Secutor

gladiateur à grand bouclier

Le secutor (en latin sěcūtŏr, le « poursuivant »[1]) est un type de gladiateur qui est classiquement opposé au rétiaire d'où son autre appellation d'« anti-rétiaire ». Il avait comme arme un bouclier rectangulaire et une épée basique.

Secutor
Image dans Infobox.
Secutor au musée d'Arles
Présentation
Appellation
Anti-Rétiaire
Secteur
Gladiateur
Secutor équipé d'un bouclier scutum.

HistoriqueModifier

OrigineModifier

Le mirmillon, premier opposant du rétiaire, avait un grand cimier sur son casque qui accrochait trop facilement le filet du rétiaire. Ce handicap jouait en faveur du rétiaire. Pour équilibrer les chances, une nouvelle classe de gladiateurs apparaît vers le milieu du Ier siècle de notre ère pour s'opposer au rétiaire : le secutor[2].

Secutors célèbresModifier

 
Mosaïque représentant le combat d'Astyanax contre Kalendio.

Le gladiateur Astyanax était un secutor. Il existe une mosaïque datant du IVe siècle qui l'illustre, le montrant entre autres scènes, combattant en entraînement contre un rétiaire du nom de Kalendio. Sur le site de Marcianopolis en Mésie, ont été retrouvées deux stèles funéraires de gladiateurs aux épitaphes rédigées en grec, celle du secutor Markanius, qui a combattu deux fois, et celle d'un autre secutor, Smaragdos, mort à sa vingtième rencontre[3].

À noter que l'empereur Commode combattit en tant que secutor, sous le pseudonyme d'Amazonius[4].

ÉquipementModifier

Le secutor possède le même équipement que le mirmillon qui comprend un glaive court, une manica protégeant le bras droit, une ocrea protégeant la jambe gauche (avant) et un bouclier de grande taille proche du scutum des légionnaires.

La différence entre le mirmillon et le secutor se situe principalement au niveau du casque. Celui-ci possède une crête mince et arrondie permettant de faire glisser le filet du rétiaire[5]. Le casque possède également de larges bords permettant d'empêcher le trident d'atteindre la gorge du secutor, et une ouverture très réduite au niveau des yeux, pour la même raison. Cette évolution de l’équipement du secutor permet d'adopter une technique plus offensive, où c’est le rétiaire faiblement protégé qui fuyait devant les coups. Cependant l’équilibre des forces est respecté car le casque intégral est étouffant et le poids de son équipement ne permettait pas au secutor de courir longtemps. La manica parait souvent métallique dans les illustrations de la fin de l'empire comme sur la mosaïque des gladiateurs de la villa Borghese, donc plus dure mais plus lourde.

 
reconstitution d'un duel secutor contre rétiaire. troupe PAX AUGUSTA.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Elisabeth Bouley, « La gladiature et la venatio en Mésie Inférieure et en Dacie à partir du règne de Trajan », Dialogues d'histoire ancienne, vol. 20, no 1,‎ , p. 29-53 (lire en ligne).
  • Éric Teyssier et Brice Lopez (préf. Christian Goudineau, ill. Frédéric Lontcho), Gladiateurs : des sources à l'expérimentation, Paris, Éditions Errance, , 154 p. (ISBN 2-87772-315-1).
  • François Gilbert, Devenir gladiateur, la vie quotidienne à l'école de la mort, Édition Archéologie nouvelle, 2013, 152p. (ISBN 979-10-91458-07-8).

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :