Ouvrir le menu principal

Stéphane Haar

président de la Jeunesse ouvrière chrétienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haar.

Stéphane Haar, né le à Thionville (Moselle), a été président de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) de 2009 à 2012.

D’une mère formatrice et d’un père cheminot, il a grandi à Uckange en Moselle et vit désormais dans le Nord de la France[1].

Parcours militantModifier

Stéphane Haar découvre la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) à l’âge de 12 ans par le biais de l’Action catholique des enfants. Trois ans plus tard, il se voit confier des responsabilités au sein de la fédération de la Vallée de la Fensch, dont il devient le président en 2001.

Élève au lycée Antoine de Saint-Saint-Exupéry, à Fameck, il obtient un baccalauréat ES en 2002. Les trois années suivantes, il prépare une licence de droit à l'université Paul-Verlaine - Metz. Il l’obtient en 2005 et devient la même année président de la région JOC de Lorraine.

Il poursuit ses études à l’université Bordeaux IV où il décroche un master de droit et sciences politiques en 2007. Son mémoire s’intitule Le catholicisme social face au capitalisme[2]. Néanmoins, malgré ses diplômes, il décide de devenir charpentier et obtient le CAP correspondant[1].

En 2007, il devient coordinateur des activités de la JOC en Picardie et Champagne-Ardenne pour une durée de deux ans. Le 1er juin 2009, l’assemblée générale de la JOC l’élit président national avec un mandat de 3 ans[3],[4]. Il succède à Inès Minin qui présidait l’association depuis 2005[3].

Le 20 mai 2012, Sarah Leclerc-Croci lui succède comme présidente nationale de la JOC[5].

En septembre 2016, tout en restant ouvrier du bâtiment, il est nommé délégué diocésain à la Mission ouvrière du diocèse de Lille[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Anne-Sophie Hourdeaux, « Stéphane Haar, la Mission ouvrière dans le sang », Croix du Nord,‎ , p. 12 (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017)
  2. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 4 janvier 2017)
  3. a et b « Stéphane Haar succède à Inès Minin à la tête de la JOC », sur la-croix.com, (consulté le 17 juin 2019).
  4. Olivier Schmitt, « Nominations - Institutions - Stéphane Haar », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 11 août 2019).
  5. Loup Besmond de Senneville, « Sarah Leclerc-Croci, une éducatrice spécialisée à la tête de la JOC », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier