Ouvrir le menu principal

Sont conservées de Johann Sebastian Bach quatre suites pour orchestre, aussi nommées Ouvertures (titre donné par l'auteur lui-même) en raison de l'importance qu'y tient le premier mouvement.

Les suites sont composées d'une succession de danses variées, stylisées, avec quelques pièces additionnelles. Le premier mouvement est toujours une ouverture à la française, constituée de deux parties : une lente au rythme pointé et une seconde partie rapide basée sur une écriture fuguée (avant la reprise de la partie lente, écourtée).

Sommaire

Ouverture n° 1 en do majeur, BWV 1066Modifier

OrchestrationModifier

MouvementsModifier

  1. Ouverture
  2. Courante
  3. Gavotte I/II - alternativement
  4. Forlane
  5. Menuet I/II - alternativement
  6. Bourrée I (do majeur)/Bourrée II (do mineur) - alternativement
  7. Passepied I/II

Ouverture n° 2 en si mineur, BWV 1067Modifier

Le mouvement final (Badinerie) en est particulièrement connu.

OrchestrationModifier

MouvementsModifier

  1. Ouverture
  2. Rondeau
  3. Sarabande
  4. Bourrée I & II
  5. Polonaise et Double (avec flûte solo)
  6. Menuet
  7. Badinerie (avec flûte solo)

Ouverture n° 3 en ré majeur, BWV 1068Modifier

Le deuxième mouvement, appelé Air sur la corde de sol ou « Air de Jean-Sébastien Bach », est très connu, notamment du fait qu'on le joue dans certaines cérémonies de mariage ou d'obsèques (Bach n'avait pas envisagé cette destination, pour une œuvre à usage exclusivement profane).

OrchestrationModifier

MouvementsModifier

  1. Ouverture
  2. Air (ou aria, ou Air sur la corde de sol)[n 1]
  3. Gavotte I/II
  4. Bourrée
  5. Gigue

Ouverture n° 4 en ré majeur, BWV 1069Modifier

OrchestrationModifier

MouvementsModifier

  1. Ouverture[n 2]
  2. Bourrée I/II (si mineur)
  3. Gavotte
  4. Menuet I/Menuet II (2 violons, alto et continuo) - alternativement
  5. Réjouissance

NotesModifier

  1. L’Air on the G string est une adaptation de cet Air, dans une réduction pour violon et piano, faite par August Wilhelmj. (Le titre anglais de cet arrangement vient du fait que ce violoniste était capable de jouer l'aria sur la corde de sol uniquement).
  2. Repris du Chœur # 1 de BWV 110.

RéférencesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier