Sit tibi terra levis

locution latine
Inscription funéraire romaine de Mérida (Espagne) conservée au Museo Nacional de Arte Romano (le Musée National d'Art Romain), la lecture de:
M(arco) Cornelio M(arci) f(ilio) Pap(iria) Pollio / M(arco) Cornelio Urbano / M(arco) Cornelio Céleri / Cornelia M(arci) l(iberta) Iucunda / sic nuncquam Fortuna sinat te nosse dolo[rem] / praeterisse potes quasm pie o iuvenis / sit datus dans flammas nosse doloris rit nunc petit i[---] / quisquis ades dicas sit tibi terra levis h(ic) [---]

Sit tibi terra levis est une inscription latine utilisée dans les monuments funéraires à partir de l'époque romaine. L'expression peut se traduire par « que la terre te soit légère ». Elle apparaissait généralement à la fin de l'inscription funéraire. La formule est communément abrégée en S.T.T.L. Cette expression apparait chez de nombreux poètes latins comme Properce[1], Ovide[2], Martial[3] et Perse[4]

L'expression a été conservée en langue roumaine : « să-ți fie țărâna ușoară » (que la terre te soit légère). Elle a également été conservée en langue espagnole : « que la tierra te sea leve ».

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (la) Propertius, Elegiae (lire en ligne), « Livre 1, Poème 17, verset 24 »
  2. (la) Ovide, Amores, « Livre 3, Poème 9, Verset 68 ».
  3. (la) Martial, Epigrammata (lire en ligne), « Livre 9, épigramme 29, verset 11 »
  4. Perse, Saturae, I, 37.