Ouvrir le menu principal

Stellaris
Image illustrative de l'article Stellaris
Logo du jeu.

Éditeur Paradox Interactive
Développeur Paradox Development Studio
Tantalus Media (consoles)
Musique Andreas Waldetoft (sv)

Date de sortie Windows, OS X, Linux

PS4, XBO
26 février 2019
Genre Grande stratégie, 4X
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Langue Multilingue (anglais, français, allemand, portugais brésilien, espagnol, polonais, russe)
Contrôle Clavier, souris (PC)

Évaluation PEGI : 7 ?
Moteur Clausewitz Engine (en)

Site web stellarisgame.com

Stellaris est un jeu vidéo en 4X de grande stratégie prenant place dans un univers de science-fiction développé par Paradox Development Studio et édité par Paradox Interactive, sorti le [1] sur Microsoft Windows, OS X et Linux. Une nouvelle version du jeu est prévue sur PlayStation 4 et Xbox One.

Système de jeuModifier

Stellaris est un jeu en temps réel de grande stratégie qui débute en l'an 2200. Le joueur peut contrôler chaque vaisseau par micro-gestion ou il pourra créer un ou plusieurs secteurs (ensemble de quelques systèmes solaires) qui sera contrôlé par l'IA. Il pourra développer des accords commerciaux par la diplomatie avec les autres races rencontrées. Il choisira une espèce qui aura des caractéristiques de technologie, d'éthique ou de politique spécifiques[2]. Le joueur commencera avec une seule planète dans son espace, un vaisseau d'ingénierie, une petite flotte de navires de guerre, un port spatial, et un vaisseau scientifique.

Au tout début, cela consistera à explorer et à coloniser l'espace immédiat. Puis, en milieu de partie, l'activité se focalisera sur la diplomatie et la gouvernance de l'empire. En fin de partie, des événements critiques pourront se produire et auront une répercussion à l'échelle galactique comme un soulèvement de robots à l'IA doué de sensations ou une invasion par des forces extra-dimensionnelles ou extra-galactiques, les deux premiers étant toujours déclenchés par les empires irréfléchis. Paradox espère que cela résoudra un problème récurrent de fin de jeu dans les styles de jeux 4X et dans lesquelles une faction est rendue si puissante que sa victoire devient inévitable, ce qui entraînerait une jouabilité frustrante[3].

DéveloppementModifier

Stellaris est développé par Paradox Development Studio et édité par la société mère, Paradox Interactive[4]. Le jeu utilise le même moteur Clausewitz dont s'est servi le studio en 2007 pour Europa Universalis III[2], mais avec quelques modifications, comme l'utilisation du physically based rendering (PBR)[5]. Le jeu a été officiellement annoncé lors de la Gamescom en août 2015[6]. Stellaris est diffusé auprès du public le .

Après le lancement, les développeurs ont confirmé qu'il y aurait un certain nombre de packs d'extension, ainsi que des mises à jour gratuites pour résoudre les bogues et introduire de nouveaux éléments de gameplay[7]. Le premier patch majeur est diffusé le 24 mai 2016, mettant en avant les nombreuses améliorations d'IA, ainsi qu'une race supplémentaire jouable[8].

À l'occasion de la gamescom 2018, Paradox Interactive annonce une nouvelle version du jeu, spécialement conçue pour PlayStation 4 et Xbox One, intitulée Stellaris : Console Edition[9].

AccueilModifier

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média PC
Gamekult (FR) 7/10[10]
GameSpot (US) 7/10[11]
IGN (US) 6.3/10[12]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[13]
Agrégateurs de notes
Média PC
GameRankings 77.88 %[14]
Metacritic 79 %[15]

Dans une pré-version du jeu, Adam Smith de Rock, Paper, Shotgun écrit que Stellaris « pourrait être le moment de gloire pour Paradox en devenant un jalon dans le développement du design des jeux en 4X et de grande stratégie. »[16]

À sa sortie, Stellaris reçoit des critiques favorables : celles de Metacritic qui lui donne un score global de 79[17].

Un certain nombre de commentaires soulignent l'interface et la conception accessible du jeu, avec un début de partie très immersif et presque similaire aux RPG, fortement influencé par les décisions de directions des espèces du joueur, ainsi que la nouveauté des événements critiques de fin de jeu. Les avis plus mitigés ont également remarqué que le milieu de partie pourrait être moins convaincant, à cause d'un système diplomatique trop simple et une IA un peu passive.

Moins de 24 heures après sa sortie, Paradox Interactive a annoncé que Stellaris avait été vendu à plus de 200 000 exemplaires, battant ainsi le record de recettes des titres précédents de Paradox Interactive au cours de la même période. Il a presque égalé le record de ventes détenu actuellement par Cities: Skylines. Il est devenu le jeu vendu le plus rapidement de Paradox Development Studio[18].

Contenus additionnelsModifier

Un premier contenu additionnel, dénommé Plantoids Species Pack, a été publié le 4 août 2016. Celui-ci rajoute un phénotype supplémentaire, soit 15 apparences, fondé sur des formes de vie « Plantoïdes ». Il rajoute aussi une apparence de vaisseau et de colonie supplémentaire.

Un second contenu additionnel dénommé Leviathan Story Pack a été publié le 10 octobre 2016. Celui-ci rajoute divers mécanismes comme les enclaves[19], les gardiens[20] et un système de guerre galactiques entre empire déchu réveillés[21]. Le joueur dispose de nouvelles quêtes et de nouvelles possibilités diplomatiques avec les empires déchus et les enclaves.

Un troisième contenu additionnel dénommé Utopia a été publié le 6 avril 2017. Celui-ci rajoute des mécanismes comme la possibilité de construire des mégastructures[22] à l'intérieur de certains systèmes stellaires, aux atouts d’ascension[23] et à la possibilité de jouer des empires ayant un esprit de ruche (en)[24]. Il modifie en outre le système de gestion des espèces de son empire[25], de la politique et des factions[26].

Un quatrième contenu additionnel intitulé Synthetic Dawn a été publié le 21 septembre 2017. Celui-ci permet au joueur de commencer avec un empire robotique dès le début de la partie, ajoute une toute nouvelle série de quêtes, améliore la révolte des intelligences artificielles et ajoute quelques portraits artificiels.

Un cinquième contenu additionnel intitulé Apocalypse est sorti le 22 février 2018. Celui-ci a ajouté des armes orbitales de destruction massive, des vaisseau capitaux plus massif, un nouveau système de piraterie et enfin de nouveaux atouts d'ascension.

Un sixième contenu additionnel intitulé Distant Stars a été publié le 22 mai 2018. Celui-ci a ajouté plus d'évènements aléatoires, plus d'anomalies ainsi que de nouvelles possibilités pour le milieu de partie

ModdingModifier

L'éditeur du jeu autorise le développement et l'ajout de mods (via le Steam Workshop ou les forums paradox) par les utilisateurs du jeu[27].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Stellaris confirmed release date : may 9th 2016 », sur games ring (consulté le 20 juin 2016)
  2. a et b (en) Phil Savage, « Stellaris: how Paradox plan to make an infinite grand strategy », PC Gamer (consulté le 20 juin 2016)
  3. (en) « Stellaris Dev Diary #30 - Late Game Crises », sur Paradox Interactive Forums (consulté le 20 juin 2016)
  4. (en) « Paradox Development Studio » (consulté le 20 juin 2016)
  5. (en) Fredrik Toll, « Stellaris Dev Diary #2 », sur Paradox Interactive Forums, Paradox Interactive (consulté le 20 juin 2016)
  6. (en) Matt Potter, « Gamescom 2015: Paradox Interactive Announces Stellaris », IGN, (consulté le 20 juin 2016)
  7. (en) « Stellaris Dev Diary #33 - The Maiden Voyage » (consulté le 20 juin 2016)
  8. (en) « Stellaris Dev Diary #34 - Clarke Patch », sur Paradox Interactive Forums (consulté le 20 juin 2016)
  9. Clementoss, « Stellaris : le jeu de stratégie met le cap sur PS4 et Xbox One », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 26 août 2018).
  10. « Stellaris », sur Gamekult (consulté le 20 juin 2016)
  11. (en) Daniel Starkey, « Stellaris Review », sur GameSpot, .
  12. (en) « Stellaris (PC) », sur IGN (consulté le 20 juin 2016)
  13. « Stellaris », sur Jeuxvideo.com (consulté le 20 juin 2016)
  14. (en) « Stellaris (PC) », sur GameRankings (consulté le 20 juin 2016)
  15. (en) « Stellaris (PC) », sur Metacritic (consulté le 20 juin 2016)
  16. (en) Adam Smith, « Paradox’s Space Strategy Game Stellaris Has Won Gamescom », Rock, Paper, Shotgun, (consulté le 20 juin 2016)
  17. (en) « Stellaris », sur Metacritic (consulté le 20 juin 2016)
  18. (en) Chris Bratt, « Stellaris breaks Paradox's record for day one revenue », Eurogamer, (consulté le 20 juin 2016)
  19. (en) « Stellaris Dev Diary #46 - Enclaves », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  20. (en) « Stellaris Dev Diary #47 - Guardians », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  21. (en) « Stellaris Dev Diary #43 - The Fallen », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  22. (en) « Stellaris Dev Diary #59: Megastructures », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  23. (en) « Stellaris Dev Diary #56 - Ascension Perks », sur forum.paradoxplaza.com/, (consulté le 2 mars 2017)
  24. (en) « Stellaris Dev Diary #62: Government, Civics and Hive Minds », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  25. (en) « Stellaris Dev Diary #57: Species Rights », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  26. (en) « Stellaris Dev Diary #61 - Indoctrination, Unrest and Faction Interactions », sur forum.paradoxplaza.com, (consulté le 2 mars 2017)
  27. (en) « Modding - Stellaris Wiki », sur stellariswiki.com (consulté le 20 juin 2016)

Liens externesModifier