Sunday in the Park with George

Sunday in the Park with George
Image décrite ci-après
Sunday in the Park with George au Studio 54, en 2008.

Livret James Lapine
Sources Un dimanche après-midi sur l'île de la Grande Jatte, de Georges Seurat
Musique Stephen Sondheim
Mise en scène Stephen Sondheim
Première
Booth Theatre, Broadway
Langue d’origine anglais
Pays d’origine États-Unis

Sunday in the Park with George est une comédie musicale avec musiques et paroles de Stephen Sondheim et un livret de James Lapine. Il a été inspiré par le tableau de Georges Seurat "Un dimanche après-midi à l'Île de la Grande Jatte". L'intrigue tourne autour du personnage de George, qui se plonge dans la peinture de son chef-d'œuvre et de son arrière-petit-fils (également nommé George), un artiste contemporain conflictuel et cynique. La production a ouvert ses portes en 1984 à Broadway.

La comédie musicale a remporté le prix Pulitzer de l'œuvre théâtrale en 1985, deux Tony Awards, de nombreux Drama Desk Awards, le Laurence Olivier Awards 1991 pour la meilleure comédie musicale et le Laurence Olivier Awards 2007 dans la catégorie Outstanding Musical Production. Il a connu plusieurs reprises majeures, notamment la production britannique 2005-2006 présentée pour la première fois à la Menier Chocolate Factory et son transfert ultérieur à Broadway en 2008.

SynopsisModifier

Acte IModifier

En 1884, Georges Seurat, dit George dans la comédie musicale, esquisse des études pour sa peinture Un dimanche après-midi sur l'île de la Grande Jatte. Il évoque le décor du tableau, un petit parc de banlieue sur une île, et conserve un certain contrôle sur son environnement pendant qu'il les dessine. Sa maîtresse de longue date, Dot, modèle pour lui, malgré sa frustration de devoir se lever tôt un dimanche ("Sunday in the Park with George"). De nouveaux habitués du parc commencent à arriver: une vieille dame et son infirmière discutent de la façon dont Paris change pour accueillir une tour pour l'Exposition internationale, mais l'infirmière s'intéresse plus à un cocher allemand, Franz. Le calme du parc est interrompu par un groupe de baigneurs désagréables. George les fige d'un geste, faisant d'eux les sujets de son premier tableau, "Une baignade à Asnières". Le décor change brusquement en une galerie où la peinture est exposée. Jules (un ami artiste plus prospère) et sa femme Yvonne pensent que le travail de George n'a "aucune vie". De retour sur l'île, Jules et Yvonne ont une courte discussion avec George et partent. Ils emmènent leur cocher Franz avec eux, interrompant son rendez-vous avec l'infirmière. Dot, qui en a assez de rester immobile au soleil, quitte le parc apaisé après que George ait promis de l'emmener aux Folies. George s'approche de la Vieille Dame, qui se révèle être sa mère et demande à la dessiner, mais elle refuse.

Dans son atelier, George travaille de manière obsessionnelle sur sa peinture tandis que Dot se prépare pour leur rendez-vous et fantasme d'être une filles des Folies ("Color and Light"). Lorsque George arrête brièvement de peindre pour nettoyer ses pinceaux, lui et Dot réfléchissent à leur fascination mutuelle. Dot est prêt à partir, mais George choisit de continuer à peindre à la place, ce qui la bouleverse grandement.

Dans le parc un dimanche plus tard, George dessine un batelier mécontent à la désapprobation d'un Jules observateur. Dot entre dans les bras de Louis, boulanger. Deux commerçantes discutant, toutes deux nommées Celeste, remarquent Dot avec un nouvel homme ("Gossip"). Lorsque la fille de Jules et Yvonne, Louise, essaie de caresser le chien du batelier, il lui crie dessus, puis s'en prend à George et s'en va. George et Dot ont une conversation tendue alors qu'elle travaille sur le livre de grammaire qu'elle utilise pour apprendre à lire et à écrire. Alors que Jules et Yvonne se moquent de la nature non conventionnelle de l'art de George, ils discutent d'une initiative visant à inclure son travail dans la prochaine exposition. George dessine deux chiens tout en essayant de façon fantaisiste d'imaginer le monde de leur point de vue, décrivant leur soulagement d'être libéré de leurs routines ("The Day Off"). Au fur et à mesure que la journée avance, George dessine tranquillement des habitants du parc: Les deux Celestes tentent d'attirer l'attention d'une paire de soldats, se battant pour obtenir le plus beau des deux; l'infirmière se cache de la vieille dame et tente d'attirer l'attention de Franz; Franz et sa femme Frieda se disputent avec Louise et l'autre; une paire de riches touristes américains passent, détestant tout à propos de Paris, sauf les pâtisseries, et prévoient de rentrer chez eux avec un boulanger ; Jules revient pour donner une nouvelle conférence à George sur ses défauts en tant qu'artiste, recevant en réponse une invitation à voir sa nouvelle peinture; le batelier réapparaît pour réprimander l'attitude condescendante des artistes. Dot voit George, mais il se dérobe avant qu'elle ne puisse lui parler, et en représailles, elle décrit sa nouvelle vie satisfaisante avec Louis. Elle lui manque clairement et aime George, mais Louis l'aime, la respecte et a besoin d'elle comme George ne peut pas et elle fait son choix ("Everybody Loves Louis").

Alors que le parc se vide pour la soirée, George revient. Il regrette Dot et déplore que son art l'ait aliéné de ceux qui sont importants pour lui, mais se résigne à la probabilité que l'accomplissement créatif puisse toujours prendre le pas sur le bonheur personnel ("Finishing the Hat").

Le temps a passé et Dot, très enceinte, visite le studio de George. Elle demande une peinture que George a faite d'elle, mais il refuse. Jules et Yvonne viennent au studio pour voir la peinture de George presque terminée. Pendant que Jules va avec George voir le tableau, Yvonne et Dot tiennent une conversation méfiante. Elles réalisent qu'elles se sont toutes les deux senties négligées par un artiste, leur aversion mutuelle s'estompe, et elles discutent des difficultés à essayer de maintenir une relation amoureuse avec un artiste. Pendant ce temps, Jules est intrigué par la nouvelle technique de George et craint que son obsession pour son travail ne l'éloigne de ses collègues artistes et collectionneurs. Il refuse de soutenir le travail. Jules et Yvonne partent et George, ayant oublié que Dot était là, se remet au travail. Dot révèle la vraie raison de sa visite : malgré le fait évident que George est le père de l'enfant à naître, elle et Louis se marient et partent pour l'Amérique. George se retire avec colère derrière sa toile, et elle le supplie de réagir, en quelque sorte, à ses nouvelles. Ils se disputent amèrement au sujet de leur relation ratée, et Dot conclut tristement que même si George peut être capable de s'épanouir, elle ne l'est pas, et ils doivent se séparer ("We Do Not Belong Together").

Dans le parc, la Vieille Dame accepte finalement de s'asseoir pour George, se perdant dans de bons souvenirs de son enfance que George conteste à plusieurs reprises. Elle déplore l'horizon changeant de Paris, et il l'encourage à voir la beauté du monde tel qu'il est, plutôt que comment il a été ("Beautiful"). Les touristes américains arrivent avec Louis et Dot, qui tient sa fille nouveau-née, Marie. George refuse de reconnaître son enfant, ne pouvant présenter que de faibles excuses alors que Dot s'en va tristement.

Le parc devient bruyant: les Célestes et le Soldat se disputent sur leurs ruptures respectives tandis que Jules et Frieda se faufilent pour aller batifoler. Louise informe Yvonne de l'infidélité de son père et une bagarre éclate entre Jules, Yvonne, Franz et Frieda. Les Célestes et le Soldat se disputent bruyamment et bientôt tous se battent jusqu'à ce que la Vieille Dame crie, "Souviens-toi, George!", Et les arrête tous d'un geste. George prend le contrôle des sujets de sa peinture, qui chantent en harmonie en les transformant en tableau final de sa peinture finie ("Sunday").

Acte IIModifier

Alors que le rideau s'ouvre, les personnages - toujours dans le tableau - se plaignent d'être coincés dans la toile ("It's Hot Up Here"). Les personnages livrent de courts éloges à George, décédé subitement à 31 ans.

L'action avance rapidement d'un siècle à 1984. L'arrière-petit-fils de George et Dot, également artiste du nom de George, est dans un musée dévoilant sa dernière œuvre, une réflexion sur la peinture de Seurat sous la forme d'une machine légère appelée "Chromolume # 7". George présente l'œuvre, établissant son lien avec le tableau en invitant sa grand-mère de 98 ans, Marie, à l'aider à présenter l'œuvre. Marie partage son histoire familiale, décrivant comment sa mère, Dot, l'a informée sur son lit de mort qu'elle était la fille de Seurat. George est sceptique à l'égard de cette tradition familiale, mais Marie insiste sur le fait que les notes du livre de grammaire de Dot, qui mentionnent George, en sont la preuve. Après une brève panne technique, le Chromolume est dévoilé.

Lors de la réception, divers mécènes et conservateurs félicitent George pour son travail tandis que George passe parmi eux, commentant les difficultés de produire de l'art moderne ("Putting It Together"). Comme son arrière-grand-père, il évoque son environnement, se permettant de tenir plusieurs conversations à la fois. La seule voix qu'il trouve qu'il ne peut ignorer est celle d'un critique d'art qui lui dit qu'il se répète et gaspille ses cadeaux. Après le départ des visiteurs du musée pour le dîner, Marie parle de l'image de sa mère dans le tableau, s'inquiétant pour George. Quand il arrive pour la ramener à la maison, elle lui parle de sa mère, essayant de transmettre un message sur l'héritage que nous laissons ("Children and Art"). Elle s'endort et George, seul avec le tableau, se rend compte qu'il manque de connexion.

Quelques semaines plus tard, Marie décède et George est invité par le gouvernement français à faire une présentation du Chromolume sur l'île que le tableau représente. Là, George révèle à son ami Dennis qu'il a refusé sa prochaine commande. Se sentant à la dérive et incertain, George lit un livre qu'il a hérité de sa grand-mère - le même que Dot avait l'habitude de lire - et réfléchit aux similitudes entre lui et son arrière-grand-père ("Lesson #8"). Une vision de Dot apparaît et salue George, à qui elle s'adresse comme s'il était le George qu'elle connaissait. Il lui confie ses doutes et elle lui dit d'arrêter de s'inquiéter de savoir si ses choix sont bons et de simplement les faire ("Move On"). George trouve quelques mots écrits au dos du livre - les mots que George marmonnait souvent pendant qu'il travaillait. Pendant que George les lit à haute voix, les personnages du tableau remplissent la scène et recréent leur tableau ("Sunday"). Alors qu'ils partent et que la scène ressemble à une toile vierge, George lit: "White: a blank page or canvas. His favorite – so many possibilities." ("Blanc: une page ou une toile vierge. Son préféré - tant de possibilités.")

HistoireModifier

Après l'échec et la réception critique cinglante de Merrily We Roll Along en 1981 (qui a fermé après seulement 16 représentations), Sondheim a annoncé son intention de quitter le monde du théâtre musical. Lapine l'a persuadé de revenir après que les deux aient été inspirés par le tableau "Un dimanche après-midi sur l'île de la Grande Jatte". Ils ont passé plusieurs jours à l'Art Institute of Chicago pour étudier la peinture[1]. Lapine a noté qu'une figure majeure manquait dans la toile: l'artiste lui-même. Cette observation a servi de tremplin et la production a évolué vers une méditation sur l'art, la connexion émotionnelle et la communauté[2].

La comédie musicale romance la vie de Seurat. En fait, aucun de ses enfants n'a survécu au-delà de la petite enfance et il n'avait pas de petits-enfants. La conjointe de Seurat était Madeleine Knobloch, qui a donné naissance à ses deux fils, un après sa mort. Contrairement à Dot, Knobloch vivait avec Seurat à sa mort et n'a pas émigré en Amérique. Elle est décédée d'une cirrhose du foie à l'âge de 35 ans[3],[4].

