Sumida-gawa

rivière japonaise

Sumida-gawa
(japonais : 隅田川)
Illustration
Le fleuve Sumida du pont Suijin.
Caractéristiques
Longueur 23,5 km
Bassin collecteur Ara river basin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cours
Embouchure Baie de Tokyo
· Localisation Tokyo
· Altitude m
· Coordonnées 35° 43′ 07″ N, 139° 48′ 26″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau du Japon Japon

Le fleuve Sumida (隅田川, Sumida-gawa?) est un cours d'eau du Japon qui traverse le nord-est de Tokyo.

Long de 23,5 km, il est un défluent du fleuve Ara et son embouchure est la baie de Tokyo.

Un des 23 arrondissements spéciaux de Tokyo porte son nom : Sumida-ku.

La tour Tokyo Skytree se situe au bord de ce fleuve.

Les pontsModifier

Le fleuve Sumida s’étire sur vingt-sept kilomètres. Il y a vingt-six ponts () sur ce fleuve, soit presque un pont par kilomètre. Parmi eux, les principaux sont :

 
À gauche : Hiroshige, Le Pont Ōhashi et Atake sous une averse soudaine (1857)
À droite : Van Gogh, Japonaiserie. Pont sous la pluie (1888).
 
Hiroshige, Le Pont Nihonbashi à l'aube.
  • le Nihonbashi, datant du XVIIe siècle, situé plus précisément sur un affluent de la Sumida-gawa : la Nihonbashi-gawa. C'était le pont où deux des cinq routes d'Edo, le Nakasendō et le Tōkaidō, aboutissaient à l'époque d'Edo.Ce pont apparait également chez Hokusai et Hiroshige ;
  • l'Eitai-bashi datant de 1924. Il remplace le pont construit en 1696[1] ;
  • le Chuo Ohashi-bashi, datant de 1994, est le pont le plus récent de la Sumida. Une statue offerte par la mairie de Paris à l'agglomération de Tokyo pour célébrer l'amitié entre les deux villes est installée à l'extérieur du pied nord. Son inauguration se fit en présence de monsieur Jacques Chirac, alors Maire de Paris ;
  • le Tsukuda Ohashi-bashi, datant de 1953. Il est le premier pont construit après la Seconde Guerre mondiale ;
  • le Kachidoki Ohashi-bashi, construit en 1940 pour la commémoration de la victoire de l’armée japonaise à Lushun lors de la guerre russo-japonaise (1905). Il est le seul pont à bascule de la Sumida mais ne s’ouvre plus depuis 1970.

CultureModifier

Le fleuve Sumida a donné son nom à une pièce de très célèbre, Le Fleuve Sumida (transformée en Curlew River par Benjamin Britten en 1964).

La pièce de kabuki Sumidagawa gonichi no omokage est peut-être plus connue sous le nom de Hokaibo, du nom du personnage principal. Écrite et mise en scène en 1784 par Nakawa Shimesuke, la pièce est toujours à l'affiche au Japon. En 2007, ce drame classique du kabuki est présenté à New York avec Nakamura Kansaburo XVIII et sa troupe, Heisei Nakamura-za[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Isaac Titsingh, Annales des empereurs du Japon, 1834, p. 415.
  2. Lincoln Center Festival 2007, 10-29 juillet 2007, Playbill: Heisei Nakamura-za.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (fr) Isaac Titsingh, [Siyun-sai Rin-siyo/Hayashi Gahō (1652)]. Nipon o daï itsi ran, ou Annales des empereurs du Japon, traduites par M. Isaac Titsingh, avec l'aide de plusieurs interprètes attachés au comptoir hollandais de Nangasaki ; ouvrage revu, complété et corrigé sur l'original japonais-chinois, accompagné de notes, et précédé d'un Aperçu d'histoire mythologique du Japon, par M. J. Klaproth., Paris, Royal Asiatic Society, Oriental Translation Fund of Great Britain and Ireland, 1834. Deux exemplaires numérisés de ce livre rare, issus des bibliothèques des universités du Michigan et de Stanford sont accessibles en ligne.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :