Ouvrir le menu principal

Syndic de Genève

Dans l'Ancien Régime, chacun des quatre ministres à la tête du Petit Conseil de Genève, dont le chef était le Premier syndic

Histoire de la fonctionModifier

La fonction de syndic apparait avec le mouvement communal au milieu du XIIIe siècle lorsque les marchands et artisans se regroupent pour lutter contre la puissance seigneuriale de l’évêque de Genève. En 1309, l’évêque Aymon de Quart doit reconnaître l’existence de la commune dont l’organisation de base est le Conseil général auquel participent les habitants et qui élit les syndics. Plus tard, ils seront nommés par le Conseil des Deux-Cents.

FonctionModifier

Élus pour un an, quatre syndics exercent, au nom de l'ensemble des citoyens, les responsabilités suivantes :

  • police, la justice criminelle
  • la défense, les affaires militaires,
  • la défense de la ville et les affaires militaires ;
  • la surveillance des hôpitaux et des écoles, les travaux publics ;
  • les finances de la communauté.

Une fois élus, les syndics choisissent les membres de leur gouvernement - appelé Petit Conseil - parmi un nombre restreint de familles genevoises. Le premier syndic est le chef du Petit Conseil.

Ce système d’emboîtement des conseils et de cooptation réciproque octroyait en fait le pouvoir à quelques-uns et constituait une élite patricienne détentrice du pouvoir. Les luttes seront nombreuses entre les bourgeois du Conseil général et les patriciens des conseils : Petit Conseil, Conseil des Deux-Cents et Conseil des Soixante sans mentionner les révoltes populaires contre cette oligarchie.

Cette organisation disparaîtra en décembre 1792 dans les troubles provoqués par la Révolution française mais sera restaurée au XIXe siècle.

Syndics de Genève connusModifier

XVIe siècleModifier

  • Michel Roset, syndic en 1560 et 1564 et premier syndic pour 12 mandats consécutifs de 4 ans de 1568 à 1612.
  • Claude Roset (1495-1549)

XVIIe siècleModifier

  • Michel Roset, premier syndic de 1600 à 1612.
  • Jean Dupan (1608-1684), syndic en 1655, premier syndic en 1675.

XVIIIe siècleModifier

XIXe siècleModifier

RéférencesModifier

NotesModifier