Suleyman Rustam

poète azéri
Suleyman Rustam
Image dans Infobox.
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
BakouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Süleyman Əliabbas oğlu RüstəmzadəVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Genres artistiques
Distinctions
Liste détaillée
Prix ​​Lénine du Komsomol de la RSS d'Azerbaïdjan
Ordre du Drapeau rouge du Travail ()
Médaille du centenaire de la naissance de Lénine (en)
Ordre de Lénine ( et )
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique
Artiste émérite de la RSS d'Azerbaïdjan (d) ()
Prix d'État Staline, 2e classe ()
Poète du peuple de la RSS d'Azerbaïdjan (d) ()
Prix d'État de la RSS d'Azerbaïdjan (d) ( et )
Héros du travail socialiste ()
Ordre de l'Amitié des peuples ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Suleyman Rustam (en azéri : Süleyman Əliabbas oğlu Rüstəmzadə ; né en 1906 à Novkhani, banlieue de Bakou - mort en 1989 à Bakou) est poète et dramaturge soviétique azerbaïdjanais, personnalité publique. Poète populaire de la RSS d'Azerbaïdjan (1960).

ÉducationModifier

Avant la révolution, Suleyman Rustam étudie à l'école russo-tatare, dont le directeur et le professeur Suleyman Sani Akhundov éveille en lui l'intérêt pour la littérature.

Après l'école, il entre à l'école électrotechnique de Bakou, puis à la faculté des langues orientales de l'Université d'État d'Azerbaïdjan, où le professeur était Abdulrahimbek Hagverdiyev, le classique de la littérature nationale, écrivain, dramaturge, et personnalité publique. En 1929, il poursuit ses études à la faculté de littérature et d'art de l'Université d'État de Moscou.

Parcours professionnelModifier

Depuis 1937, il travaillait comme directeur du Théâtre dramatique d'État d'Azerbaïdjan. En 1971-1989, il est nommé Président du Conseil suprême de la RSS d'Azerbaïdjan.Suleyman Rustam n'était pas seulement poète, mais aussi traducteur. Il traduit dans sa langue maternelle "La trésorerie de secrets" de Nizami (avec Abbasali Sarovlu), les œuvres d'Ivan Krylov, Alexandre Griboyedov, Alexandre Pouchkine, Mikhaїl Lermontov, Nikolaї Nekrassov et d'autres. Les œuvres de Suleyman Rustam ont été traduites en d’autres langues.Il travaillait également comme rédacteur en chef du journal "Journal littéraire". Lauréat de nombreux prix prestigieux de l'Azerbaïdjan et de l'URSS, il dédiait ses œuvres aux héros de l’époque, aux ouvriers, à l'héroïsme pendant la Grande Guerre patriotique, au courage et au dévouement des gens ordinaires, événements significatifs dans la vie de l'Azerbaïdjan[1]. Des dizaines de poèmes du poète sont mis en musique. Ses gazelles, qui correspondent parfaitement à l'ambiance des mughams, donnent beaucoup de joie à ses amateurs[2]

ŒuvresModifier

L'une de ses œuvres les plus brillantes était la pièce de théâtre "Gatchag Nabi", créée en 1939-1940. Le poète a utilisé des contes folkloriques sur Gatchag Nabi, les a développés et approfondis socialement et historiquement, et a donné à la pièce un sens moderne[3]. Son premier recueil de poésie "De la tristesse à la joie" est publié en 1927. Le recueil de la série "Bibliothèque de la poésie soviétique" voit le jour en 1958. Le recueil de vers "Les vers de fer" apparaît en 1982.

Récompenses et prixModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « Сулейман Рустам — о поэте », sur livelib.ru (consulté le )
  2. SEÇİLMİŞ ƏSƏRLƏRİ, Bakı, "ŞƏRQ-QƏRB", (lire en ligne), p. 262
  3. (ru) « Сулейман Рустам и Гачаг Наби — от Абшерона до Губадлы, все во имя простого народа (ФОТО) », sur trend.az,‎ 12 марта 2021 (consulté le )