Simon Schnoll

biophysicien russe

Simon Éliévitch Schnoll (en russe : Симон Эльевич Шноль), né le à Moscou (URSS) et mort en Russie[1], est un biophysicien et historien des sciences soviétique puis russe.

Simon Schnoll
Image dans Infobox.
Simon Schnoll en 2007.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
RussieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Simon Éliévitch Schnoll
Nationalités
Soviétique (-)
Russe ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Faculté de biologie et des sciences du sol de l'université d'État de Moscou (d)
Université d'État de MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Emmanuel Schnoll (d)
Iakov Ioudovitch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Alexeï Kondrachov (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Université d'État de Moscou, Faculté de physique de l'université d'État de Moscou (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaines
Membre de
Distinction
Prix Soros (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Simon Schnoll est professeur au département de physique de l'université d'État de Moscou et membre de l'Académie russe des sciences naturelles. Ses domaines d'intérêt sont les réactions oscillantes en biologie, la théorie de l'évolution, la chronobiologie et l'histoire des sciences. Il a encadré de nombreux scientifiques à succès, dont Anatoli Jabotinski (en).

TravauxModifier

Simon Schnoll a pendant cinquante ans enregistré et analysé le signal de fond du monde en tant que bruit blanc, une variété aigüe de souffle[incompréhensible]. Il explique que dans un monde « réel » infini, le bruit blanc serait parfaitement aléatoire ; dans un monde « conçu », le caractère aléatoire du signal commencerait à mettre en évidence un schéma, car aucun générateur aléatoire ne pourrait produire une séquence infinie de signaux aléatoires. Il a publié ses conclusions dans un rapport concluant que le bruit blanc universel n’est pas vraiment aléatoire; il existe des corrélations particulières qui ne peuvent s’expliquer si notre monde est régi par le hasard. Certains de ces suiveurs affirment que c’est la preuve que nous vivons dans un monde conçu par ordinateur, certains autres évoquent le concept du dessein intelligent.

PublicationsModifier

  • S. Schnoll, Facteurs physico-chimiques de l'évolution biologique, Moscou, Nauka, , 263 p.
  • S. Schnoll, Facteurs cosmophysiques des processus aléatoires, Stockholm, Svenska fysikarkivat, , 388 p. (ISBN 978-91-85917-06-8)

RéférencesModifier

  1. (ru) [1], sur newsru.co.il, 12 septembre 2021

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :