Sohrab Modi

acteur, réalisateur et producteur indien
Sohrab Modi
Image dans Infobox.
Sohrab Modi
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
BombayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Mehtab (en) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Sohrab Modi (1897-1984) est un artiste indien parsi qui a été acteur au théâtre et au cinéma, réalisateur et producteur. Il est le fondateur des studios Minerva Movietone.

BiographieModifier

Sohrab Modi naît à Bombay[1] en 1897. Il commence sa carrière d'acteur au théâtre en 1914 aux côtés de ses frères[1]. En 1935, il adapte au cinéma deux des pièces de sa compagnie, Khoon Ka Khoon (film dans lequel il joue le premier rôle[2]) et Saeed-e-Havas, inspirées respectivement par Hamlet et Le Roi Jean de William Shakespeare[1]. L'année suivante, il fonde les studios Minerva Movietone, qui se spécialiseront dans la production de somptueux films en costumes[1], parmi lesquels Pukar, qui sort en 1939, dans une période de tensions entre hindous et musulmans, et célèbre la tolérance religieuse[2] à travers une intrigue située à la cour de l'empereur moghol Jahângîr ; Sikandar, centré sur la rencontre d'Alexandre le Grand et du roi Porus ou encore Jhansi Ki Rani, histoire de la reine Lakshmî Bâî qui s'opposa à la colonisation britannique, l'un des tout premiers films indiens en technicolor[3]. On peut également citer Mirza Ghalib, qui raconte la vie du poète éponyme, et fut apprécié tant pour ses décors soignés que pour les poèmes qui y figurent et la musique qui les accompagne[2].

FilmographieModifier

Comme réalisateurModifier

Comme acteurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Gulzar, Govind Nihalani et Saibal Chatterjee, Encyclopaedia of Hindi cinema, Popular Prakashan, , 659 p. (présentation en ligne), p. 590.
  2. a b et c Yves Thoraval, Les cinémas de l'Inde, Paris Montréal, L'Harmattan, coll. « Images plurielles », , 543 p. (ISBN 2-7384-6417-3), « Sohrab Modi », p. 114-116.

Liens externesModifier