Chef d'escadron

grade militaire de l'armée française

Le chef d'escadron, CEN en abrégé, est un commandant dans l'artillerie, l'arme du train (logistique) et la gendarmerie.

DescriptionModifier

En France, appellation alternative à celle de « commandant », le premier grade d'officier supérieur, dans certaines armes de l'armée de terre et de la gendarmerie. L'appellation équivalente dans l'infanterie et le génie, par exemple, est « chef de bataillon » (CBA en abrégé).

On s'adresse au chef d'escadron en l'appelant « Mon commandant » si c'est un homme et qu'on en est un soi-même, ou « Commandant » si c'est une femme (car on considère que « mon » est une contraction de « monsieur ») ou si l'on n'a soi-même jamais servi sous les drapeaux (traditionnellement, tous les hommes diront cependant « Mon commandant »). En revanche, on évoquera le « chef d'escadron N. » et non le « commandant N. ».

Ces appellations anciennes sont des survivances du temps où les régiments étaient si gros qu'il fallait les diviser pour manœuvrer (le commandement se faisait à la voix ou à la trompette). Ces composantes régimentaires étaient les bataillons, groupes d'escadrons (cavalerie), groupes de batteries (artillerie)…

Attention
  • Au même grade, dans l'arme blindée cavalerie (ABC), on aura affaire à un chef d'escadrons (CES en abrégé), au pluriel. Afin de faire sentir ce particularisme grammatical et culturel, certains n'hésitent pas à prononcer le fameux « s » final. Au-delà de l'affectation, cela permet de ne pas avoir à préciser que le « chef d'escadrons N. » est un cavalier, et non un artilleur ou un officier du train.
  • Dans l'arme blindée cavalerie et le train, l'escadron (unité élémentaire identique à la compagnie pour les autres armes) est commandé par un capitaine commandant d'unité élémentaire (CDU).
  France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
capitaine
chef d'escadron
 
 
 
 
 
Suivi par
lieutenant-colonel