Serment

promesse solennelle

Un serment (du latin sacramentum, promesse faite en prenant à témoin Dieu, un être ou un objet sacré) est, d'une manière générale, une affirmation solennelle et codifiée qu'une personne fait par voie orale en vue d'attester la vérité d'un fait, la sincérité d'une promesse, l'engagement de bien remplir les devoirs de sa fonction. Cette codification prend la forme d'un rituel juratoire.

Prestation de serment des nouveaux membres du parlement suisse, 1971.
Scène 23 de la tapisserie de Bayeux : Harold prête serment au duc Guillaume.
Prestation de serment (administration américaine)
Henry Kissinger prête serment sur la Bible, 1973.

UsagesModifier

ContratModifier

Le sociologue Max Weber a montré que le serment était une des formes de groupement humain les plus universelles et les plus efficaces. Dans Le Judaïsme antique (1917-1918), il affirme que la pratique du serment est une clef de cette période. Du Moyen Âge à l'époque moderne, il le retrouve sous de multiples formes, comme les confréries, les guildes, les corporations, etc. La fraternisation est au cœur du développement des villes occidentales, à la différence de celles du reste du monde. Cependant, il relève une évolution importante des modes contractuels : alors que l'objet des engagements médiévaux concernaient surtout ce que les parties allaient devenir et comment elles allaient se transformer, les engagements modernes concernent surtout des objectifs d'ordre commerciaux. [1]

ToponymesModifier

ŒuvresModifier

  • Serments (1931), un film de Henri Fescourt.

RéférencesModifier

  1. Otto Oexle et Florence Chaix, « Les groupes sociaux du Moyen Âge et les débuts de la sociologie contemporaine », Annales, vol. 47, no 3,‎ , p. 751–765 (DOI 10.3406/ahess.1992.279071, lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :