Souleymane Sidibé

ministre et général malien

Souleymane Yacouba Sidibé, dit Bébél[1], est un officier général malien. Il a servi au sein de la gendarmerie malienne et a été plusieurs fois ministre et ambassadeur.

Souleymane Sidibé
Image dans Infobox.
Fonctions
Ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile (d)
Gouvernement Ag Hamani
-
Ministre des Affaires étrangères
Mali
-
Ministre des Affaires étrangères (en)
Biographie
Naissance
Surnom
BébelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire

BiographieModifier

Il est né le à Bamako. Il est issu de la 4e promotion de l'Emia, la même que le général Amadou Toumani Touré (ATT). Entre 1984 et 1991, il est ambassadeur du Mali en Allemagne de l'Est, en Hongrie et Bulgarie avec résidence à Berlin[2].

Coup d'état de 1991Modifier

Il participe au coup d'état de 1991 avec ATT. Sous le comité de transition pour le Salut du peuple de la République du Mali, le chef d'escadron Sidibé est ministre des affaires étrangères du au [2], puis Secrétaire Permanent du CTSP jusqu'à la fin del a Transition. De 1992 à 1995, il est Ambassadeur au Canada, au Mexique, à Cuba, au Nicaragua et au Vénézuela. De 1995 à 2000, il est nommé Ambassadeur en Ethiopie, Érythrée, Soudan, Malawi, Kenya,Tanzanie, Djibouti et 5 autres pays dont l'Iran et l'Irak. Pendant cette periode, il est également le Représentant Permanent auprès de l'OUA, de la CEA (Addis Abeba) et du PNUE (Nairobi).

Il est nommé en 2001 Rapporteur de la commission ONU-OUA sur le dialogue intercongolais, qui mènera à la signature de l'accord de Sun City.

Il est de nouveau ministre de la protection intérieure et de la sécurité civile après l'élection d'ATT comme président, du au 0[2].

Il fut le Président de la Commission d'Organisation de plusieurs rencontres nationales et internationales, telles que la Conférence sur le Nord (1991), le Pacte de Réconciliation Nationale (1992) et la Conférence de la FAO (2003).

GénéralModifier

 
Le général de division Souleymane Y. Sidibé, alors directeur de l'école de maintien de la paix.

Il est promu général de brigade en [1]. Il devient directeur de l'École de maintien de la paix Alioune Blondin Beye en . Il est promu général de division le [3]. Depuis son départ de la direction de l'EMP en , il est Directeur de l'Agence Nationale de la Sécurité Routière[2].

RéférencesModifier

  1. a et b « GENERAUX DANS L’ARMEE MALIENNE: ATT fait porter le nombre à 23 ! », Le Challenger,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d « Armée et gestion des affaires publiques du Mali (1968 – 2017) : 2 Présidents, 3 Chefs du Gouvernement, 35 ministres et 3 assimilés », Aujourd'hui-Mali,‎ (lire en ligne)
  3. « Armées et forces de sécurité : Les gradés du cinquantenaire », L'Aube,‎ (lire en ligne)