Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wouters.

Simon Wouters
Image illustrative de l’article Simon Wouters
Portrait de Simon Wouters par François Jacquin, en 1785.
Biographie
Naissance
Tremelo-Werchter
Ordre religieux Prémontrés
Ordination sacerdotale
Décès (à 58 ans)
Bruxelles
Abbé de l'Église catholique
Bénédiction abbatiale
42e abbé de Parc
Autres fonctions
Fonction religieuse
Archichapelain des ducs de Brabant, visiteur et premier consulteur de la province belge
Fonction laïque
Bachelier en théologie, assesseur et membre des États de Brabant

Blason
Luce et candore[1]

Simon Wouters fut le 42e abbé de Parc, de 1778 à sa mort, le , Parc étant une abbaye prémontrée située dans le Brabant flamand, en Belgique, près de Louvain, fondée en 1129 et toujours en activité. La devise de l'abbé Simon Wouters fut « Luce et candore ».

ChronologieModifier

Simon Wouters est né à Tremelo-Werchter le , de Pierre Wouters et d'Anne Marie Van Leemputten. Il devient profès (1757), prêtre (1758), bachelier en théologie (1762), lecteur en théologie (1762), confesseur à l'abbaye de Grand-Bigard (1769). Il est élu abbé de Parc le , nommé par lettres patentes du , installé le 14 mars, bénit le 21 mars. Il est mort à Bruxelles le .

AbbatiatModifier

L'abbé Simon Wouters est visiteur et premier consulteur de la province belge (1782). Il est aussi assesseur et membre des États de Brabant (1784), devenant, à cette assemblée, un ardent patriote.

L'abbé Simon Wouters endura les tracasseries de Joseph II, refusant de se soumettre aux décrets despotiques de l'empereur. Cette résistance lui valut la suppression de l'abbaye de Parc. Par l'édit du , d'une part l'empereur confisque tous les biens, tant meubles qu'immeubles, d'autre part un administrateur spécial convertit en lingot une partie de l'argenterie de l'église et du couvent.

La bataille de Turnhout, le , mit fin au despotisme de Joseph II, et les religieux purent regagner leur abbaye.

PostéritéModifier

Il existe plusieurs portraits de l'abbé Simon Wouters à Parc, dans sa famille à Werchter, chez V. De Munter à Louvain.

NoteModifier

  1. Le blasonnement des armes de l'abbé Simon Wouters est : « d'azur à trois étoiles d'or broché en cœur d'un plain d'argent à cinq fleurs de lis de gueules. »

AnnexesModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • J.E. Jansen, L'abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, éditions H. Dessain, Malines, 1929.