Ouvrir le menu principal

Stephen Crabb

homme politique britannique

Stephen Crabb
Illustration.
Stephen Crabb, en 2017.
Fonctions
Secrétaire d'État au Travail et aux Retraites

(3 mois et 24 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron II
Prédécesseur Iain Duncan Smith
Successeur Damian Green
Secrétaire d'État pour le pays de Galles

(1 an, 8 mois et 4 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I et II
Prédécesseur David Jones
Successeur Alun Cairns
Sous-secrétaire d'État parlementaire au pays de Galles

(1 an, 10 mois et 11 jours)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I
Prédécesseur David Jones
Successeur Alun Cairns
Membre de la Chambre des communes
En fonction depuis le
(13 ans, 11 mois et 12 jours)
Élection 5 mai 2005
Réélection 6 mai 2010
7 mai 2015
8 juin 2017
Circonscription Preseli Pembrokeshire
Législature 54e, 55e, 56e et 57e
Prédécesseur Jackie Lawrence
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Inverness (Écosse, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Conjoint Béatrice Monnier
Diplômé de Université de Bristol
London Business School
Religion Christianisme

Stephen Crabb, né le à Inverness (Écosse), est un homme politique britannique[1] membre du Parti conservateur.

BiographieModifier

Élevé par sa mère célibataire[2] dans un milieu modeste, il devient membre du parlement pour Preseli Pembrokeshire en 2005. Ayant été membre d'un groupe religieux qui défendait l'idée que l'homosexualité pouvait être « guérie », il a été critiqué par la communauté LGBT. En 2013, il vote contre l'ouverture du mariage aux couples homosexuels mais se félicite depuis de l'issue positive du scrutin[2]. Il est nommé en 2014 par David Cameron secrétaire d'État pour le pays de Galles[3], mais change de poste deux ans plus tard pour devenir secrétaire d'État au Travail et aux Retraites, succédant à Iain Duncan Smith.

Après avoir milité en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne lors du référendum de juin 2016, assurant toutefois après la défaite du « remain » qu'aucun retour en arrière n'était possible et qu'il avait entendu le message des électeurs, et après la démission de David Cameron, il se porte candidat à l'élection à la direction du Parti conservateur[2]. Ayant obtenu 10,3 % des voix, il se retire après le premier tour. Le scrutin voit la victoire de Theresa May, qui devient ensuite Première ministre et ne le reconduit pas à la tête du département du Travail et des Retraites.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier