Stanisław Jan Jabłonowski

noble polonais
Stanisław Jan Jabłonowski
SJabłonowski.JPG
Fonctions
Castellan de Cracovie
-
Staroste de Międzyrzecz (d)
à partir de
Staroste de Błonie (d)
à partir de
Grand hetman de la Couronne
-
Hetman de la Couronne
-
Voïvode de Ruthénie
-
Marek Matczyński (d)
Intendant de la Couronne
-
Grand garde de la Couronne (d)
-
Staroste de Mościce (d)
Staroste de Tchyhyryne (d)
Staroste de Lityn (d)
Staroste de Korsoun (d)
Staroste de Bohouslav (d)
Staroste de Janów (d)
Staroste de Busk (d)
Staroste de Bila Tserkva (d)
Staroste de Vynnyky (d)
Électeur de Pologne (d)
Staroste de Sieradz (d)
Staroste de Międzylesie (d)
Staroste de Jydatchiv (d)
Staroste de Świecie (d)
Grand intendant de la Couronne (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Famille Jabłonowski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Jan Stanisław Jabłonowski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anna z Ostroroga, Palatine of Poznan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marianna Kazanowska (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Stanisław Karol Jabłonowski (d)
Anna Leszczyńska
Jan Stanisław Jabłonowski (en)
Aleksander Jan Jabłonowski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire

Stanisław Jan Jabłonowski ou, en français, Stanislas Jean Jablonowski, né le à Lucza près de Iablouniv (en polonais Jabłonów) et mort le à Lviv, est un noble polonais de famille princière, voïvode de Ruthénie (en latin palatinus Russiae) de 1662 à 1694, grand hetman de la Couronne à partir de 1683, castellan de Cracovie à partir de 1692.

C'est aussi le grand-père maternel de Stanislas Leszczynski (1677-1766), roi de Pologne (1704-1709), duc de Lorraine (1737-1766) et l'arrière-grand-père de Marie Leszczynska, reine de France.

BiographieModifier

Sa famille est originaire de territoires qui ont toujours appartenus à la terre d'Ukraine, mais qui à l'époque faisaient partie (par envahissement) de l'État polono-lithuanien, et plus particulièrement du royaume de Pologne (« la Couronne »).

Il commence sa carrière militaire en 1655 et participe aux guerres contre les Russes, les Suédois, les Turcs.

Lors de la bataille de Khotin (en polonais Chocim) en Moldavie, en 1673, il commande le centre de l'armée à la tête de laquelle se trouve Jean Sobieski, alors grand hetman de la Couronne.

L'année suivante, il soutient l'accession au trône de Sobieski[1]. Il réunit en effet les suffrages en sa faveur.

Lors de la bataille de Vienne contre les Turcs, en 1683, il commande l'aile droite de l'armée polonaise.

À la fin de sa vie, en tant que castellan de Cracovie, il est le premier membre du Sénat, au-dessus des voïvodes et des autres castellans.

Marié avec Marie-Anne Kazanowska, il est le père de cinq enfants, dont Anne (1660-1727), mère du roi Stanislas Leszczynski[2].

Notes et référencesModifier

  1. Diderot, D'Alembert, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, XVIII, Paris, A. Berne, A. Lausanne, , p. 17
  2. A. Lepage, Mémoires de la Société d'archéologie lorraine Auteur : Société d'archéologie lorraine., Nancy, G. Crépin-Leblond, Société d'archéologie lorraine, (lire en ligne sur Gallica), p.18
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.