Le stremma (grec : στρέμμα, pluriel στρέμματα) est une unité de surface anciennement employée en Grèce. Son nom vient d'une racine signifiant retourner ; cette étymologie fait référence à la surface agricole qu'un homme peut labourer en un jour[1]. Selon les lieux et les époques, il correspond à environ 1 000 mètres carrés, allant de 900 à 1 900 m2. On peut le comparer au journal.

Dans l'Antiquité grecque, un stremma équivaut à un plethron carré, soit un carré d'environ 30 mètres de côté, 9 ares (900 m2). Et un stremma byzantin mesurait un carré de 100 pieds ou 40 pas de côté[2].

Pendant la période ottomane, le stremma équivaut au dounam, ou dönüm, lui-même peut-être basé sur le stremma byzantin, et mesurant près de 1 270 m2[1]. Costas Lapavitsas indique la valeur de 1 600 m2 pour la région de Náoussa au début du XXe siècle[3].

RéférencesModifier

  1. a et b Λεξικό της κοινής Νεοελληνικής (Dictionnaire de grec moderne), Ινστιτούτο Νεοελληνικών Σπουδών, Θεσσαλονίκη, 1998. (ISBN 960-231-085-5)
  2. V.L. Ménage, Review of Speros Vryonis, Jr. The decline of medieval Hellenism in Asia Minor and the process of islamization from the eleventh through the fifteenth century, Berkeley, 1971; in Bulletin of the School of Oriental and African Studies (University of London) 36:3 (1973), p. 659-661. at JSTOR (subscription required); see also Erich Schilbach, Byzantinische Metrologie (referenced but not seen)
  3. Costas Lapavitsas, "Social and Economic Underpinning of Industrial Development: Evidence from Ottoman Macedonia", Ηλεκτρονικό Δελτίο Οικονομικής Ιστορίας