Ouvrir le menu principal

Soledad Puértolas

écrivaine espagnole
Soledad Puértolas
(Soledad Puértolas) ‘Ganarás la luz’ debate sobre el papel de la mujer en la literatura.jpg
Soledad Puértolas en novembre 2017.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Soledad Puértolas VillanuevaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Site web
Distinctions
Prix Planeta ()
Prix Anagrama ()
Prix des Lettres aragonaises (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Soledad Puértolas Villanueva (née à Saragosse le ), est une écrivaine espagnole.

BiographieModifier

Née à Saragosse, elle déménage à Madrid à l'âge de 14 ans[1].

Au début des années 1970, elle part pour la Californie étudier la littérature espagnole et lusophone à l'Université de Californie à Santa Barbara grâce à une bourse[2],[3].

Elle est nommée membre de l'Académie royale espagnole en 2010[4]. La même année, le magazine Turia lui consacre son 100e numéro[5].

En septembre 2018, elle est nommée présidente du conseil d'administration de la Bibliothèque nationale d'Espagne en remplacement de Luis Alberto de Cuenca[1]. La nomination est choisie par le Ministre de la Culture et des Sports de José Guirao[1].

DistinctionsModifier

Ouvrages traduits en françaisModifier

  • (es) El bandido doblemente armado, Madrid, Legasa,
Traduit en français par Anne Bragance sous le titre Le bandit doublement armé, éd. Jacquline Chambon, 1989, 144 p. , (ISBN 9782877110150) ; réédition éd. Jacquelien Chambon, coll. « Chambon-Poche », 1996, (ISBN 978-2877111409).
  • (es) Una enfermedad moral, Madrid, Trieste,
Traduit en français par Laurent Vogelsous le titre L'indifférence d'Eva, éd. Complexe, coll. « Heure furtive », 1992, 113 p. (ISBN 9782870274606).
  • (es) Burdeos, Barcelone, Anagrama,
Traduit en français par A. Bragance sous le titre Bordeaux, éd. Jacqueline Chambon, coll. « Les Romanesques », 1998, 187 p., (ISBN 978-2877110426).
  • (es) Todos mienten, Barcelone, Anagrama,
Traduit en français sous le titre Tous des menteurs, Stock, coll. « Nouveau cabinet cosmopolite », 1990, 166 p., (ISBN 978-2234022287).
  • (es) Queda la noche, Barcelone, Planeta,
Traduit en français par Marie-Claude Dana sous le titre Reste la nuit, Denoël, coll. « Empreinte », 1992, (ISBN 978-2207239810).
  • (es) Una vida inesperada, Barcelone, Anagrama,
Traduit en français par Fanchita Gonzalez-Batlle sous le titre Une vie inattendue, Mercure de France, coll. « Bibliothèque étrangère », 1999, 370 p., (ISBN 978-2715221635).
  • (es) Gente que vino a mi boda, Barcelone, Anagrama,
Traduit en français par Fanchita Gonzales-Batlle sous le titre Ils étaient tous à mon mariage, Mercure de France, coll. « Bibliothèque étrangère », 2001, 232 p., (ISBN 978-2715221550).
  • (es) A la hora en que cierran los bares, Madrid, Difusión Directa Édera,
Traduit en français par Fanchita Gonzalez-Batlle sous le titre A l'heure de la fermeture des bars, Denoël, coll. « Empreinte », 1998, (ISBN 978-2207242070).
  • (es) Adiós a las novias, Barcelone, Anagrama,
Traduit en français par Fanchita Gonzales-Batlle sous le titre Adieux aux petites fiancées, Mercure de France, coll. « Bibliothèque étrangère », 2004, 208 p., (ISBN 978-2715223783).

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (es) « Soledad Puértolas, nueva presidenta del patronato de la Biblioteca Nacional », El Cultural, (consulté le 26 février 2019)
  2. (es) « Soledad Puértolas », sur escritoras.com (consulté le 26 février 2019)
  3. (es) « Soledad Puértolas publica sus «Recuerdos de otra persona », sur El Mundo (consulté le 26 février 2019)
  4. a b et c (es) « Soledad Puértolas entra en la RAE », La Vanguardia, (consulté le 26 février 2019)
  5. (es) « Revista Cultural TURIA Número 100 | Revista Cultural Turia », sur Instituto de Estudios Turolenses (consulté le 26 février 2019)
  6. (es) Heraldo de Aragón, « Belloch entrega este sábado la Medalla de Oro de la Ciudad a Soledad Puértolas », Heraldo, (consulté le 26 février 2019)

Liens externesModifier