Servette Hockey Club

club de hockey sur gazon de Genève
Servette HC
Logo du Servette HC
Généralités
Nom complet Servette Hockey Club
Surnoms Les Grenats
Fondation 1911
(112 ans)
Statut professionnel Non
Couleurs Grenat, Blanc
Stade Stade de Richemont
Route de Frontenex 70
1208 Genève, Suisse
Championnat actuel Ligue nationale A
Président Erik Mudde
Entraîneur masculin Mathieu Michaud
féminin Julien Danjou
Joueur le plus capé Laurent Neri (651)
Site web servettehc.ch
Palmarès principal
National[1] masculin Championnat de Suisse (1)
masculin Coupe de Suisse (3)

Maillots

Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Domicile
Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png

Extérieur

Dernière mise à jour : 6 juillet 2017.

Le Servette Hockey Club (Servette HC, abrégé Servette ou SHC) est un club de hockey sur gazon de la ville de Genève, en Suisse. Sa première équipe masculine évolue en Ligue nationale A (LNA).

Le Servette HC aurait été fondé en 1911 selon certains anciens documents. Cependant, la presse de l'époque semble démentir cette affirmation. Les archives du club ayant disparu, les sources sur le début du hockey sur gazon genevois sont lacunaires.

HistoireModifier

Les débutsModifier

Le , Paul Ackermann crée une société dans le quartier de la Servette, où il réside, à la suite d'un voyage de son père en Angleterre qui lui offre un ballon ovale à son retour. Paul Ackermann réunit 17 amis, qui deviennent membres de la société, afin de jouer au rugby.

En , Servette affronte l'équipe de Lyon sur la Plaine de Plainpalais devant une foule estimée à 3 000 spectateurs. À la suite de cette rencontre, qui s'est conclue sur une défaite 3-11 des Genevois, le capitaine F.-J. Dégérine, qui joue également au football dans un autre club, propose la création d'une section de football. Les membres acceptent et Servette rejoint l'Association suisse de football en .

Servette se développe alors comme un club omnisports. En Suisse, seul Grasshopper Club Zurich tient la comparaison. Après le rugby et le football, d'autres sections sont fondées, dont celle du hockey sur gazon.

Le premier match répertorié à Genève date du et s'est déroulé sur le terrain de la Garance, à Grange-Canal. Il s'agit d'une rencontre féminine entre le Geneva Ladies Hockey-Club et le Lausanne Hockey-Club.

Le vendredi , un match de hockey a lieu entre Servette, « qui vient de constituer un team » et le Hockey-Club Lausannois, équipe mixte formée de gentlemen et de ladies britanniques. La presse annonce la victoire des Lausannois par 2 buts à 0. Rien n'indique formellement qu'il s'agit de hockey sur gazon, les hockey sur glace et sur roulettes étant en effet déjà pratiqués à cette époque.

Au printemps , il est fait mention de « hockey sur terrain » lors de la création du Rovers Hockey-Club. L'un des premiers matchs de hockey sur gazon en Suisse a lieu le dimanche sur le terrain de la Pontaise entre le Rovers HC et l'équipe de Montriond-Sports, ancêtre du Lausanne-Sports. Ce match est remporté par les genevois sur le score de un à zéro, grâce à un but de Louis Joset.

À cette époque, il est difficile de trouver des adversaires, le Rovers HC ne dispute ainsi que trois matchs durant la saison 1911-1912 :

Durant l'été , quelques membres du Rovers HC demandent officiellement l'admission du hockey sur gazon au sein du club grenat.

Avec le début de la Première Guerre mondiale en , la tentative de créer un championnat national de hockey dur gazon est remise à plus tard.

Âge d'orModifier

Au sortir de la Première Guerre mondiale, dès , les entraînements reprennent au Parc des Sports des Charmilles. Les dirigeants genevois, en collaboration avec leurs homologues bâlois et zurichois, fondent la ligue suisse de hockey sur terre le . Celle-ci organise un premier championnat qui a lieu sous la forme d'un tournoi à Berne, les 15 et . Six équipes y participent : le HC Bâle, le Berner LHC, le Kickers Lucerne, le Servette HC, les Young Boys et le FC Zurich. Les Young Boys remportent ce premier championnat de Suisse de l'histoire.

En , le championnat national se dispute en deux phases : une première régionale désignant trois champions régionaux qui se qualifient pour les finales où se joue le titre de champion national. Cette saison-là, Grasshopper Club Zurich (Suisse orientale), Nordstern Bâle (Suisse centrale) et Servette (Suisse romande) s'y retrouve. Le premier match, qui oppose les Bâlois et les Zurichois, se solde par un match nul. Le dimanche , les Grenats affrontent les doubles tenants du titre Grasshopper à Zurich et s'imposent un à zéro. Le dimanche suivant, les Servettiens peuvent se contenter d'un match nul face à Nordstern pour remporter le titre. Les Grenats s'imposent deux buts à un après avoir été mené au score et s'offrent leur premier titre de champion de Suisse de hockey sur terre.

Retour dans le rangModifier

Après son titre de , Servette voit le Stade Lausanne s'imposer comme le club romand de référence en s'adjugeant tous les titres romands entre à . En , le club grenat compte 40 membres, dont 33 qualifiés pour le championnat.

En , le Conseil fédéral ordonne la mobilisation générale. Un demi-million de citoyens sont appelés sous les drapeaux. Les clubs de hockey ont alors de grandes difficultés à aligner des équipes complètes et la Ligue suisse décide d'interrompre toutes les compétitions.

À la fin de la guerre, la situation du Servette est critique. En , le club ne compte plus que 16 membres qualifiés pour le championnat.

Au printemps , une équipe de juniors est créée.

Dans les années 1970, le Servette HC structure son mouvement junior et, en , le club crée une section féminine.

RésurrectionModifier

En , le club, alors en ligue nationale B, se qualifie pour sa première finale de coupe de Suisse et s'incline 1-0 face au Lausanne Sports.

En , l'instabilité dans l'effectif de la section féminine pousse le club à retirer l'équipe du championnat

Dans les années , les juniors du club remportent un nombre important de titres nationaux

 
Les sœurs Hyvärinen, symbole du renouveau de l'équipe féminine, lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.

En , Servette remporte sa première coupe de Suisse (pour sa quatrième finale depuis 1993) en dominant trois buts à un son rival cantonal Black Boys HC en finale.

En , Servette inscrit pour la première fois depuis plus de vingt ans une équipe dames en Ligue Nationale. Le club engage un entraîneur à cet effet, le Nord-Irlandais Jordan McKee.

Nouvel âge d'orModifier

En , l'équipe masculine remporte le EuroHockey Club Challenge I à Lousada au Portugal.

En , l'équipe masculine remporte sa deuxième coupe de Suisse puis, en , son premier titre de ligue nationale A.

En , l'équipe masculine remporte pour la troisième fois la coupe de Suisse en dominant le HC Olten cinq à un après prolongation en finale à Richemont.

En , l'équipe masculine remporte le EuroHockey Club Challenge II à Gibraltar.

Structures du clubModifier

Identité et imageModifier

MaillotModifier

Sponsors
Période Équipementier Messieurs Dames
1965-1975 Le Coq sportif Aucun Aucun
1975-1982 Adidas
1982-1987 Patrick
1987-1988 Henniez
1988-1992 Aucun
1992-1993 Inconnu Placette
1993-2000 Aucun
2000-2008 Banque Edmond de Rothschild
2008-2011 TK
2011-2014 Reece Australia
2014-2015 SOCAR WRT BV
2015-2016 Phystech Ventures
2016-2019 Acronis (en)

À domicile, les couleurs traditionnelles du Servette sont un maillot grenat, un short blanc et des chaussettes grenat. À l'extérieur, les couleurs traditionnelles du Servette sont un maillot bleu ciel, un short grenat et des chaussettes bleu ciel.

Dans les années huitante, l'air du temps est aussi celui de l'argent. Le sponsoring arrive et dès le début de la décennie l'équipe de football professionnelle de Servette arbore pour la première fois de sa longue histoire de la publicité sur ses maillots. En , Roger Cohannier, ancien président mythique du grand Servette FC et devenu président du Servette-Club offre un sponsor pour les maillots de la section de hockey sur gazon. Pour la première fois de son histoire, le Servette Hockey sur Terre portera de la publicité sur ses maillots.

BlasonModifier

Le premier blason, en , est un dessin simple qui consiste en un S blanc sur fond grenat, dans un cercle dont le contour était également blanc.

InfrastructuresModifier

StadesModifier

Lorsque le Servette est fondé en , il bénéficie grandement de faire partie d'un club de football et de rugby qui, le , inaugure son propre stade, le Parc des Sports, dans le quartier des Charmilles. Les hockeyeurs du club grenat jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale, à l'exception de la saison - en raison des travaux pour le nouveau stade des Charmilles.

Après la Seconde Guerre mondiale, la nécessité de construire un terrain spécifique pour le hockey sur gazon devient prioritaire en raison de la mauvaise qualité du terrain partagé avec les footballeurs et les rugbymen. Il est décidé de construire un terrain de hockey dans le quartier des Eaux-Vives. Le Stade de Richemont, dont les travaux débutent en et se terminent en , est utilisé par Black Boys et Urania Genève Sport (UGS).

Le Servette HC n'obtient son premier véritable terrain de hockey qu'en au Centre sportif du Bout-du-Monde (en) à Champel.

À la suite de la Fête fédérale de gymnastique de , le Servette HC obtient un nouveau terrain, dans un premier temps en terre battue puis en gazon naturel en .

En , le nouveau stade de Richemont, doté d'un gazon synthétique, est inauguré et accueille le Servette HC en plus des Black Boys et d'UGS qui l'occupaient déjà. Il s'agit du deuxième terrain synthétique de hockey du pays, après celui de Lucerne.

PalmarèsModifier

Bilan saison par saisonModifier

Titres et trophéesModifier

En , la fédération européenne de hockey décerne au Servette HC le trophée de EuroHockey Club of the Year 2010 (club européen de hockey de l'année 2010). Cette récompense, décernée sur concours, a pour but de mettre en valeur le travail réalisé par les clubs, tant pour les joueurs élites que pour les juniors et amateurs de hockey-loisir. Le Servette HC a également pu faire valoir le développement de l’arbitrage en tant que priorité et les valeurs défendues telles que la solidarité, le fair-play ou le respect de l'autre.

En , la première équipe masculine est élue équipe élite de l'année 2014 par la ville de Genève[2],[3].

Compétitions officiellesModifier

Messieurs
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions gazon

Anciennes compétitions gazon

  • Série A (1)

Compétitions salle

Compétitions gazon


Dames
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions gazon

Anciennes compétitions gazon

  • Série B (1)

Compétitions salle

  • LNB (1)

Compétitions gazon

Parcours européensModifier

Messieurs
Compétition Type Années Participations Matchs Victoires Nuls Défaites Buts pour Buts contre
EuroHockey Club Challenge I Gazon 2011, 2013, 2015, 2016, 2018, 2019 6 24 8 6 10 60 56
EuroHockey Club Challenge II Gazon 2017 1 3 2 1 0 14 6
EuroHockey Cup Winner Trophy Gazon 2004 1 4 2 0 2 14 12
TOTAL 8 31 12 7 12 88 74

Statistiques au .

Personnalités du clubModifier

PrésidentsModifier

Pays Nom Période
1 ... 1911-1918
2   René Hermann 1919-1920
3   Charles Ducret 1920-1921
4   Albert Croset 1921-1923
5   Edmond Siegrist 1923-1926
6   Jules Perrin 1926-1930
7   René Hermann 1934-1938
8   Albert Demaurex 1938-1945
9   Marcel Véron 1945-1952
10   Robert J. Baumann 1952-1954
11   Jean-François Martin 1954-1957
12   John Beauverd 1957-1958
Pays Nom Période
13   Jean-François Martin 1958-1959
14   Henri Siegrist 1959-1963
15   Raymond Walther 1963-1967
16   Jean Véron 1967-1968
17   Jean-François Martin 1968-1969
18   Jean Véron 1969-1972
19   Jean-François Cottier 1972-1974
20   Lucien Rey 1974-1976
21   François Moser 1976-1979
22   Paul Keiser 1979-1981
23   Alain Michel 1982
24   Raymond Walther 1983-1985
Pays Nom Période
25   Jean-Charles Rey 1986-1990
26   Frédéric Walther 1991-1992
27   Eric Doelker, Jean-Charles Rey et Jean-Jacques Martin (co-présidents) 1993-1994
28   Xavier Burdet 1995-2001
29   Nicolas Gisin 2001-2015
30   Pierre Charles 2015-2016
31   Erik Mudde 2016-

EntraîneursModifier

Messieurs

Pays Nom Période
1   Jean-Charles Rey 1966-1970
2   Paul Keiser 1971-1975
3   John O'Keefe 1975-1981
4   Paul Keiser 1981-1985
5   Kamel Boulahia 1991-2000
6   Olivier Nonnon 2000-2001
7   /   Tim Bernet / David Meuwsen 2001-2003
8   Didier Zumbach 2003-2004
9   Xavier Petit 2004-2005
10   Michelle Mitchell (en) 2005-2007
11   David Smith 2007-2008
12   Nicolas Chambet 2008-2011
13   Pierre-Emmanuel Coppin 2011-2017
14   Xavier Santolaria 2017-2020
15   Mathieu Michaud 2020-

Dames

Pays Nom Période
1   Jordan McKee 2010-2012
2   Nicolas Chambet 2012-2013
3   Marc Janssen 2013-2014
4   Pierre-Emmanuel Coppin 2014
5   Jurriaan Kloks 2015
6   Xavier Santolaria 2015-2017
6   Rakesh Stehlé 2017-

Joueurs emblématiquesModifier

HommesModifier

 
Laurent Neri, capitaine emblématique, lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.
  •   René Aeschbach
  •   Jean-Jacques Auberson (1911-1933)
  •   Arnaud Becuwe (2013-2019)
  •   Grégory Bernet (2009-2019)
  •   Philippe Bernhard (1996-2016)
  •   Georges Burgat
  •   Christian Cavallet (2002-2004)
  •   Stefano Cometta
  •   Grégoire Conne (1999-2016)
  •   Jean-François Cottier
  •    Paulo David (1979-1994)
  •   Eric Doelker
  •   Reto Droll (1981-1983)
  •   Juane Garreta (2014-2017)
  •   Henry Geinoz (1924-1929)
  •   Dimitri Gisin (1998-2015)
  •   Matthieu Gisin (1998-2015)
  •   Nicolas Gisin
  •   Thierry Grandchamp (2004-2008)
  •   Christian Grobet (1960-1970)
  •   Jérôme Hayoz (2000-2006, 2010-2014, 2017-2019)
  •   Julien Leblond (2005-2011)
  •   Charles Légeret (????-1933)
  •   Iain Mackay (en) (2018-2019)
  •   Benjamin Martin (en) (2009-2010)
  •   Philippe Maunoir (1975-????)
  •   David Meuwsen (2001-2011)
  •   Laurent Neri (2000-2020)
  •   John O’Keefe (1979-1981)
  •   Roland Olivier
  •     René Pellarin (????-1931)
  •   Bertrand Peny (2006-2011)
  •   Jean-Charles Rey (1959-????)
  •   Iain Smythe (en) (2005-2006)
  •   Dimitri Spillmann
  •   Nicolas Stehlé (2005-2011)
  •   Pierre Vaschalde (1979-1981)
  •   Raymond Walther (196x-1980)
  •   Roger Zanetti
  •   Pascal Zimmermann (2001-2020)
  •   Thierry Zumbach (1988-1990)

FemmesModifier

  •   Geneviève Misteli
  •   Petra Schaedler (1971-1981)

Le Servette dans la culture populaireModifier

RivalitésModifier

Le derby genevoisModifier

 
Philippe Bernhard (13) et Matthieu Gisin lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.

Le club entretient des rivalités de longue date avec certains clubs, notamment le Black Boys HC (les deux clubs s'affrontant lors des fameux «derby genevois»). Le club possède aussi des rivalités avec le Stade Lausanne.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Champion-ne-s genevois-e-s 2014 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ville-geneve.ch (consulté le ).
  3. a b et c « Première équipe hommes », sur servettehc.ch (consulté le ).
  4. Philippe Roch, « Servette privé du titre national », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  5. Philippe Roch, « Servette cède son titre contre plus fort que lui », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  6. Philippe Roch, « Servette a fini par tomber en finale face à Rotweiss », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne  , consulté le ).
  7. Pascal Zimmermann, « Servette remporte la Coupe Suisse! », sur servettehc.ch, (consulté le ).
  8. Dimitri Spillmann, « Unis comme les onze doigts de la main », sur servettehc.ch, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier