 12. (ISBN 978-1-56158-357-7)
  6. a et b Clara Endicott Sears, Gleanings from Old Shaker Journals, Houghton Mifflin, 1916, p. 275.
  7. M. Stephen Miller, Inspired Innovations: A Celebration of Shaker Ingenuity, UPNE, 1er janvier 2010, p. 181. (ISBN 978-1-58465-850-4)
  8. Stanley, Autumn, Mothers and Daughters of Invention: Notes for a Revised History of Invention (Metuchen, NJ and London: Scarecrow Press, 1993), 259, 472, 500.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier