Stig Wikander

indianiste, iranologue et historien des religions suédois

Stig Wikander, né le à Norrtälje (Suède) et mort le à Uppsala, est un indianiste, iranologue et historien des religions suédois. Il a été professeur de sanskrit et de philologie comparée des langues indo-européennes à l'université d'Uppsala de 1953 à sa retraite en 1974.

Stig Wikander
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
indianiste, iranologue, historien des religions
Autres informations
A travaillé pour

Stig Wikander et la mythologie comparée des Indo-européensModifier

Sans être un élève de Georges Dumézil (il n'avait d'ailleurs que dix ans de moins que lui), il peut être considéré comme l'un de ses premiers disciples[1]. Dès son premier ouvrage, Der arische Männerbund, qui étudie les bandes de jeunes guerriers indo-européens, comme les Marut dans le monde mythique du Rig-Véda ou les Maryannu du Mitanni, il s'inscrit dans une perspective proche de celle de Dumézil. Mais c'est dans un article de 1947[2] qu'il adopte véritablement la tripartition fonctionnelle mise en évidence par Dumézil : il montre que les cinq Pândavas, dont le Mahābhārata raconte les exploits, se rattachent chacun à l'une des trois fonctions, comme l'avait fait Dumézil pour leurs pères divins respectifs Varuna, Mitra, Indra et les jumeaux Nãsatyas. Par la suite, d'autres articles étudient le monde épique indo-iranien dans le même cadre trifonctionnel et font des rapprochements avec la Scandinavie à travers les Gesta Danorum de Saxo Grammaticus. À propos de son rapport avec Stig Wikander et de la découverte (1947) des trois fonctions dans le Mahābhārata, qui révélait qu'un schéma de mythologie pouvait être transposé en épopée, Dumézil parle de « fécondation réciproque[3] ».

Il a appartenu au comité de patronage de Nouvelle École[4].

PublicationsModifier

Stig Wikander a publié ses ouvrages en allemand ou en suédois. Il a également utilisé le français pour des articles.

  • Der arische Männerbund : Studien zur indo-iranischen Sprach- und Religionsgeschichte, Lund, Ohlsson, 1938 (thèse).
  • Vayu : Texte und Untersuchungen zur indo-iranischen Religionsgeschichte, t. 1. Texte, Uppsala-Leipzig, 1941.
  • Gudinnan Anahita och den zoroastiska eldskulten, Uppsala, 1942.
  • Feuerpriester in Kleinasien und Iran (Acta Regia Societatis humaniorum litterarum Lundensis, 40), Lund, 1946.
  • Araber, vikingar, väringar (Svenska humanistiska förbundet 90), Lund, 1978.

Notes et référencesModifier

  1. C. Scott Littleton, The New Comparative Mythology. An Anthropological Assessment of the Theories of Georges Dumézil, Berkeley & Los Angeles, University of California Press, 1966, pp. 146-151.
  2. « Pāṇḍavasagan och Mahābhāratas mystiska förutsättningar », Religion och Bibel, 6, 1947, pp. 27-39.
  3. Entretiens avec Didier Éribon, Paris, Gallimard, 1987, p. 157.
  4. « Droit de réponse de M. Alain de Benoist, concernant Nouvelle École », Courrier hebdomadaire du CRISP, vol. 9, no 715,‎ , p. 1-44 (DOI 10.3917/cris.715.0001).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • M. Timuş, « Les 'Haskell Lectures' de Stig Wikander », Archaeus 8, 2004, pp. 265-322.

Liens externesModifier