Náoussa (Imathie)

ville d'Imathie, en Macédoine-Centrale en Grèce
Náoussa
Naousa view from St Theologos hill 4.jpg
Vue sur Naoussa depuis la colline St Theologos.
Géographie
Pays
Diocèse décentralisé
Périphérie
District régional
Dème
Localisation géographique
Capitale de
Superficie
425 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Dimos Naousas.png
Démographie
Population
18 882 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
44,4 hab./km2 ()
Fonctionnement
Jumelages
Identifiants
Code postal
592 00Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
2332Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation sur la carte de Grèce
voir sur la carte de Grèce
Red pog.svg

Náoussa (grec moderne: Νάουσα) est une ville du nome d'Imathie, en Macédoine-Centrale en Grèce.

Son nom peut dériver soit de naos (ναώς), soit de la contraction du nom romain Nova Augusta en Niáousta (Νιάουστα) puis en Náoussa[1].

Selon le recensement de 2011, la population de Náoussa compte 18 882 habitants[2]. Beaucoup sont d'origine micrasiate et pontique : des réfugiés grecs d'Anatolie qui en ont été expulsés en 1923 selon les dispositions du traité de Lausanne.

À l'ouest de la ville se trouve la région montagneuse et boisée du mont Vermion. L'est de la ville est occupé par une plaine agricole qui produit de très nombreux fruits, dont les confitures font la renommée de la ville, tout comme son vin rouge, le Naoussa.

Le monastère de Saint-Georges Peristereota (« Saint Georges des colombes ») y a été inauguré le  : c'est une résurgence de l'ancien monastère historique homonyme situé dans le pays de Trébizonde, en Turquie. Les reliques des moines de cet ancien monastère pontique y sont ré-inhumées. Comme son prédécesseur anatolien, cet établissement religieux est sous l'obédience du patriarcat œcuménique de Constantinople[3].

JumelagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Νάουσα ή Νιάουστα; » (consulté le )
  2. (grk) ELSTAT, « Απογραφή Πληθυσμού - Κατοικιών 2011. ΜΟΝΙΜΟΣ Πληθυσμός » [« Recensement de la population et des logements de 2011. Population permanente »] [xls], sur www.statistics.gr (consulté le ).
  3. Turquie, Trabzon, Monastère Saint-Georges-Peristereota, MS 19

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier