Stefan Blättler

avocat suisse

Stefan Blättler
Illustration.
Fonctions
Procureur général du Ministère public de la Confédération
Élection 29 septembre 2021
Prédécesseur Michael Lauber
Biographie
Lieu de naissance Hergiswil (Nidwald, Suisse)
Nationalité Suisse
Parti politique hors parti
Diplômé de Université de Berne
Profession Juge
Avocat

Stefan Blättler, né en 1959 à Hergiswil, est un avocat suisse, procureur général de la Confédération depuis le .

Biographie modifier

Stefan Josef Blättler[1] naît en 1959 à Hergiswil, dans le canton de Nidwald. Il grandit dans ce même canton[2]. Son père, Josef Blättler-Christen, est commandant de la police de Nidwald de 1974 à 1990[3].

Il étudie le droit à l'Université de Neuchâtel. Après sa licence en 1983, il travaille comme assistant au Département de droit pénal de l'Université. En 1987, il effectue sa thèse sur les missions de police judiciaire des autorités fédérales[4],[5]. Il travaille ensuite chez UBS, à Genève[6].

Il rejoint la police du canton de Berne en 1989 et dirige à partir de 1993 la police régionale du Seeland, dans le Jura bernois. En 1995, il devient l'adjoint du commandant de la police cantonale. En août 2006, il est nommé chef de la police du canton de Berne[5]. À ce poste, il assure notamment avec succès la sécurité du Championnat d'Europe de football 2008 et la fusion des polices cantonale et municipale[7], doit faire face à l'affaire du forcené de Bienne, qui tient la Suisse en haleine pendant dix jours[8], et se fait aussi désavouer par le Tribunal fédéral pour les pratiques de la police cantonale bernoise en matière de prélèvements ADN. Il démissionne en pour la fin de l'année, prévoyant de reprendre la tête de l'Institut suisse de police[3], dont il préside le conseil de fondation depuis 2019 après en avoir été vice-président depuis 2017[1].

Il est président de la Conférence des commandants de police cantonale de 2014 à 2020[9] et enseigne le droit pénal accessoire et la criminologie à l'Université de Berne[10],[11].

En septembre 2021, au bout d'une année et trois processus de sélection, l'Assemblée fédérale l'élit procureur général de la Confédération par 206 voix sur 208 pour la fin de la période administrative s'étendant jusqu'en 2023. Il prend ses fonctions le , succédant au démissionnaire Michael Lauber[2],[7].

Hors parti[7], il a le grade de capitaine à l'armée[5].

Références modifier

  1. a et b Easymonitoring AG, « Institut Suisse de Police (ISP) », sur Easymonitoring (consulté le )
  2. a et b Fati Mansour, « Stefan Blättler propulsé procureur général de la Confédération », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne  , consulté le )
  3. a et b (de) Daniel Gerny, « Stefan Blättler soll die Bundesanwaltschaft beruhigen », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne  , consulté le )
  4. Stefan Blättler, Rôles et fonctions des services de la Confédération chargés de tâches de police judiciaire, Berne, Stämpfli, , 248 p. (ISBN 3-7272-0162-2)
  5. a b et c (de) Eugen Thomann, « Im COVID-19-Einsatz: Interview mit Polizeikommandant Stefan Blättler », Allgemeine Schweizerische Militärzeitschrift,‎ , p. 2-3 (lire en ligne [PDF])
  6. (de) Daniel Gerny, « Der neue Bundesanwalt sucht die Zusammenarbeit mit den Kantonen | NZZ », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne  , consulté le )
  7. a b et c Lise Ballat, « Stefan Blättler élu à la tête du MPC – Voici l’homme qui doit faire oublier le fiasco Lauber »  , sur 24 heures, (consulté le )
  8. Serge Jubin, « Un épilogue, et Bienne respire à nouveau », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  9. « Stefan Blättler sera le nouveau directeur de l'institut suisse de police », sur www.institut-police.ch, (consulté le )
  10. Police cantonale bernoise, « Commandant », sur police.be.ch (consulté le )
  11. ATS, « Assemblée fédérale – Stefan Blättler est élu procureur général de la Confédération », sur Tribune de Genève, (consulté le )