Ouvrir le menu principal
Sofia Poliakova
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Полякова, София ВикторовнаVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Sofia Viktorovna PolyakovaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Olga Mikhailovna Freydenberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sofia Poliakova (russe : София Викторовна Полякова, 1914-1994) est une philologue classique, spécialiste de l'Empire byzantin et des auteurs de l'Antiquité grecque et byzantine. Elle est la première à publier un recueil des poèmes de la russe Sophia Parnok et la première chercheuse à élucider le lien entre Parnok et Marina Tsvetaïeva. Son travail sur Parnok relança l'intérêt des chercheurs pour la poétesse.

Sommaire

Enfance et éducationModifier

Sofia Viktorovna Polyakova[Notes 1] est née à Pétrograd en 1914[3]. Excepté une brève période au cours de la Seconde Guerre mondiale où elle vit à Moscou, Poliakova passe toute sa vie à Pétrograd[4]. En 1938, elle sort diplômée de l'Université de Pétrograd en philologie classique. Dès qu'elle l'obtient, Poliakova commence à travailler dans le département de philologie comme un assistante d'enseignement. Entre 1941 et 1944, elle travaille au Bureau d'Information Soviétique à Moscou, mais à la fin de la guerre, elle repart à Leningrad et reprend son poste à l'université. En 1945, elle termine sa thèse, La sémantique de l'imagerie de l'ancienne épopée historique (Ve siècle av. J.-C. - Ier siècle) et est promue professeure adjointe[3].

Poliakova enseigne la littérature grecque ancienne et byzantine et est connue comme une experte sur la traduction de textes byzantins ainsi que des poètes russes de l'Âge d'Argent[3],[5],[6]. Elle est connue comme une professeure exigeante et permet à ses élèves de l'appeler à la maison pour les aider avec leurs études. Poliakova partage un appartement avec Irina Vladimirovna Felenkovskaya (russe : Ирины Владимировны Феленковской) et leurs chiens[5],[7]. Elle enseigne à l'Université de Leningrad jusqu'en 1972[3], année où elle prend sa retraite. Si elle aime enseigner, elle préfère faire de la traduction et étudier des figures littéraires[5]. Une grande partie de son travail n'est pas publié en Russie au cours de sa vie, elle n'était donc pas inquiète concernant la rectitude politique[8], ni par le fait que certains puisse voir son travail comme eurocentrés. En fait, elle fait valoir que le cosmopolitisme développe un sens aigu du patriotisme[5].

En 1979, Poliakova publie София Парнок: Собрание стихотворения (Sophia Parnok : Œuvres complètes), le premier recueil complet de la poétesse russe, chez Ardis Press à Ann Arbor, dans le Michigan. Le livre n'est pas publié en URSS[9],[10] et la première édition russe n'est publiée qu'en 1998, après le décès de Poliakova[11]. Puis, en 1983, elle publie Незакатные оны дни: Цветаева и Парнок (Ces jours qui ne flétrissent pas : Tsvetaïeva et Parnok) également chez Ardis Press, qui est le premier travail d'une chercheuse identifiant Parnok comme la femme dans le cycle Girlfriend de Marina Tsvetaïeva.[12],[13]. Plus tard, les chercheurs s'intéressant aux deux poétesses, dont Diana Burgin et Simon Karlinski, s'inspireront largement du travail de Poliakova dans leurs biographies[14] et son érudition relance l'intérêt des milieux universitaires pour Parnok aux États-unis et plus tard en Russie[12],[15].

Mort et héritageModifier

Poliakova meurt d'une défaillance cardiaque le 30 avril 1994, à Saint-Pétersbourg[4],[16]. A titre posthume, plusieurs de ses œuvres sont publiées[11],[17] et ses papiers sont déposées aux Archives d'État de la littérature et de l'art[18].

Œuvres choisiesModifier

  • (ru) Иоанн et al. Камениата, С. В. (traducteur) Полякова et И. В. (traducteur) Феленковска, Две византийские хроники X века: Псамафийская хроника [« Deux chroniques byzantines du Xe siècle »], Moscou, Издательство восточной литературы,‎ (OCLC 496639327)
  • (ru) С. В. Полякова, Византийская любовная проза [« Prose amoureuse byzantine »], Moscou, Наука,‎ (OCLC 829705599)
  • (ru) С.В. Полякова et Дмитрий Сергеевич Лихачев, Византийские легенды [« Légendes byzantines »], Léningrad, Akademija Nauk,‎ (OCLC 71567546)
  • (ru) София Парнок, София Парнок: собрание стихотворений Подробнее [« Sophia Parnok : Sélection d'oeuvres »], Ann Arbor, Michigan, Ardis Press,‎
  • (ru) Софья Викторовна Полякова et Карен Никитич Юзбашян, Из истории византийского романа опыт интерпретации "Повести об Исмине и Исмини" Евмафия Макремволита [« De l'histoire de la littérature byzantine, l'expérience d'interprétation de "The Tale of Ismina and Ismini" par Eumafia Makremvolita »], Moscou, Наука,‎ (OCLC 491119242)
  • (ru) Sofiâ Viktorovna Polâkova, Средневековые латинские новеллы XIII в [« Nouvelles latines médiévale du XIIIe siècle »], Leningrad, Nauka,‎ (OCLC 891228209)
  • (ru) С.В. Полякова, Незакатные оны дни: Цветаева и Парнок [« Ces jours qui ne flétrissent pas : Tsvetaïeva et Parnok »], Ann Arbor, Michigan, Ardis Press,‎ (OCLC 560988563)
  • (ru) С.В. Полякова et И. В. Феленковская, Византийский сатирический диалог [« Dialogue satyrique byzantin »], Leningrad, Akademija Nauk,‎ (OCLC 16260029)
  • (ru) С. В. Полякова et Карен Никитич Юзбашян, "Метаморфозы", или, "Золотой осел" Апулея [« "Metamorphosis", ou "The Golden Onager" d'Apuleius »], Moscou, Изд-во "Наука," Глав. ред. восточной лит-ры,‎ (lire en ligne)
  • (ru) Софья Викторовна Полякова, Осип Мандельштам: наблюдения, интерпретации, неопубликованное и забытое [« Ossip Mandelstam: observations, interprétations, non-publié et oublié »], Ann Arbor, Michigan, Ardis Press,‎ (OCLC 236171973)
  • (ru) Софья Викторовна Полякова, Жития византийских святых [« Vie des Saints byzantins »], Saint Pétersbourg, Корвус,‎ (ISBN 978-5-7921-0051-0)

À titre posthumeModifier

  • (ru) София Парнок, София Парнок: собрание стихотворений [« Sophia Parnok : Oeuvres complètes »], Saint Petersburg, Russia, Revised and updated,‎ (ISBN 978-5-87135-045-4)
  • (ru) С. В. Полякова, "Олейников об Олейникове" и другие работы по русской литературе [« "Oleynikov on Oleynikov" et autres travaux sur la littérature russe »], Saint Petersburg, Russia, Инапресс,‎ (ISBN 978-5-871-35034-8)

NotesModifier

  1. La première muse-amoureuse de Sophia Parnok était Nadezhda Poliakova.[1],[2]. On ne sait pas si Sofia Poliarkova et elle sont liées[2].

RéférencesModifier

CitationsModifier

  1. Burgin 1994, p. 35.
  2. a et b McCorkle 2015, p. 23.
  3. a b c et d Корзинин 2012.
  4. a et b Любарский 1995, p. 373.
  5. a b c et d Любарский 1995, p. 374.
  6. Мейлах 2010, p. 178.
  7. Мейлах 2010, p. 176.
  8. Мейлах 2010, p. 178-179.
  9. Richard 2002.
  10. Shrayer 2015, p. 200.
  11. a et b Парнок 1998.
  12. a et b McCorkle 2015, p. 1.
  13. Feiler 1994, p. 67.
  14. McCorkle 2015, p. 1-2.
  15. Kelly 1998, p. 300.
  16. Burgin 1994, p. xx.
  17. Полякова 1997.
  18. Russian State Archive of Literature and Art 2011.

BibliographieModifier

  • (en) Burgin, Diana Lewis, The Cutting Edge: Lesbian Life and Literature. New York, New York, New York University Press, (ISBN 978-0-8147-1190-3, lire en ligne), « Sophia Parnok: The Life and Work of Russia's Sappho »
  • (en) Feiler, Lily, Marina Tsvetaeva: The Double Beat of Heaven and Hell, Durham, Caroline du Nord, Duke University Press, (ISBN 978-0-8223-1482-0, lire en ligne)
  • (en) Kelly, Catriona, A history of Russian women's writing 1820-1992, Oxford, Clarendon Press, , 2e édition éd. (ISBN 978-0-198-15964-3, DOI 10.1093/acprof:oso/9780198159643.001.0001)
  • (en) Корзинин (Korzinin), А. Л. (A. L.), "Полякова Софья Викторовна" [Polyakova, Sofia Viktorovna], Saint-Pétersbourg, Saint Petersburg State University,‎ (lire en ligne)
  • (en) Любарский (Lyubarskiy), Я. Н. (J. N.), "Софья Викторовна Полякова: (Некролог)" [Sofia Viktorovna Polyakova: (Obituary)],‎ , pp. 373–374 p. (ISSN 0132-3776, lire en ligne)
  • (en) McCorkle, Karina, Those Strange Moscow Ladies: Queer Identity in the Poetry of Tsvetaeva and Parnok, Chapel Hill, North Carolina, University of North Carolina at Chapel Hill, (lire en ligne)
  • (ru) Мейлах (Meilakh), Михаил (Mikhail), « Филологические воспоминания 1. о Софии Викторовне Поляковой », Балакин, А. Ю. Лесная школа: труды VI Международной летней школы на Карельском перешейке по русской литературе (Forest School: Proceedings of the VI International Summer School on Russian Literature on the Karelian Isthmus) [Philological memoirs: 1. Sofia V. Polyakova],‎ (ISBN 978-5-793-70527-1, lire en ligne)
  • (en) Richard, C. C., Women in World History: A Biographical Encyclopedia, Farmington Hills, Michigan, Encyclopedia.com, (lire en ligne), « Parnok, Sophia (1885–1933) »
  • (en) Shrayer, Maxim D., An Anthology of Jewish-Russian Literature: Two Centuries of Dual Identity in Prose and Poetry, Londres, Routledge, (ISBN 978-1-317-47696-2)
  • (ru) "Полякова Софья Викторовна (1914-1994)—писательница, литературовед" [Polyakova, Sofya Viktorovna (1914-1994)—writer, literary critic], Moscou, Russian State Archive of Literature and Art,‎

RéférencesModifier