ProductionsModifier

Production originale Off-BroadwayModifier

Le spectacle a ouvert Off-Broadway à Playwrights Horizons, avec Mandy Patinkin et Bernadette Peters, en et a duré 25 représentations. Seul le premier acte a été exécuté et même cela était encore en développement. Le premier acte a été étoffé et le travail a commencé sur le second pendant cette période et le spectacle complet en deux actes a été créé lors des trois dernières représentations[5]. Après avoir vu le spectacle à Playwrights, le compositeur Leonard Bernstein a écrit à son ami Sondheim pour le féliciter. Kelsey Grammer (jeune homme à la banque et le soldat), Mary Elizabeth Mastrantonio (Celeste # 2) et Christine Baranski (Clarisse, qui a ensuite été renommée Yvonne) étaient dans la production off-Broadway mais n'ont pas continué avec le spectacle à Broadway[6].

Production originale de BroadwayModifier

La comédie musicale a été transférée au Booth Theatre de Broadway, le . Le deuxième acte a été finalisé et le spectacle a été "gelé" quelques jours seulement avant l'ouverture.

Lapine met en scène et Patinkin et Peters reprennent leurs rôles, avec la décors de Tony Straiges, la conception des costumes de Patricia Zipprodt et Ann Hould-Ward, l'éclairage de Richard Nelson et les effets spéciaux de Bran Ferren.

Le spectacle a fermé le , après 604 représentations et 35 avant-premières.

Production originale de LondresModifier

La première production londonienne a ouvert ses portes au Royal National Theatre le et s'est déroulée sur 117 représentations, avec Philip Quast dans le rôle de George et Maria Friedman dans celui de Dot. La production a été nominée pour six Laurence Olivier Awards, battant Into the Woods, une autre collaboration entre Lapine et Sondheim, pour remporter le prix de la meilleure nouvelle comédie musicale (1991). Quast a remporté le prix du meilleur acteur dans une comédie musicale[7].

Reprise à Londres (2005)Modifier

La première reprise du spectacle à la Menier Chocolate Factory à Londres, ouverture le et fermeture le . La partition a été réorchestrée par Jason Carr et avec Daniel Evans et Anna-Jane Casey, sous la mise en scène de Sam Buntrock[8]. La production transférée au Wyndham's Theatre dans le West End de Londres, ouvrant le et se terminant le . Jenna Russell a remplacé le Casey indisponible. Cette reprise a reçu six nominations aux Laurence Olivier Awards, et a en remporté cinq au total, dont la production musicale exceptionnelle, le meilleur acteur dans une comédie musicale et la meilleure actrice dans une comédie musicale[9].

Reprise à Broadway (2008)Modifier

La production londonienne de 2005 a été transférée à Broadway en 2008, où elle a été produite par Roundabout Theatre Company et Studio 54. Les previews ont commencé le , avec une ouverture le , jusqu'au [10].

Daniel Evans et Jenna Russell (qui a joué dans la production londonienne de 2005-2006) ont repris leurs rôles sous la mise en scène de Sam Buntrock. Le casting était composé de Michael Cumpsty (Jules / Bob), Jessica Molaskey (Yvonne / Naomi), Ed Dixon (Mr./Charles Redmond), Mary Beth Peil (Old Lady / Blair), Alexander Gemignani (Boatman / Dennis) et David Turner (Franz / Lee Randolph)[11].

Reprise à Broadway (2017)Modifier

Une nouvelle reprise a été présenté à Broadway au Hudson Theatre, avec Jake Gyllenhaal dans le rôle de George et Annaleigh Ashford dans le rôle de Dot / Marie. Les avant-premières ont commencé le et la production a ouvert le [12]. Le casting était composé de Brooks Ashmanskas (M./Charles), Phillip Boykin (Boatman / Lee), Claybourne Elder (Soldier / Alex), Liz McCartney (Mme/Harriet), Ruthie Ann Miles (Frieda / Betty), David Turner (Franz / Dennis), Jordan Gelber (Louis / Billy), Erin Davie (Yvonne / Naomi), Penny Fuller (Old Lady / Blair) et Robert Sean Leonard (Jules / Bob)[13]. L'équipe de production était composée de Sarna Lapine (réalisatrice), Ann Yee (mise en scène musicale), Beowulf Boritt (conception scénique), Clint Ramos (conception des costumes), Ken Billington (conception d'éclairage) et Kai Harada (conception sonore).

