Servantes des pauvres

Roman Catholic religious congregation for women

Servantes des pauvres
Image illustrative de l’article Servantes des pauvres
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 12 décembre 1912
par Pie X
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But œuvre de charité, soins aux malades, orphelins, personnes âgées
Structure et histoire
Fondation 23 mai 1880
Palerme
Fondateur Jacques Cusmano
Abréviation S.d.P
Site web (it) site officiel
Liste des ordres religieux

Les Servantes des pauvres (en latin : Servae Pauperum) forment une congrégation religieuse féminine de droit pontifical. Elle ne doit être confondue ni avec la congrégation des Servantes des pauvres de Jeanne Delanoue fondée au XVIIIe siècle, ni avec la congrégation du même nom fondée en 1872 par dom Camille Leduc, moine de Solesmes, et formée d'oblates régulières de saint Benoît[1], dites Servantes des pauvres d'Angers.

HistoriqueModifier

Pour aider les nécessiteux à se nourrir, Jacques Cusmano crée en 1867 l'association de la Bouchée du Pauvre (en italien : Boccone del Povero) qui est approuvée et bénite par Pie IX le .

Pour gérer l'œuvre, il fonde les Servantes des pauvres le à Palerme, parmi les six premières sœurs de la communauté se trouve la sœur de Cusmano, Maria Vincenzina. La première mission à l'étranger est ouverte en 1934 au Mexique.

L'institut reçoit le décret de louange le et ses constitutions sont définitivement approuvées par le Saint-Siège le .

Activités et diffusionModifier

Les Servantes des pauvres se dédient aux personnes âgées, aux orphelins, aux malades et à l'éducation de l'enfance pauvre, à la catéchèse paroissiale et d'autres œuvres de charité.

Elles sont présentes en :

La maison généralice est à Rome.

En 2017, la congrégation comptait 399 sœurs dans 65 maisons[2].

Notes et référencesModifier

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Suore serve dei poveri » (voir la liste des auteurs).