Ouvrir le menu principal

Sergueï Miloradovitch

Sergueï Miloradovitch est un peintre russe de scènes de genre et d'histoire
Sergueï Dmitrievitch Miloradovitch
Sergey Miloradovich by Sergey Malyutin.jpg
Sergueï Miloradovitch par Sergueï Malioutine
Naissance

Village de Tiosovo , district de Mojaïski, Gouvernement de Moscou, Empire russe
Décès
Nationalité
russe, soviétique
Activités
Autres activités
enseignement privé
Formation
Lieu de travail
Mouvement
réalisme, Ambulants
Distinctions
médaille d'argent de l'Académie russe des beaux-arts

Sergueï Dmitrievitch Miloradovitch (Серге́й Дми́триевич Милора́дович) né le (4 juillet 1851 ( dans le calendrier grégorien), village de Tiosovo, district de Mojaïski, gouvernement de Moscou — décédé le , à Moscou) est un peintre russe d'histoire et de scènes de genre, enseignant, académicien de l'Académie russe des beaux-arts[1], membre de la société des Ambulants[2].

Sergueï Dmitrievitch est le fils d'un diacre de village. En 1861-1872 il entre au séminaire puis pendant 25 ans il occupe les fonctions de lecteur à l'église de la Résurrection de Gontchary. De 1874 à 1878, il fréquente l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou, où enseignaient notamment Evgraf Sorokine, Vassili Perov, Illarion Prianichnikov. De 1825 à 1923, il fait partie de l'association des artistes Ambulants.

Miloradovitch peint des scènes dont les sujets sont tirés de l'histoire religieuse tels : le clergé, les moines et le schisme du XVIIe siècle au sein de l'orthodoxie. Les plus connus sont : «Le concile noir de 1666 » de la Galerie Tretiakov, « Le siège de la Laure de la Trinité-Saint-Serge», «Hermogène», «L'archipretre Avvakoum en prison », « Avvakoum partant en Sibérie », « La veille de Pâques ». En 1909, il reçut le titre d'académicien[3]. Après 1914, il enseigne à Moscou à l'école des beaux-arts; il participe également à la restauration de la cathédrale de la Dormition de Moscou. À l'époque soviétique, du fait de son âge avancé (il est mort à 92 ans) et de la diminution de la demande de peinture à sujet religieux, il a diminué ses activités mais est resté enseignant dans diverses écoles d'art.

BibliographieModifier

  • V. A. Grigoreva/ Григорьева В. А., Art russe, les artistes de la seconde moitié du XIX s./ Русское искусство. Очерки о жизни и творчестве художников второй половины XIX века, t. 2, Moscou, «Искусство»,‎ , 564 p., S. D. Miloradovitch /С. Д. Милорадович, p. 231-258
  • Lazarev Sergueï, Le raskol du XVII s. Лазарев Сергей Евгеньевич, Курдюмов О. Г. Церковный раскол XVII века в произведениях русской живописи // Научные ведомости Белгородского государственного университета. Серия «История. Политология». 2015. № 19 (216). Выпуск 36. С. 77–83.

RéférencesModifier

  1. S. V. Kondakov/ Кондаков С. Н., Liste des artistes russes de l'académie impériale des arts / Список русских художников к юбилейному справочнику Императорской Академии Художеств. [« Modèle:Oldrus »], t. II, Saint-Pétersbourg, Товарищество Р. Голике и А. Вильборг.,‎ , 454 p. (lire en ligne), Modèle:Oldrus, p. 129
  2. (ru) L. A. Armeev /Армеева Л. А., « Sergueï Miloradovitch peintre et pédagogue /Сергей Дмитриевич Милорадович – художник и педагог. Деятельность в контексте проблемы возрождения православного иконописания в конце XIX столетия (к истории одного экспоната) », Научный богословский портал Богослов.Ru, Moscou, Центр информационных технологий Московской духовной академии,‎ (lire en ligne)
  3. Nouvelle encyclopédie/Новый энциклопедический словарь [« Modèle:Oldrus »], t. XXVI «Мацеёвскiй — Молочная кислота», Pétrograd, Ф. А. Брокгауз (Лейпциг), И. А. Ефрон (С.-Петербург),‎ , 960 p. (lire en ligne), Modèle:Oldrus, p. 533

LiensModifier

Sur les autres projets Wikimedia :