Ouvrir le menu principal

Sonnaille (bétail)

clochette attachée au cou des animaux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sonnaille.

La fabrication de sonnailles (Nicolas Daban, à Bourdettes) *
Image illustrative de l’article Sonnaille (bétail)
Sonnaille en métal, Musée basque (Bayonne)
Pays * Drapeau du Portugal Portugal
Liste Nécessitant une sauvegarde urgente
Année d’inscription 2015
* Descriptif officiel UNESCO

Fabrication de sonnailles *
Domaine Savoir-faire
Lieu d'inventaire Nouvelle-Aquitaine
Pyrénées-Atlantiques
Bourdettes
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

Les sonnailles sont des cloches et clochettes attachées au cou des bêtes d’élevage bovin, ovin, ou caprin lorsqu’ils sont conduits dans des parcours ou dans des pâturages collectifs lors des transhumances. Les sonnailles de pâturage permettent à l’éleveur d’identifier son troupeau, de le localiser et d’en maintenir la cohésion (les sonnailles entre une mère et son petit peuvent être accordées). Les sonnailles de transhumance, plus grosses, servent surtout à entraîner le troupeau dans sa marche vers les pâturages de la montagne et lui interdisent pratiquement tout arrêt pour brouter[1]. Le nombre de sonnailles dans le troupeau est fonction de la richesse des propriétaires, si bien qu'on entend venir de plus loin les transhumants les plus ensonnaillés[2].

Les sonnailles sont aussi utilisées pour la chasse. Elles sont attachées au cou des chiens, ce qui permet de connaître leur position, mais aussi s’ils marquent l’arrêt.

Le savoir-faire de la fabrication des sonnailles est reconnu à travers l'inscription en 2015 du savoir-faire portugais sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente[3] et celle en 2010 du savoir-faire français à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France[4].

HistoriqueModifier

Sonnailles d'un troupeau à
Entre-les-Fourgs.

Les sonnailles sont directement liées à la pratique de la transhumance, notamment dans les Pyrénées. Depuis le XVIIe siècle, les troupeaux béarnais partent en estives accompagnés du tintement de ces cloches, qui donnent l’occasion aux villages traversés lors de la montée d’honorer le troupeau[5]. Ainsi sont issues de nombreuses fêtes estivales et traditions locales.

Dans l'univers musical, la cloche à vache est souvent utilisée à des fins rythmiques, originalement jouée par l'ancêtre de cet instrument, Steve « Cowbell » Gadd.

FabricationModifier

  • Les plaques de tôles d’acier sont tout d’abord découpées et décorées (selon les vœux de l’éleveur, mais aussi avec la marque du fabricant par exemple). Elles sont ensuite pliées et soudées entre elles.
  • Les pièces sont ensuite façonnées pour leur donner leur forme définitive. La frappe du métal se fait à froid.
  • Les futures sonnailles sont ensuite enveloppées dans des moules d’argile ou d’acier, entourées également de feuilles de laiton, puis brasées au four. Le laiton permet de fixer la pièce et de l’étanchéifier. Il contribue aussi à lui donner de la résonance.
  • Une fois sortis du four, les moules sont refroidis à l’extérieur pendant trente à soixante minutes, puis trempés dans l’eau. Le moule est ensuite brisé pour dégager la sonnaille.
  • Les sonnailles sont ensuite polies et accordées en fonction des besoins de l’éleveur (création d’un nouveau son, ou accord avec un son déjà existant dans son troupeau).

Notes et référencesModifier

  1. Anne-Marie Brisebarre, Bergers des Cévennes: histoire et ethnographie du monde pastoral et de la transhumance en Cévennes, Berger-Levrault, , p. 75.
  2. Anne-Marie Brisebarre, Bergers des Cévennes: histoire et ethnographie du monde pastoral et de la transhumance en Cévennes, Berger-Levrault, , p. 76.
  3. Fabrication des sonnailles, unesco.org (consulté le 2 décembre 2015)
  4. Fiche d’inventaire de « Nicolas Dabant, fabricant de sonnailles » au patrimoine culturel immatériel français, sur culturecommunication.gouv.fr (consultée le 2 décembre 2015)
  5. Nicolas Dabant, fabricant de sonnailles, fiche d’inventaire du patrimoine culturel immatériel français, 2010, page 5

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Schwaller Robert, 2007, Sonnailles et cloches. Disponible en ligne sur Calaméo

Article connexeModifier

Lien externeModifier

  • Sonnailles.net, site recensant l'histoire des sonnailles, les sonnailleurs français et la technique de fabrication.