Suzanne Chantal

Suzanne Chantal est une journaliste et romancière française, née Suzanne Yvonne Marie Beaujoin à Paris le et morte le au Portugal[1].

Suzanne Chantal
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
PortugalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

BiographieModifier

Suzanne Chantal a été critique de cinéma et rédactrice en chef de Cinémonde jusqu'en 1934, a sous-titré des films, et a travaillé pour Gaston Gallimard à la rédaction de l'hebdomadaire littéraire Marianne[2] entre 1937 et 1939.

Mariée en 1949 avec le journaliste portugais José Augusto (dos Santos), qui fut correspondant de plusieurs quotidiens et radios portugais, elle a aussi signé des textes sous les noms Suzanne Dos Santos, Suzanne Grace ou encore Michel Gérac (anagramme de Grace, probablement avec son mari).

En 1972, l'Académie française lui décerne le prix Dumas-Millier pour l'ensemble de ses ouvrages consacrés au Portugal.

PublicationsModifier

  • La Caravelle et les Corbeaux, Éditions du Rond-Point, 1945
  • La Sirène blessée, Plon, 1948, prix Anaïs-Ségalas de l’Académie française en 1949
  • La Chaîne et la Trame, Plon, 1950
  • L'article Portugal, en: Lexikon der Frau, ed. Gustav Keckeis, Encyclios, Zurich 1954, Vol. 2, col. 954 - 959 (en allemand)
  • La vie quotidienne au Portugal après le tremblement de terre de Lisbonne de 1755, Paris, Hachette, 1962, prix Broquette-Gonin (littérature) de l’Académie française en 1964
  • Histoire du Portugal, Hachette, 1965
  • Le Cœur battant, Grasset, 1976 (biographie partagée du couple Josette Clotis - André Malraux)
  • Ervamoïra44, Orban 1982
  • Le Ciné-monde, Grasset, 1997

Notes et référencesModifier

  1. « matchID - Moteur de recherche des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. Où elle rencontre Josette Clotis, dont elle devient la confidente.

Liens externesModifier