La production sera transférée dans le West End au Savoy Theatre en , avec également Gyllenhaal et Ashford[14].

Numéros musicauxModifier

Act I
  • "Sunday in the Park with George" – George, Dot
  • "No Life" – Jules, Yvonne
  • "Color and Light" – Dot, George
  • "Gossip" – Celeste #1, Celeste #2, Boatman, Nurse, Old Lady, Jules, Yvonne
  • "The Day Off" – George, Company
  • "Everybody Loves Louis" – Dot
  • "The One on the Left" – Soldier, Celeste #1, Celeste #2, George
  • "Finishing the Hat" – George
  • "The Day Off" (Reprise) - Company
  • "We Do Not Belong Together" – Dot, George
  • "Beautiful" – Old Lady, George
  • "Sunday" – La troupe
Act II
  • "It's Hot Up Here" – La troupe
  • "Chromolume #7" – Orchestre
  • "Putting It Together" (including the reprise of "Gossip") – La troupe
  • "Children and Art" – Marie
  • "Lesson #8" – George
  • "Move On" – George, Dot
  • "Sunday" (Reprise) – George, Dot et la troupe

Prix et nominationsModifier

Production originale à BroadwayModifier

Année Cérémonie Catégorie Nominé(e) Résultat
1984 Drama Desk Award Outstanding Musical Lauréat
Outstanding Book of a Musical James Lapine Lauréat
Outstanding Actor in a Musical Mandy Patinkin Nomination
Outstanding Actress in a Musical Bernadette Peters Nomination
Outstanding Featured Actor in a Musical Charles Kimbrough Nomination
Outstanding Director of a Musical James Lapine Lauréat
Outstanding Orchestrations Michael Starobin Lauréat
Outstanding Lyrics Stephen Sondheim Lauréat
Outstanding Music Nomination
Outstanding Costume Design Patricia Zipprodt et Ann Hould-Ward Nomination
Outstanding Lighting Design Richard Nelson Lauréat
Outstanding Set Design Tony Straiges Lauréat
Outstanding Special Effects Bran Ferren Lauréat
Tony Award Best Musical Nomination
Best Original Score Stephen Sondheim Nomination
Best Book of a Musical James Lapine Nomination
Best Performance by a Leading Actor in a Musical Mandy Patinkin Nomination
Best Performance by a Leading Actress in a Musical Bernadette Peters Nomination
Best Featured Actress in a Musical Dana Ivey Nomination
Best Costume Design Patricia Zipprodt et Ann Hould-Ward Nomination
Best Direction of a Musical James Lapine Nomination
Best Scenic Design Tony Straiges Lauréat
Best Lighting Design Richard Nelson Lauréat
New York Drama Critics' Circle Award Best Musical Lauréat
1985 Prix Pulitzer Prix Pulitzer de l'œuvre théâtrale Stephen Sondheim et James Lapine Lauréat

Production originale de LondresModifier

Année Cérémonie Catégorie Nominé(e) Résultat
1991 Laurence Olivier Award Best New Musical Lauréat
Best Actor in a Musical Philip Quast Lauréat
Best Director of a Musical Steven Pimlott Nomination
Best Actress in a Musical Maria Friedman Nomination
Best Costume Design Tom Cairns Nomination
Best Set Design Nomination

Reprise à Londres (2005)Modifier

Année Cérémonie Catégorie Nominé(e) Résultat
2005 Critics' Circle Theatre Award Best Designer Timothy Bird et David Farley Lauréat
2007 Laurence Olivier Award Outstanding Musical Production Lauréat
Best Actor in a Musical Daniel Evans Lauréat
Best Actress in a Musical Jenna Russell Lauréat
Best Set Design Timothy Bird et David Farley Lauréat
Best Lighting Design Natasha Chivers et Mike Robertson Lauréat
Best Director Sam Buntrock Nomination

Reprise à Broadway (2008)Modifier

Année Cérémonie Catégorie Nominé(e) Résultat
2008 Drama League Award Distinguished Revival of a Musical Nomination
Distinguished Performance Daniel Evans Nomination
Jenna Russell Nomination
Drama Desk Award[15] Outstanding Revival of a Musical Nomination
Outstanding Actor in a Musical Daniel Evans Nomination
Outstanding Actress in a Musical Jenna Russell Nomination
Outstanding Director of a Musical Sam Buntrock Nomination
Outstanding Orchestrations Jason Carr Lauréat
Outstanding Lighting Design Ken Billington Nomination
Outstanding Projection Design Timothy Bird et The Knifedge Creative Network Lauréat
Outer Critics Circle Award Outstanding Revival of a Musical Nomination
Outstanding Actor in a Musical Daniel Evans Nomination
Outstanding Set Design Timothy Bird et David Farley Lauréat
Outstanding Costume Design David Farley Nomination
Outstanding Lighting Design Ken Billington Lauréat
Tony Award[16] Best Revival of a Musical Nomination
Best Performance by a Leading Actor in a Musical Daniel Evans Nomination
Best Performance by a Leading Actress in a Musical Jenna Russell Nomination
Best Direction of a Musical Sam Buntrock Nomination
Best Orchestrations Jason Carr Nomination
Best Scenic Design Timothy Bird et David Farley Nomination
Best Costume Design David Farley Nomination
Best Lighting Design Ken Billington Nomination
Best Sound Design Sebastian Frost Nomination

RéférencesModifier

  1. Sherman, Stuart. "A Scholar's Perspective", Chicagoshakes.com, accessed December 15, 2016
  2. Zadan, Craig. Sondheim & Co., 1986, p. 295 (ISBN 0-06-015649-X)
  3. cdc "Death of Seurat", Jan. 2005 « https://web.archive.org/web/20110629132450/http://www.cdc.gov/ncidod/eid/vol11no01/04-0269.htm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  4. Vora, Setu K. "Death of Seurat" Centers for Disease Control and Prevention, Emerging Infectious Diseases, Volume 11, Number 1—January 2005, accessed July 4, 2016
  5. Zadan, Craig. Sondheim & Co.", 1986, pp. 303-306, (ISBN 0-06-015649-X)
  6. Culwell-Block, Logan. "Did They Finish the Hat? Where Are the Stars of Sunday in the Park with George Now?" Playbill, accessed January 3, 2020
  7. "Olivier Winners 1991" officiallondontheatre.com, retrieved January 20, 2018
  8. Wolf, Matt. "review. Sunday in the Park With George Variety, November 30, 2005
  9. Jury, Louise. "The inspiration of Sondheim: Composer is toast of the Olivier's" Independent, February 19, 2007
  10. "More Color and Light: Sunday in the Park With George Extends Through June", Playbill.com, April 7, 2008
  11. "Freshly Framed, Sunday in the Park With George Revival Opens on Broadway", Playbill.com, February 21, 2008
  12. Brantley, Ben."Review: ‘Sunday in the Park With George,’ a Living Painting to Make You See" The New York Times, February 23, 2017
  13. Viagas, Robert. "Jake Gyllenhaal 'Sunday in the Park With George' Begins Previews Feb. 11", Playbill, February 11, 2017
  14. McPhee, Ryan. "Jake Gyllenhaal and Annaleigh Ashford to Star in London Sunday in the Park With George" Playbill, June 17, 2019
  15. Gans, Andrew. "53rd Annual Drama Desk Awards Will Be Presented May 18" Playbill, May 18, 2008, accessed december 15, 2016
  16. "Awards, 2008 Revival" ibdb.com, retrieved January 20, 2018

Liens externesModifier