Sigismondo Boldoni

poète et écrivain italien

Sigismondo Boldoni, né le à Bellano, mort le à Pavie, est un écrivain, philosophe et médecin italien.

Sigismondo Boldoni
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
PavieVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

BiographieModifier

Sigismondo Boldoni naquit, le , à Milan. Il était frère d'Ottavio et de Giovanni Nicolò Boldoni. Il commença ses premières études à Milan, et alla les terminer Padoue, où il fut reçu docteur, et se fit connaître par son savoir dans les langues grecque et latine, et par ses talents oratoires. Il passa ensuite à Urbino, et de là à Rome, où il fut reçu de l'Académie des Humoristes. De retour dans sa patrie, en 1623, il y fut agrégé au collège de médecine, et nommé, à vingt-cinq ans, professeur de philosophie à l'Université de Pavie. Il allait passer à Padoue, pour y succéder à Cesare Cremonini, lorsqu'il mourut de peste le . Boldoni fut un des savants que Caspar Schoppe, consulté par Urbain VIII, indiqua à ce souverain pontife comme les plus dignes d'obtenir des honneurs et des récompenses.

ŒuvresModifier

 
Frontispice de l'édition de 1656 du poème de Boldoni La caduta de' Longobardi

Sigismondo Boldoni a laissé les ouvrages suivants :

  1. Apotheosis in morte Philippi III regis Hispaniarum, poema, Pavie et Anvers, 1621, in-4°.;
  2. La caduta de' Longobardi, Milan, per Lodouico Monza, (lire en ligne). Ce poème fut corrigé et publié après sa mort par son frère J. Nicolas Boldoni, barnabite, de qui l'on a aussi quelques poésies, tant sacrées que profanes.
  3. Epistolarum tomi II, Milan, 1631 et 1651, in-8°. Ce fut ce même frère qui les fit imprimer. Boldoni a écrit de nombreuses lettres à des amis en décrivant la peur des habitants de l'invasion de la Lombardie par les lansquenets, puis la dévastation provoquée par les armées de passage. Les commentateurs conviennent que Manzoni s'est largement inspiré de ces lettres pour décrire l'invasion au chapitre XXVIII des Fiancés, sans toutefois en identifier la source.
  4. Larius, Padoue, 1617 , in-8° ; Lucques, 1660 , in-12°. Ce livre contient une charmante description du lac de Côme.
  5. Orationes academicae XXIII, Lucques, 1660, in-12°, jointes à la seconde édition de l'ouvrage précédent.

Notes et référencesModifier

  • « Sigismondo Boldoni », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]
  • Clareece Godt, « Manzoni and Sigismondo Boldoni: A Note on Two Versions of Landscape », Annali d'Italianistica, vol. 3,‎ , p. 149-158 (JSTOR 24004398)
  • (it) Roberta Ferro, « Tessere di letteratura italiana in epistolari latini lombardi di inizio Seicento: Girolamo Bossi, Aquilino Coppini, Sigismondo Boldoni », Aevum, vol. 90, no 3,‎ , p. 629-644 (JSTOR 26477490).

Liens externesModifier