Ouvrir le menu principal

Songs for the Deaf

album de Queens of the Stone Age
Songs for the Deaf

Album de Queens of the Stone Age
Sortie
Enregistré Mars 2002 – juin 2002 à Conway Studio (San Rafael, Californie) et Barefoot Studio (Hollywood, Californie)
Durée 59:19 (sans prégap)
60:52 (avec prégap)
Genre Stoner rock
Producteur Josh Homme, Adam Kasper, Eric Valentine
Label Interscope
Ipecac Recordings
(IPC43) (Vinyl)

Albums de Queens of the Stone Age

Songs for the Deaf est le troisième album du groupe de stoner/rock alternatif Queens of the Stone Age paru en 2002.
L'enregistrement sera singulièrement marqué par la participation de Dave Grohl (ex-batteur de Nirvana et leader des Foo Fighters) à la batterie. Comme sur leur précédent album, Mark Lanegan contribue au chant, tout comme le bassiste Nick Oliveri.

Il sera classé 17e place du Billboard 200[1]. Les singles No One Knows (en) et Go with the Flow seront classés respectivement aux 1re et 7e places des charts du Billboard (Modern Rock Tracks)[2]. Ces deux titres obtiendront une nomination aux 45e et 46e éditions des Grammy Awards dans la catégorie « Grammy Award de la meilleure performance hard rock ». No One Knows sera battu par All My Life, single des Foo Fighters, groupe principal de Dave Grohl[3].

Cet album sera celui de la consécration internationale, et le premier du groupe à être certifié disque d'or aux États-Unis. Pièce emblématique de leur discographie, il sera considéré (tant par le public que le groupe lui-même) comme leur travail le plus abouti[4].

L'album a fait l'objet d'une édition spéciale double LP pour les États-Unis, par Ipecac Recordings.

Sommaire

EnregistrementsModifier

MembresModifier

« Cet album est en marche depuis nos débuts, confesse Homme à un webzine en 2002, pas cette idée des stations de radio, ça n'est pas le centre du concept, le concept tient dans la diversité globale de la chose. [...] Je vois nos 3 premiers albums comme une suite logique; le premier marquait la fin de Kyuss, le second nous ouvrait un nouveau champ de possibilités, et celui-ci nous emmène encore plus loin »[5].

Et en effet, tout semble changer avec cet album.
Le guitariste Brendon McNichol et le batteur Gene Trautmann y dispensent leurs dernières contributions (sur Millionaire pour Gene), tandis que le couple d'artistes Alain Johannes et Natasha Shneider, des compagnons de longue date de Josh (et membres à part entière des Desert Sessions), rejoignent le groupe.
Parallèlement, et d'une manière plus notoire, ce sera le dernier album enregistré avec le bassiste/chanteur Nick Oliveri, plus tard brouillé avec Josh et qui se consacrera alors entièrement à son projet personnel, et surtout celui qui marque l'apparition de Dave Grohl comme batteur officiel durant l'élaboration de l'opus et les premières dates de tournée qui suivirent. Selon son propre ressenti, jouer de la batterie pour un groupe était quelque chose qui lui manquait (« j'avais les boules qu'ils ne m'aient pas invité sur "Rated R", avoue Dave, j'ai toujours adoré ce groupe, leurs chansons sont vraiment cools à jouer »[6]), et il marque pour se faire un hiatus temporaire avec les Foo Fighters (dont la sortie du nouvel album One by One est reportée à la fin de l'année).

Il quitte l'aventure en juillet 2002 (avant même la sortie officielle de l'album) après un ultime concert au Fuji Rock Festival, brièvement remplacé par Kelli Scott (Blinker the star), lequel sera à son tour changé pour Joey Castillo, ex-Danzig, premier batteur "long terme" de la formation[7], au sens où tous les musiciens ayant occupés ce poste précédemment n'auront participé à l'élaboration que d'un album tout au plus.

Également, Jeordie White (connu pour ses collaborations avec Marilyn Manson et Nine Inch Nails entre autres) tenta de rejoindre la bande, mais ce fut Troy Van Leeuwen qui décrochera la place de second guitariste, et ce durant les tournées qui suivirent.

« Tous ceux qui nous rejoignent restent autant de temps qu'ils veulent, assure Nick à propos de l'évolution permanente de la formation, c'est à eux de voir [...], tant qu'ils s'impliquent à fond, personne n'est obligé de partir. Un nouveau morceau à nous présenter ? S'il est bon, on le gardera. Tant que tout le monde prendra du plaisir à ça, on continuera notre chemin pour un bout de temps »[8].

Enfin, la production revient à Eric Valentine, qui a auparavant collaboré avec Nick sur quelques albums du groupe Dwarves. Cependant, sa participation à cet opus ne sera pas jugé suffisante, Homme assurant « qu'il est crédité en tant que producteur, mais qu'il se limitait à un "début" de production ». Le gros du travail est donc réalisé par le groupe lui-même[9].

Aspect musicalModifier

« On continue à faire ce qu'on a toujours fait; écrire des chansons que l'on voudrait écouter mais que personne ne vend pour l'instant, on doit donc s'y coller, explique Nick. Notre but n'est pas de répondre à une demande, je n'ai jamais cherché à vendre ma marchandise du genre "et si on écrivait un single ?", je ne sais même pas ce que ça veut dire, ça ne m'intéresse pas ». Il ajoute cependant avec ironie que si « nous vendons notre âme au diable en se faisant du blé avec des CD, on reste preneurs ! »[8]

Dès les premières secondes d'écoute, on devine que l'album ne se contentera pas d’enchaîner les morceaux comme n'importe quel autre; la particularité réside dans les interludes radios qui colorent l'opus et invitent l'auditeur dans un voyage à travers le désert californien, des lumières de Los Angeles jusqu'aux étendues désertes de Joshua Tree, berceau du groupe et de Josh, qui a plusieurs fois entamé ce périple en voiture;

« Je n'avais pas de lecteur CD, se rappelle-t-il, juste une radio qui oscillait entre des émissions religieuses bizarres et de la très, très mauvaise musique, alors que je roulais au beau milieu de nulle part. J'ai donc appris à apprécier les moments de silence, et tout à coup la station se mettait à cracher et tu te retrouvais sur un nouveau canal. J'ai voulu adapter ça à un album »[5].

Les interludes sont entrecoupées par les interventions de faux animateurs radios, une idée qui lui est aussi venue assez soudainement;

« J'avais une soirée "DJ" après l'enregistrement des morceaux, c'était genre "allez les gars, buffet gratuit !", avec ce stand installé à la nuit tombante. Les gens improvisaient et on les enregistrait, on n'avait qu'à les laisser se prendre au jeu ». Il s’avérera selon lui que l'idée globale des interludes radios « était le seul moyen de relier ces morceaux, qui semble tous provenir d'une même émission si on les écoute distraitement »[9].

Cette interprétation n'est pas de l'avis de Nick qui résume la chose à sa façon : « aucune radio ne veut nous diffuser, j'imagine qu'on est en droit de les pourrir », prétendant que les DJs de l'album se contentent « d'annoncer les titres et de fustiger les stations qui diffusent toujours les mêmes choses en boucle »[10].

Liste des titresModifier

No TitreAuteurChanteur Durée
0. The Real Song for the Deaf (morceau caché dans le prégap)Homme 1:33
1. You Think I Ain't Worth a Dollar, But I Feel Like a MillionaireHomme/LalliNick Oliveri 3:12
2. No One Knows (en)Homme/LaneganJosh Homme 4:38
3. First It GivethHomme/OliveriHomme 3:18
4. A Song for the DeadHomme/LaneganMark Lanegan 5:52
5. The Sky Is Fallin'Homme/OliveriHomme 6:15
6. Six ShooterHomme/OliveriOliveri 1:19
7. Hangin' TreeJohannes/HommeLanegan 3:06
8. Go with the FlowHomme/OliveriHomme 3:07
9. Gonna Leave YouHomme/OliveriOliveri 2:50
10. Do It AgainHomme/OliveriHomme 4:04
11. God Is in the RadioHomme/OliveriLanegan 6:04
12. Another Love SongHomme/OliveriOliveri 3:16
13. A Song for the DeafHomme/LaneganHomme 6:42
14. Mosquito Song (créditée en tant que "hidden track")Homme/OliveriHomme 5:38
15. Ev'rybody's Gonna Be Happy (reprise des Kinks)Ray DaviesHomme 2:35
60:52

Composition du groupe lors de l'enregistrementModifier

Membres principauxModifier

Musiciens supplémentairesModifier

  • Alain Johannes – Archet et orgue sur Another Love Song, piano sur Mosquito Song, guitare flamenca sur Mosquito Song et First It Giveth, thérémine sur Six Shooter, guitare lap-steel
  • Natasha Shneider – Archet et orgue sur Another Love Song, piano sur Mosquito Song', thérémine sur Six Shooter
  • Dean Ween – Guitare sur Six Shooter, Gonna Leave You et Mosquito Song
  • Brendon McNichol – Guitare lap-steel sur Go with the Flow (non confirmé)
  • Molly McGuire – Accordéon sur Mosquito Song
  • Anna Lenchantin – Cordes sur Mosquito Song
  • Paz Lenchantin – Cordes sur Mosquito Song
  • Brad Kintscher – Cor sur Mosquito Song
  • Kevin Porter – Cor sur Mosquito Song
  • John Gove – Cor sur Mosquito Song
  • Chris GossLes chansons auxquelles il a participé sont inconnues.

Radio DJModifier

Note : Il y a régulièrement entre les chansons des interludes où l'on entend des morceaux de bavardage à la radio.

ProducteursModifier

CertificationsModifier

Pays Ventes Certification Date
  États-Unis [réf. nécessaire] 500 000 +   Or 27/01/2003
  Australie[11] 70 000 +   Platine 2003
  Belgique[12] 40 000 +   Platine 16/02/2008
  Canada[13] 100 000 +   Platine 01/07/2004
  Royaume-Uni[14] 100 000 +   Or 20/09/2002

RéférencesModifier

  1. allmusic/Charts/album
  2. allmusic/charts/singles
  3. Rockonthenet/grammy's 2003
  4. Un aperçu de différentes critiques de l'album sur Metacritic, Allmusic, Albumrock, Le Mur du Son
  5. a et b Une interview pour le webzine The Fade , publiée en septembre 2002
  6. "Queens Of The Stone Age Flex Their Star" sur MTV.com (04/06/2000)
  7. Un ticket du site Blabbermouth.com
  8. a et b Un article extrait de TheFade.net (septembre 2002)
  9. a et b Une interview de Josh au webzine TheFade.net (août 2002)
  10. Une revue complète de l'album sur TheFade.net
  11. ARIA Database
  12. Ultratop.be/certifications
  13. CRIA Database
  14. BPI website