Tabarca

île espagnole

Tabarca
Isla Plana o Nueva Tabarca (es)
Tour de Saint-Joseph.
Tour de Saint-Joseph.
Géographie
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 38° 09′ 54″ N, 0° 28′ 31″ O
Superficie 0,3 km2
Point culminant 15 m
Administration
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Escut de la Província d'Alacant.svg Province d'Alicante
Démographie
Population 57 hab. (2016)
Densité 190 hab./km2
Gentilé Tabarquino, na
Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne
(Voir situation sur carte : Communauté valencienne)
Tabarca
Tabarca
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Tabarca
Tabarca
L'île de Tabarca vue de l'espace
Plan de la ville.

Tabarca est une île de la mer Méditerranée située à environ cinq kilomètres au large des côtes espagnoles, à vingt kilomètres de la ville d'Alicante.

Elle est connue en espagnol sous les noms de Tabarca, Nueva Tabarca ou Plana (qui vient de plat, sans relief), et en valencien sous le nom de Nova Tabarca.

Elle est la plus grande île de la Communauté valencienne et la seule à être habitée.

HistoireModifier

Avant 1700, l'île portait le nom d’Isla de Sant Pau (« Île Saint-Paul ») ou d’Illa Plana (« Île Plate »), et servait de refuge pour les pirates barbaresques.

Afin de priver les pirates, opérant à partir d'Alger, de cette base d'appui pour leurs coups de main effectués sur les côtes espagnoles, elle est fortifiée en 1760 sur les ordres de Charles III d'Espagne. Elle fut peuplée de génois Tabarquins, réduits en esclavage à la suite de la prise de Tabarque par le bey de Tunis en 1741 et rachetés par la couronne espagnole. C'est alors qu'elle prit le nom de Nova Tabarca (« Nouvelle Tabarque »), puis Nueva Tabarca à partir de 1770.

Les Tabarquins rachetés furent d'abord installés à Alicante, où ils occupèrent le collège jésuite, puis déplacés dans l'île avec une garnison espagnole. Les fortifications furent construites par l'ingénieur Fernando Méndez Ras.

En 1850, le gouverneur et la garnison furent supprimés, et à la fin du XIXe siècle, la population était d'environ 1 000 habitants, vivant principalement de la pêche.

De nos jours, sa population s'est complètement fondue dans la culture hispanique. On y voit toujours les portes de la citadelle, la maison du gouverneur et l'église Saints Pierre et Paul, construite en 1779.

L'île est jumelée avec l'île San Pietro en Sardaigne, également peuplée de réfugiés tabarquins.

L'île est aussi une Réserve Marine (Tabarca) [1].

PhareModifier

 
Le phare servant de laboratoire à la réserve marine

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier