Ouvrir le menu principal

Siège de Sidney Street

Winston Churchill au siège de Sidney Street.

Le siège de Sidney Street, connu du grand public sous le nom de bataille de Stepney, est un célèbre combat à l'arme à feu s'étant déroulé dans le quartier d'East End à Londres le entre une force combinée de la police et de l'armée et deux révolutionnaires lettons.

Le siège était le point culminant d'une série d'événements qui ont commencé en décembre 1910, avec une tentative de vol de bijoux à Houndsditch dans la City de Londres par une bande d'immigrants lettons qui s'était terminé par l'assassinat de trois policiers, de la blessure de deux autres et de la mort de George Gardstein, le chef de la bande lettone.

Une enquête menée par les forces de police du Metropolitan et de la City a identifié les complices de Gardstein, dont la plupart ont été arrêtés dans les deux semaines. La police a été informée que les deux derniers membres de la bande se cachaient au 100 Sidney Street à Stepney. La police a évacué les habitants des environs le matin du 3 janvier mais une fusillade a éclaté. Moins bien armée, la police a demandé l'aide de l'armée. Le siège a duré à peu près 6 heures. Vers la fin de la confrontation, le bâtiment a pris feu. Aucune cause certaine n'a été identifiée. Un des bandits fut abattu avant que le feu ne s'étende. Pendant que les pompiers de Londres s'occupaient de l'incendie - dans lequel ils trouveront les deux corps -, le bâtiment s'est effondré, tuant un pompier, le Superintendent Charles Pearson.

Le siège sera la première occasion pour la police à Londres de demander de l'aide militaire pour s'occuper d'une fusillade. C'était également le premier siège en Grande-Bretagne à être enregistré en vidéo, car les événements ont été filmés par Pathé News. Sur quelques-unes des images apparait l'ancien ministre de l'Intérieur, Winston Churchill. Sa présence fut la cause d'une dispute politique sur le niveau de son implication dans l'opération. Lors du procès ultérieur en mai 1911 des personnes arrêtées pour le vol de bijoux de Houndsditch, tous les accusés, sauf un, ont été acquittés. La seule condamnation a ensuite été infirmée en appel. Les événements ont inspiré le film l'homme qui savait trop (1934) d'Alfred Hitchcock et des romans.

Sur les autres projets Wikimedia :