Ouvrir le menu principal

Samurai Shodown

jeu vidéo de 1993

Samurai Shodown
Image illustrative de l'article Samurai Shodown

Éditeur SNK
Développeur SNK

Date de sortie 1993 : voir le détail
Genre Combat 2D
Mode de jeu Un à deux joueurs
Plate-forme
Arcade :
Console(s) :
Console(s) portable(s) :
Média Cartouche, CD-ROM
Contrôle Joystick + 4 boutons
Manette

Samurai Shodown (サムライスピリッツ, Samurai Spirits?) est un jeu vidéo de combat en 2D développé et édité par SNK en 1993 sur Neo-Geo MVS, Neo-Geo AES et en 1994 sur Neo-Geo CD[1],[2],[3],[4],[5]. Porté sur de nombreuses plateformes, le jeu marqua le début d'une longue série qui s'est poursuivie jusqu'en 2005 avec la sortie de Samurai Shodown Tenkaichi sur Atomiswave.

PortageModifier

Dates de sorties détaillées

Neo-Geo MVS  
Neo-Geo AES  
Neo-Geo CD  
Mega Drive  
 
  1994
Super Nintendo   1994
  1994
  Novembre 1994
3DO   1995
FM Towns   1995
Mega-CD  
  1995
PlayStation[6]  
PlayStation 3 (PSN)[6]  
PSP (PSN)[6]  
Wii (CV)  
 

En plus de la version Neo Geo, le titre est porté sur plusieurs plates-formes, comprenant la Super Nintendo[7] et la Game Boy pour le constructeur Nintendo[8] ; la Mega Drive, Game Gear[9], Mega-CD et Sega Saturn chez Sega ainsi que sur 3DO, FM Towns et PlayStation. Les versions cartouches sont gérées par l'entreprise Takara, la version 3DO est portée sur CD-ROM par Crystal Dynamics[10],[11] et par Funcom pour le portage sur Mega-CD.

La version Mega Drive est privée du zoom automatique, qui affiche un gros plan lors d'une action précise[12]. Les versions Mega Drive et Mega-CD sont également marquées par l'absence du personnage de Earthquake ainsi que son décor dans lequel il combat.

HistoireModifier

L'action se déroule au XVIIIe siècle au Japon, plus précisément entre 1788 et 1789. Des libertés sont prises avec l'Histoire, permettant l'utilisation de personnages étrangers, déjà morts ou ne pouvant être nés à cette période.

Système de jeuModifier

Tout en reprenant les caractéristiques de base de Street Fighter II, Samurai Shodown voit son gameplay enrichi de nombreuses modifications, comme l'utilisation d'armes blanches, une jauge POW se remplissant au fil du combat et permettant de déclencher des attaques plus puissantes (une sorte de barre de furie), ou un système de zoom similaire à celui d'Art of Fighting.

PersonnagesModifier

AccueilModifier

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Consoles + (FR) 93% (Mega Drive)[12]
Edge (UK) 7 / 10 (3DO)[13]
Joystick (FR) 90% (3DO)[10]
Player One (FR) 90% (Mega CD)[8]

Le mensuel Player One attribue une note de 90% à la version Mega-CD de Samurai Shodown, notant les qualités de la version originale conservées pour ce portage malgré certains bugs d'affichage[8]. Le magazine Consoles + évalue le portage Mega Drive avec une note de 93, soulignant que le portage est un « exploit » pour la console et qu'il s'agit de « la meilleure adaptation 16 bits à ce jour »[12]. Joystick note le portage 3DO Interactive Multiplayer avec une note de 90, avec une technique « irréprochable » mais qui a pour gros défaut une qualité sonore relativement médiocre[10].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Samurai Shodown sur Progetto EMMA
  2. (en) Samurai Shodown sur Gaming-History
  3. (en) Samurai Shodown sur System16
  4. (en) Samurai Shodown sur KLOV
  5. (en) Samurai Shodown sur Games Database
  6. a b et c Disponible dans le pack Samurai Spirits: Kenkaku Shinan Pack.
  7. (fr) « Samurai Shodown (Super Nintendo) », Super Power, no 27,‎ , p. 62 à 65.
  8. a b et c (fr) « Samurai Shodown (Mega-CD) », Player One, no 58,‎ , p. 140.
  9. (pt) « Samurai Shodown (Game Gear) », Super GamePower, no 9,‎ , p. 15.
  10. a b et c (fr) « Samurai Shodown (3DO) », Joystick, no 56,‎ , p. 62 à 65.
  11. (en) « Samurai Shodown (3DO) », GamePro, no 67,‎ , p. 74.
  12. a b et c (fr) « Samurai Shodown (Mega Drive / 3DO) », Consoles +, no 39,‎ , p. 110 & 111.
  13. (en) Rédaction d'Edge (article non signé), « Testscreen - Samurai Shodown », Edge, no 17,‎ , p. 90.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :