Sulfate d'aluminium

composé chimique

Sulfate d'aluminium
Image illustrative de l’article Sulfate d'aluminium
Identification
Synonymes

sulfate d'alumine

No CAS anhydre : 10043-01-3 octadécahydrate : 7784-31-8
No ECHA 100.030.110
No CE 233-135-0
No E E520
Apparence cristaux blancs, lustres ou poudre sans odeur[1].
Propriétés chimiques
Formule Al2O12S3Al2(SO4)3 (anhydre)
Al2(SO4)3,18H2O (octadécahydrate)
Masse molaire[2] 342,151 ± 0,019 g/mol
Al 15,77 %, O 56,11 %, S 28,12 %, 666,429 g/mol (octadécahydrate)
Propriétés physiques
fusion déc. 1 040 °C (anhydre)
déc. 87 °C (octadécahydrate)
Solubilité dans l'eau : bonne[1]
Masse volumique 2,71 g·cm-3[1]

1,69 (octadécahydrate)

Précautions
SIMDUT[3],[4]
Sulfate d'aluminium :
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,

Sulfate d'aluminium octadécahydraté :
D2B : Matière toxique ayant d'autres effets toxiques
D2B,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le sulfate d'aluminium (E520), de formule Al2(SO4)3, est un sel formé par la combinaison de deux cations aluminium (Al3+) et de trois anions sulfate (SO42-).

UtilisationsModifier

On le trouve dans le commerce sous forme de cristaux ou en solution liquide.

Le sulfate d'aluminium est notamment utilisé dans le processus de coagulation-floculation pour le traitement des eaux. Dans la purification de l'eau, les impuretés en suspension se coagulent en particules plus grosses, puis se déposent au fond du récipient (ou sont filtrées) plus facilement. Ce processus est appelé coagulation ou floculation.

Il est aussi utilisé comme mordant dans la teinture et l'impression de textiles.

Lorsqu'il est dissous dans une grande quantité d'eau neutre ou légèrement alcaline, le sulfate d'aluminium produit un précipité gélatineux d'hydroxyde d'aluminium, Al(OH)3. Dans les tissus de teinture et d'impression, le précipité gélatineux aide le colorant à adhérer aux fibres du vêtement en rendant le pigment insoluble.

Dans l'industrie de la construction, le sulfate d'aluminium est utilisé comme agent d'étanchéité et accélérateur de prise dans le béton.

Le sulfate d'aluminium est parfois utilisé pour réduire le pH de la terre de jardin, car il s'hydrolyse pour former le précipité d'hydroxyde d'aluminium et une solution d'acide sulfurique diluée. Un exemple de ce que la modification du niveau de pH du sol peut faire pour les plantes est visible lorsque l'on regarde Hydrangea macrophylla. Le jardinier peut ajouter du sulfate d'aluminium au sol pour réduire le pH, ce qui entraînera à son tour que les fleurs de l'hortensia prendront une couleur différente (bleue). L'aluminium est ce qui rend les fleurs bleues; à un pH plus élevé, l'aluminium n'est pas disponible pour la plante.

Il est parfois utilisé dans l'industrie alimentaire humaine comme agent raffermissant, où il prend le numéro E520, et dans l'alimentation animale comme bactéricide. Le sulfate d'aluminium peut être utilisé comme déodorant, astringent ou dans les crayons hémostatiques pour le rasage et les "pierres d'alun"

Il s'agit d'un adjuvant vaccinal courant qui agit en facilitant la libération lente de l'antigène à partir du dépôt de vaccin formé au site d'inoculation.

Une autre utilisation est un agent moussant dans la mousse anti-incendie.

Il peut également être très efficace comme molluscicide.

SantéModifier

En 2000, l'étude PAQUID[5] réalisée dans les départements de la Gironde et de la Dordogne, montrait que le risque de contracter la maladie d'Alzheimer est 1,99 fois plus élevé dans les régions où l'eau contient plus de 100 µg d'aluminium par litre d'eau potable, alors qu'en France, la norme est de 200 µg. Cette étude est invalidée en par le rapport de l'AFSSA. Si certains effets liés à une exposition chronique à l’aluminium peuvent être actuellement considérés comme avérés (encéphalopathie, troubles psychomoteurs, atteinte du tissu osseux sous forme d’ostéomalacie et atteinte du système hématopoïétique sous la forme d’une anémie hypochrome), il apparaît que pour d’autres effets initialement suspectés (c’est le cas de la maladie d’Alzheimer), en l’état actuel des connaissances, une relation causale ne peut être raisonnablement envisagée[6].

Mais en 2012, au terme de l'étude Paquid, le rapport publié indique clairement l'incidence de l'aluminium dissous dans l'eau de boisson dans l'aggravation de la démence pour les personnes âgées[7].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c SULFATE D'ALUMINIUM, fiche(s) de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée(s) le 9 mai 2009.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Sulfate d'aluminium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009.
  4. « Sulfate d'aluminium octadécahydraté » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 23 avril 2009.
  5. Ramaroson H, Helmer C, Barberger-Gateau P, Letenneur L, Dartigues JF ; Prevalence of dementia and Alzheimer's disease among subjects aged 75 years or over : Résultats mis à jour du programme PAQUID cohort] (fr) ; PAQUID. ; Unité INSERM 330, Université Victor Segalen Bordeaux II. Rev. Neurol. (Paris). 2003 Apr;159(4):405-11.
  6. « Évaluation des risques sanitaires liés à l’exposition de la population française à l’aluminium », sur anses.fr, .
  7. "Paquid 2012 : illustration et bilan", Unité Inserm 897, Université Bordeaux Ségalen, CMRR Bordeaux, CHU de Bordeaux, Bordeaux, CMRR Bordeaux, Hôpital Xavier Arnozan, Bordeaux[1]

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier