Shin Chae-ho

Shin Chae-ho (en coréen : 신채호), né le à Daejeon et mort le , est un historien, figure du nationalisme coréen et un militant pour l'indépendance coréen. Il considérait que la connaissance de l'histoire était essentielle pour promouvoir le patriotisme et il s'est efforcé de la présenter sous une forme qui renforçait l'identité nationale. Après l'établissement du protectorat japonais, il quitte l'université Sungkyunkwan où il était professeur, devient journaliste et participe à la création de la Shinminhoe, une organisation indépendantiste secrète avant de partir poursuivre son action en Chine. Il meurt en 1936 dans une prison japonaise d'une hémorragie cérébrale[1].

Shin Chaeho
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
신채호 et 申采浩Voir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Sin Chae-hoVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Shin Ch'aehoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Historien, militant politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religion
Lieu de détention
Œuvres principales

OuvragesModifier

  • Essai : Toksa sillon, « Nouvelle lecture de l'Histoire », 1908
  • Chosŏn sanggomunhwasa, « L'Histoire de l'ancienne Corée », 1924 et 1925[2],[3]

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Pons, Corée du Nord, un État-guérilla en mutation, Gallimard, coll. « La Suite des temps », , 720 p. (ISBN 9782070142491), page 190, 191
  2. EM, Henry H., « Minjok as a Moderne and Democratic Construct : Sin Ch'aeho's Historiography » in SHIN et ROBINSON 1999
  3. Henry H. Em 1993 traduit de l'anglais Revue Tangun Surmonter la division – 분열을 극복해라

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier